Vous l'avez constaté partout cet été, les massifs de nos villes ont, en l'espace de deux années, bien changé d'aspect. L'environnement, la qualité de la vie étant devenus un enjeu de poids, les services municipaux d'espaces verts s'avèrent de plus en plus créatifs, inventifs, aiguillonnés par une campagne nationale de fleurissement efficace. Voilà bien une véritable aubaine pour les jardiniers amateurs à qui l'on propose un choix plus vaste et diversifié de plantes attrayantes.

Un renouveau de l'horticulture

Un véritable marché s'est développé suite à cet intérêt grandissant pour des végétaux nouveaux et performants. Alors que, précédemment, les plantes naines (voire artificiellement nanifiées) étaient omniprésentes, les massifs deviennent plus opulents et accusent du relief par l'emploi d'espèces de grande taille comme l'étonnant tabac sylvestre. Marre des géraniums qui ne grandissent pratiquement pas en jardinières ! Les laboratoires de recherche se penchent sur des formes plus exubérantes et vigoureuses. Les bonnes herbes et les légumes décoratifs font aussi un véritable "tabac" et il n'est plus rare de les voir cohabiter avec des annuelles, des bulbeuses et des plantes vivaces, souvent également des graminées. Quelle belle diversité au service de compositions de plus en plus recherchées et étonnantes.

Derrière cette débauche de plantes, une véritable industrie est en quête de nouveautés. Un exemple typique concerne les pétunias et plus particulièrement leurs cousins foisonnants que sont les surfinias, les anthofinias, 'Million Bells' et consorts qui se déclinent en d'innombrables races et variétés, fruits d'une concurrence acharnée avec paiement de royalties à la clé. Issues pour la plupart de longs programmes génétiques dont les Japonais furent les pionniers, ils ne se différencient parfois que par des broutilles.
Le nouveau marché des potées, suspensions et jardinières ne fait que renforcer cette saine émulation et, par là même, les enjeux économiques. Les verveines, autres nouvelles reines des décors d'été, sont dorénavant proposées en diverses races et variétés (dressées, peu retombantes, très retombantes...) destinées à de nombreuses utilisations.
Les Osteospermum ou "marguerites du Cap" font aussi l'objet de programmes intensifs de sélection ainsi que les mufliers retombants ou les penstémons dont des formes basses devraient bientôt orner nos balcons et nos terrasses. Même les sempiternels cannas que l'on croyait 'désuets' reviennent en premier plan avec des variétés à feuillage panaché comme l'étonnant 'Tropicanna' disponible dès depuis cette année.

Une nouvelle ère de ardinage

De nos jours, les distributeurs trouvent plus facilement des nouveautés à travers le monde par l'amélioration des moyens de communication et internet en particulier. Les méthodes de multiplication in-vitro permettent également de mettre rapidement sur le marché et ceci en grandes quantités une nouvelle obtention. Les méthodes culturales sont de plus en plus performantes et de moins en moins exigeantes en énergie.
Tout cela augure de belles perspectives, une créativité facilitée pour chacun d'entre nous afin de renouveler chaque année le décor de ce petit paradis terrestre qu'est notre jardin.