La terre de votre jardin est "amoureuse" comme disent les anciens: dès qu'il pleut, elle colle aux basques et en cas de sécheresse de véritables crevasses se forment irrémédiablement... Ne vous désespérez pas pour autant car ce n'est pas une fatalité et nombre de superbes jardins ont vu le jour sur de telles bases, à première vue pourtant peu propices. Avec des pratiques culturales adaptées et un choix de plantes judicieux, vous obtiendrez en effet aisément le jardin de vos rêves car ces sols sont le plus souvent fertiles et enclins à favoriser les plantes au caractère rustique, bien trempé.

Composer avec les éléments

Comment se faire des alliés de ces sols à priori ingrats. Commencez par voir si vous pouvez facilement les amender. Le gravillon ou le sable grossier (de maçonnerie) sont des matériaux faciles à trouver et d'une grande efficacité pour alléger les sols argileux. Il en est de même de la paillette de lin (un résidu de culture) qui les assouplit à merveille pourvu qu'elle soit intimement incorporée. Un apport régulier de matière organique améliorera la structure de votre sol. Ne lésinez alors pas sur les composts, terreaux, tourteaux, fumiers déshydratés ou bien décomposés…

De même, afin d'accroître la rétention du sol en eau durant l'été, épandez un copieux paillis entre les plantes. Là encore, apportez une couche substantielle, d'au moins 7 cm d'épaisseur, au choix, la paille broyée, l'écorce de pin, les gravillons, le terreau, le Mulcao… Tout est profitable. Du même coup, en dehors des économies d'arrosage, vous limiterez grandement la prolifération des mauvaises herbes ce qui simplifie bien la vie.

Sachez également choisir le bon moment pour intervenir lors de vos séances de jardinage. Apprenez à apprécier la texture changeante de votre terre en fonction de la météo. Profitez des périodes durant lesquelles la terre est bien ressuyée pour effectuer labours et binages.
En période humide, n'oubliez pas de pénétrer dans vos massifs en marchant sur une planche pour éviter toute compaction néfaste, favorisant l'asphyxie des racines.
En été et en l'absence de paillis, griffez et binez souvent la surface car alors "un binage vaut bien trois arrosages".
Lors de la plantation, vous pourrez aussi apporter un peu de sable ou de gravillon, ponctuellement. Mais surtout, évitez de préparer à l'avance les trous de plantation de vos arbres comme cela est souvent préconisé. Vous risqueriez de les planter dans une véritable baignoire.

Cornouiller mâle

Choisir les meilleures plantes adaptables

Même si votre terre n'est pas très bien préparée et entretenue, certaines plantes s'accommoderont d'un tel sol. Toutefois, elles n'en deviendront que plus belles et plantureuses si vous améliorez quelque peu leurs conditions de culture.

En voici une sélection éprouvée

Parmi les arbres et arbustes, je vous conseille les amélanchiers, tout aussi beaux en feuillage d'automne qu'en floraison printanière en nuage blanc et pour leur abondante fructification goûteuse.
Les bouleaux à troncs blancs seront à leur aise ainsi que charmes et hêtres en sujets isolés ou bien en haies.
Pour des plantations libres, pensez au Cornus mas ou "hamamélis du pauvre" ainsi qu'aux diverses aubépines.

Pour composer des bosquets fleuris, pensez aux weigelas, aux millepertuis, au groseillier-fleur, aux mahonias, deutzias et infatigables abélias.

Les rosiers se plairont également en terre lourde pour peu qu'elles ne soit pas trop détrempée.

Les plantes grimpantes particulièrement appropriées font partie des clématites les plus vigoureuses comme les espèces et variétés dérivées de montana ou tangutica. Le houblon doré, l'Hydrangea grimpant, les vignes-vierges et autres vignes y prospèreront avec vigueur.

Aconite 'Bicolor'

Concernant les plantes vivaces, le choix est très vaste. Voici celles qui s'avèrent particulièrement plantureuses dans ces situations.
Ainsi les phlox y trouvent leur milieu de prédilection. Les aconits y sont luxuriants ainsi que les anémones du Japon, parfois au point d'en devenir trop envahissantes. Les alchémilles forment de superbes bordures à la floraison chartreuse ainsi que les brunnéras bleus ou "myosotis du Caucase" et les bergénias, appelés familièrement "plantes des savetiers" pour leurs feuilles coriaces.
Les nombreux asters y formeront de belles touffes généreuses tout comme les hémérocalles, les pivoines herbacées, les rhubarbes d'ornement et les verges d'or (Solidago). Installez-y les nombreux hellébores et les hostas aux superbes nuances de feuillage sans oublier les cousoudes ou Symphytum, la sauge de Jérusalem (Phlomis russeliana), les persicaires, astrances et miscanthus.

Côté plantes bulbeuses. Plantez en été les bulbes de colchiques à floraison automnale, en automne ceux des narcisses, perce-neige, ails d'ornement et les charmantes anémones blanda. Les camassias bleus se naturaliseront quant à eux rapidement dans l'herbe d'une prairie.
Laissez quelques plantes vagabondes se disséminer à volonté: arroche à feuilles pourpres, ancolies, bourrache, monnaie du pape et matricaires composeront ainsi de bien charmants tableaux.

Philippe Ferret