Envie d’un apport nutritif et coloré en plein hiver venant de votre jardin ? Avec le kiwi (Actinidia chinensis), c’est possible ! Contrairement aux idées reçues, il pousse très bien en France et donne de très belles récoltes. Ces lianes fruitières donnent une touche d’exotisme au jardin comme en terrasse, par leurs fleurs parfumées en été, et leurs fruits délicieux en fin d’année ! Ils sont riches en vitamines C, A, B, en sels minéraux (calcium, potassium, magnésium) et en fer : leurs apports nutritifs et leur goût ensoleillé sont donc plus que bienvenus à nos papilles !

Actinidia chinensis 'Hayward'

Une liane qui a des fruits à revendre !

Le kiwi se décline en une quarantaine d’espèces décoratives ou à fruits comestibles. En effet, avec leurs rameaux volubiles et gracieux portant de grandes feuilles caduques en forme de cœur, les kiwis méritent d'être cultivés autant pour leur feuillage que pour leurs fruits.
Ces lianes présentent une croissance rapide: 5 à 10m en une saison. A maturité, chaque pied peut atteindre de 10 à 15m de haut.
En mai-juin, le kiwi montre de jolies fleurs parfumées par grappes de trois à cinq, qui fructifient en automne. La production de kiwis est très abondante au bout de dix ans, vous pouvez récolter entre 300 et 500 fruits par pied et par an, pendant une cinquantaine d’années !

Plantation : laissez-vous guider

Le kiwi se plait partout ! Le Sud-Ouest et le Midi sont ses régions favorites car le kiwi préfère un climat doux en hiver et chaud en été. Pourtant il résiste aux hivers rigoureux et grâce à sa rusticité, on peut le cultiver sans problème au Nord de la Loire. L’un des premiers vergers de kiwi encore d’actualité est d’ailleurs installé en Bretagne.
Dans les régions froides, trouvez-lui un endroit abrité comme un coin de mur, ou une terrasse au soleil.
Le kiwi réclame beaucoup de lumière et un minimum de chaleur. On le plantera donc dans un endroit aéré mais à l’abri des vents forts, avec une exposition est ou ouest.

Il faut un couple de kiwi pour donner des fruits. Par exemple, un pied mâle pour 1 à 5 pieds femelles, qui peuvent être de variétés différentes. Seuls les pieds femelles portent des fruits. Si votre espace de plantation est limité, vous pouvez acheter une variété auto-fertile, un seul pied suffit alors.

Le kiwi peut être planté dans tout type de sol tant que celui-ci est riche en matière organique (humus), léger, frais, profond et bien drainé en hiver. Le pied supporte le calcaire en faible quantité.
Vous pouvez le planter dès l’automne. Il est préférable d’attendre mars ou avril pour les régions à hiver froid.
Fertilisez les trous de plantation (40 cm en tous sens) avec du fumier composté et un engrais de fond équilibré pour arbre fruitier. Creusez un trou plus grand que la hauteur de la motte. Ainsi, vous formerez une cuvette d’arrosage au pied de chaque plant.

Un palissage solide

Palissez vos jeunes lianes en les espaçant de 4 à 6m de distance, le pied mâle au milieu. Ces lianes vigoureuses poussent sur un palissage solide: en espalier, contre-espalier, le long d’un mur, en tonnelle, ou une pergola; équipé de 3 ou 4 fils de fer et de poteaux solides de 2m de haut. Leur végétation lourde peut en effet porter plusieurs dizaines de kilos de fruit par pied.
Les deux premières années, contentez-vous de guider les premiers rameaux sur les supports pour former la future charpente de votre liane, en fixant provisoirement les premières tiges avec un lien de raphia. Elles s’attacheront d’elles-mêmes au support par la suite.

Un large choix de variétés

Une dizaine de variétés à chair verte est proposée. Quelques variétés à chair jaune (saveur plus douce) pointent le bout de leur nez, dont quelques unes récemment disponibles aux amateurs.
La variété mâle politisatrice est en général ‘Tomuri’.
Coté femelle : pour une valeur sûre, optez pour ‘Hayward’, elle donne les plus gros fruits (presque 100g), en quantité importante et régulière, avec des qualités aromatiques classiques. Adaptée au Nord de la Loire, ses fruits sont ceux vendus en commerce, car ils ont l’avantage de présenter une excellente conservation. La récolte des kiwis ‘Hayward’ s’effectue en novembre pour une dégustation à partir de décembre.

Si vous cherchez l’originalité, le kiwi ‘Soreli’ à chair jaune est maintenant disponible aux amateurs. Ses fruits sont lisses (sans couverture duveteuse), à saveur très douce et parfumée. Ils sont en effet plus sucrés et moins acides que les kiwis à chair verte. Dégustez-les en octobre-novembre.

Vous pouvez aussi opter pour des variétés auto-fertiles produisant des fruits avec un seul pied, sans aide d’un autre plant pollinisateur. Parmi elles, la variété ‘Solo’ donne abondement de petits kiwis.

Parmi les actinidias utilisés pour leurs qualités de décoration, l’Actinidia kolomikta est le plus apprécié. Son feuillage est tricolore : vert, crème et rose ! Il produit également des fruits comestibles qui mûrissent en octobre-novembre. Vous pouvez aussi opter pour l’incroyable feuillage vert et blanc argenté de l’Actinidia pilolusa. Cette liane vigoureuse à croissance rapide vous ravira par ses fleurs roses au printemps, sans fructification. Ces plantes demandent le même entretien que leur cousine, mais avec une exposition sud. N’hésitez pas à les planter avec l’actinidia chinensis pour créer des décors gourmands et très originaux.

Un entretien facile, mais nécessaire

Il faut démarrer le cycle de taille une fois que les plantes ont fructifié. Le kiwi nécessite une taille de fructification en hiver, après la récolte : raccourcissez les rameaux secondaires à environ 50cm de longueur, et supprimer les gourmands sur les pieds mâles et femelles.
N’hésitez pas à supprimer les rameaux lorsque la plante est encore jeune, cela améliore la productivité et facilite la cueillette.
En début d’été
, on peut raccourcir les rameaux qui portent les fruits en taillant après la 2nd ou 3e grappe de fruits. N’hésitez pas à alléger la végétation de vos kiwis pour laisser les fleurs accessibles aux abeilles et donner un peu plus de soleil aux fruits.
Si votre kiwi est enchevêtré: commencez par éclaircir les branches emmélées en supprimant les rameaux les plus anciens (les plus gros) au ras de la charpente. Démêlez-les patiemment avant de les couper au sécateur.

En mars, apportez-lui de l’engrais pour arbres fruitiers (100g/m2). Binez et arrosez régulièrement les pieds pour que le sol soit frais pendant toute la belle saison. Dans les régions froides, paillez le pied des jeunes plantations en hiver.

La récolte des fruits commence en fin d’été (septembre) jusqu’en automne (mi-octobre). Plus on remonte vers le nord, plus elle est tardive. Récoltez les fruits encore durs au moment de la cueillette, ils continueront à mûrir après la récolte. Entreposez-les dans des cagettes, dans un lieu frais, aéré et sec. Ainsi, ils se conserveront durant 3 à 4 mois.

Multipliez vos pieds de kiwis par bouturage. Si vous voulez bouturer vos kiwis, utilisez des rameaux encore mous en les coupant au mois d’aout, de manière à ce qu’ils émettent des racines avant l’hiver. Mettez-les à enraciner dans du sable humide, si possible avec une chaleur de fond, qui augmente les pourcentages de reprise. Vous transplanterez la bouture racinée en extérieur, au printemps suivant.

Des ennemis ?

Pour la culture en amateur, le kiwi présente peu de maladies. Cependant, il est sensible au froid, aux vents forts, à l’insolation, à la grêle. En été, par temps chaud, brumisez le feuillage d’eau douce pour éviter les attaques d’araignées rouges.

Un petit fruit aux noms bien fournis

Le kiwi, de la famille des Actinidiacées, est un nom maori. Il fut donné en Nouvelle-Zélande aux fruits d’un actinidia chinois (Actinidia deliciosa). Connu en Europe depuis le 19e siècle, on l’appelait groseille de Chine.
C’est dans les années 1950 qu’Hayward Wright, arboriculteur néo-zélandais, eu l’idée de l’appeler kiwi, en hommage au nom du petit oiseau brun sans ailes, symbole de son pays. Il voulait en fait les exporter aux Etats-Unis et, dans le contexte d’après guerre, avait bien du mal à les vendre sous le nom d’actinidia chinois. Depuis cette époque, le kiwi a connu un succès mondial.
Ses fruits sont parfois surnommés « souris végétales » pour leurs aspects veloutés et légèrement pileux.

CARACTÉRISTIQUES
Zones climatiques France :
méditerranéen, océanique, moyen, continental
Rusticité : rustique
Composition du sol : normal, argileux, sableux, riche en humus, léger et bien drainé en hiver, supporte le calcaire
PH du sol : neutre
Humidité du sol : normal, semi-humide
Exposition : est-ouest, soleil
Utilisation en jardin : verger, isolé, grimpant, bac 
Couleur feuille : vert
Feuillage : caduc
Mois de récolte des fruits : septembre à mi-octobre
Période de plantation : octobre à avril
Niveau de soin : facile
Arrosage : régulier
Attributs : Riche en vitamine C, A, B, en calcium et en fer
Utilisation : jardin, terrasse 
Floraison : mai-juin
Fruits : comestible
Type de fruit : kiwi
Saison d'intérêt : été-automne
Distance de plantation : 5m