Hortensia

La grande diversité des Hortensias au service des jardiniers

Amateurs d'arbustes faciles à vivre et gratifiants, jetez-vous à corps perdu dans la vaste gamme des hortensias et autres hydrangéas à la diversité insoupçonnée. Ce sont en effet d'excellents alliés pour composer des jardins d'été abondamment fleuris.

Les hortensias classiques

Vous les connaissez tous, ils sont l’orgueil des contrées bretonnes, mais ils s’accommodent aussi bien des climats plus continentaux. Encore faut-il les placer au bon endroit, surtout pas au soleil levant de l’est qui brûle les jeunes bourgeons engourdis par la gelée. Offrez-leur idéalement une orientation ouest et ses pluies salvatrices. De terre acide que nenni. Ils se trouveront bien d’une terre même un peu calcaire. Tout au plus les variétés bleues deviendront-elles alors, roses. Vous êtes entichés de fleurs bleues ? Alors, recourez aux bleuissants du commerce à appliquer par arrosage au printemps et juste avant la floraison. En fait les hortensias communs, de la race des Hydrangea macrophylla, se contentent d’une terre riche en humus et souple, d’une ombre légère et de quelques arrosages durant la canicule. Du reste, leur feuillage devenu flasque vous alertera bien vite de l’urgence de recourir à l’arrosoir.

Une inflorescence plate

Question variétés, vous opterez pour les boules classiques ou bien les jolies formes en « bonnets de dentelles » avec leurs inflorescences plates, composées d’humbles fleurs fertiles centrales entourées d’une couronne de fleurs stériles aux larges pétales colorés, pour un effet raffiné. De ces hortensias, vous ferez de superbes bosquets puis des bouquets secs capables de durer près d’un an en vase. Cueillez-les, pour ce faire, lorsque les fleurs commencent à craquer sous la pression de la main et arrangez-les dans un vase avec un petit fond d’eau seulement. Laissez ensuite faire la nature.
Les Hydrangea serrata sont aussi de cette trempe, aux fleurs délicates en dentelles ouvragées, mais présentées sur des touffes plus basses et résistant mieux à la sécheresse. En outre, leur feuillage assume de superbes couleurs d’automne.

L'hortensia grimpant

D’autres formes et allures

Mais passons aux autres hydrangéas botaniques qui ne manquent pas d’attraits. Ainsi, les Hydrangea paniculata se caractérisent par un port plus érigé et des feuilles velues. Les fleurs stériles s’assemblent en bouquets pyramidaux et dressés. Les pétales sont d’abord verdâtres puis demeurent blancs très longtemps. Chez certaines variétés, elles se teintent de rose-rougeâtre lorsque approche l’automne. C’est le cas de ‘Vanille-fraise’ ou de ‘Pinkie Winkie’, si originales. Ces plantes supportent mieux encore une bonne terre de jardin, même calvaire et demandent une taille de tous les rameaux au printemps.
Hydrangea arborescens forme, quant à lui, de beaux buissons étalés. Il se cultive comme le précédent, mais s’en distingue par des inflorescences hémisphériques blanches, qui ne rosissent pas. Chez ‘Annabelle’, elles sont tout bonnement gigantesques et se remarquent de loin. Prévoyez de la place, car ses tiges ploient généralement sous le poids des fleurs. Hydrangea villosa et Hydrangea aspera sargentiana exposent a contrario un feuillage mat et très velu, rehaussé en été par de larges ombelles de fleurs bleues. Leur port est altier et fort original, d’aspect exotique bien que ces espèces s’avèrent parfaitement rustiques. Vous leur concéderez un recoin bien abrité des vents, à mi-ombre et une terre souple, très riche en terreau.
Terminons par le « vilain petit canard » du groupe, le magnifique hortensia grimpant. Hydrangea petiolaris est en effet par nature escaladeur grâce à ses racines adventives rappelant celles du lierre. Il se plaît à mi-ombre et garnit rapidement les murs tristes de sa robe verte qu’émaillent, en fin de printemps, des bouquets de fleurs blanches en bonnets de dentelles. Il peut grimper ainsi jusqu’à trois mètres et aussi s’agripper au tronc d’un arbre puissant.