Les propriétaires de chien ne peuvent pas laisser un jardin sans clôture, risque de fugue, de dégâts causés par le chien chez un voisin, d’autres animaux peuvent entrer dans la propriété et se battre avec votre animal, vol de chien… Il existe plusieurs possibilités, entre la clôture basique et les diverses clôtures anti-fugues.

Les clôtures simples

Avant tous travaux, il est judicieux de s’adresser à la mairie de votre commune afin de savoir s’il y a des règles ou des restrictions quant à la réalisation de clôture autour de votre propriété. Il vous faudra aussi bien délimiter votre propriété pour ne pas empiéter chez votre voisin.

Pour empêcher votre chien de fuguer, la clôture, quelle que soit son type (grillage, mur, bois), doit être assez haute, et il ne doit pas non plus pouvoir creuser en dessous. Pour éviter ceci, vous pouvez installer un grillage à poule sous la terre aux endroits où il creuse, ou bien remplir ses trous avec des pierres.

Les clôtures anti-fugues invisibles

Pour les chiens réellement fugueurs, il peut être nécessaire de passer à un système de clôture plus efficace.

Les clôtures anti-fugue électroniques envoient un signal électrique désagréable à votre animal via son collier lorsque celui-ci sort de la zone délimitée par le câble enterré. Avant la décharge, dont la puissance est réglable, la plupart des colliers émettent un bip sonore lorsque le chien s’approche trop près de la limite. Normalement, le chien comprend vite qu’il ne doit pas en sortir, mais il arrive que le chien passe quand même. Il est quand même conseillé de délimiter visuellement la propriété pour que le chien fasse le lien entre le hors-zone et sa punition et ainsi l’éduquer à ne pas sortir.

La clôture filaire

Le boîtier émetteur doit être installé dans un endroit sec, à l’intérieur de la maison mais dans un endroit proche du jardin si possible. Il faut ensuite le brancher et le connecter.
Le fil, délimitant la zone autorisée, fait une boucle. Faites un essai avec le fil posé au sol et passez avec le collier pour vérifier le bon fonctionnement. Il est tout à fait possible d’ajouter du fil si la longueur n’est pas suffisante, des connecteurs permettent de joindre les fils ensemble.
Creusez ensuite une petite tranchée tout le long du fil, d’environ 5 cm, puis placez y le fil et comblez la tranchée en tassant la terre. Installez des repères visuels pour le chien, mais aussi pour vous, et apprenez à votre toutou quelle est la limite à ne pas dépasser en le laissant aller et venir s’il n’y a pas de clôture physique. Dès qu’il s’approche trop près des repères, dites lui “Non “ de manière autoritaire. Répétez ça quelques jours avant de mettre le collier anti-fugue au chien.

La clôture sans fil

Aucune barrière à installer ici, puisqu’il s’agit d’un émetteur qui va empêcher le chien de sortir d’une zone dont la dimension est définie dans le boîtier (par exemple 30 mètres autour du récepteur).
La présence de limites visuelles restent quand même judicieuse pour une meilleure compréhension du chien.