Avec le réchauffement climatique tant redouté, les envies de culture de plantes exotiques sont légitimes. Toutefois, la rigueur du dernier hiver porte à envisager des saisons plus marquées. Ne vous résignez pas et plantez des végétaux rustiques, mais à l'allure dépaysante.

Symboles des voyages et paysages lointains, les palmiers auront droit de cité dans votre jardin si vous choisissez une espèce rustique appropriée. Ainsi, le palmier à chanvre ou Trachycarpus fortunei, avec son stipe (tronc) élancé et couronné de belles palmes découpées dominera en dix ans vos plantations. Son cousin Chamaerops humilis affecte plutôt une silhouette multi-troncs pour constituer un bosquet dense rustique jusqu'à -13°. Pour un effet encore plus exotique, optez pour le superbe palmier bleu,Brahea armata, aux pétioles bardés d'aiguillons. Lui aussi supporte -13°.
Choisissez, pour ces palmiers, un emplacement bien protégé des vents et courants d'air, très ensoleillé, voire au pied d'un mur plein sud. Installez-les au printemps, en terre réchauffée, ils n'en seront que plus vaillants pour passer leur premier hiver en place.

Pour une végétation luxuriante, pensez aux divers bambous aux cannes si décoratives et feuillage gracile. Plantez aussi un Aralia elata qui formera bientôt un bosquet de tiges dressées, épineuses, portant une ombrelle de feuilles composées. Vous en trouverez aussi de superbes variétés précieuses, panachées de crème ou de jaune. Fatsia japonica propose un feuillage coriace, vernissé et persistant, une floraison blanche abondante en automne. Son port est compact. Il est parfois employé comme plante d'appartement, mais fera également belle figure dans un patio ou un petit jardin urbain, en pleine terre ou en pot.

Le lin de Nouvelle-Zélande, Phormium cv., expose une touffe dense, ornée de longues feuilles rubanées, dressées, coriaces et diversement colorées. Les plus grands atteignent 3 m de hauteur en fleurs et appartiennent à l'espèce tenax avec des variantes panachées ou à feuillage brun. De nombreux hybrides sont proposés dans une vaste gamme de panachures étonnantes, mariant le rose, l'abricot, le crème, le doré, le bronze ou pourpre presque noir. A vous de jouer avec une telle palette pour composer des contrastes saisissants ou des harmonies subtiles. Bien qu'ils supportent bien les terres fraîches, un sol très poreux sera gage d'une rusticité accrue, généralement jusqu'à -7 à -8°C. Mais vous pouvez aussi les cultiver en pot et les rentrer hors gel l'hiver.

Nandina domestiqua présente une silhouette gracieuse évoquant le bambou par son port dressé et son feuillage très fin, aux nombreuses folioles qui prennent de superbes couleurs d'automne. Les pieds matures proposent, de surcroît, une belle fructification automnale rouge. Il se montre très rustique.

Au sud de la Loire prospère le Lagerstroemia ou "lilas des Indes" qui exige des étés très chauds pour bien fleurir. C'est alors, en pleine canicule, une débauche de bouquets mousseux composés