Fiche conseil

Comment construire un bassin ou installer un bassin préformé ? Suivez nos conseils pour réussir l'installation de votre bassin : qu'il s'agisse d'une bâche ou d'une coque. Prévoyez l'aération et la filtration de votre bassin pour garder une eau claire. Ajoutez des plantes de berge et des plantes d'eau, et des poissons !

Source de vie intense et variée, le bassin s'intègre parfaitement dans votre jardin. Objet d'ornement et de quiétude, il sait s'adapter aux différents styles de jardin. Il est un pôle d'attraction pour toute la famille : autant pour les enfants avec l’entretien des poissons, que pour les parents qui veilleront au bon développement des plantes et fleurs.
S'il est bien conçu au départ, ce biotope se transformera rapidement en un milieu équilibré qui fonctionne et se développe en complète autarcie. Un certain nombre de règles sont à respecter lors de sa construction.

Sommaire

Les différents types de bassin

Où implanter le bassin ?

Comment mettre en place le bassin ?

La filtration et l'aération de l’eau du bassin

La plantation de votre bassin

Les poissons de mon bassin

L’éclairage du bassin

L'entretien de votre bassin

La sécurité du bassin

 

Les différents types de bassin

La bâche

Il s’agit de bâches en PVC ou EPDM, parfaitement étanches. La bâche s’adapte à toutes les formes de bassin désirées. A vous de faire le dessin, de creuser les différents niveaux, puis de la déplier sur un feutre géotextile et une couche de sable pour vous assurer qu’aucun caillou pointu ne viendra la percer.

Quelle forme pour mon bassin ?
Privilégiez les formes simples pour éviter les problèmes d’étanchéité ; une forme plutôt ovale, avec une largeur d’environ les 2 tiers de la longueur dans sa partie la plus large.

Quelle taille de bâche ?
Pour connaitre la taille de la bâche à acheter selon la forme désirée, appliquez cette formule, à partir des dimensions exactes de votre bassin, dessiné et creusé :
Longueur du bassin + 2x la profondeur maximale du bassin + 2x50cm (pour la berge) = Longueur de la bâche
largeur du bassin + 2x la profondeur maximale du bassin + 2x50cm = largeur de la bâche

Le bassin préformé

Ici, pas de choix dans la forme du bassin, toutefois les nombreux modèles proposés sauront satisfaire vos envies et besoins. La coque est prête à l’emploi, rigide, facile à installer et très résistante ; elle ne sera pas percée par un caillou pointu ! Installez le bassin hors sol ou en terre : reproduisez le dessin au sol, creusez les différents niveaux en suivant le contour du bassin.

Les bassins miniatures

Par manque de place, de moyens, pour satisfaire rapidement une envie de bassin sans toucher à votre jardin, pour les possesseurs de terrasse et balcon, le bassin miniature est des plus faciles à réaliser. Demi-tonneau, jarre, poterie, bac en zinc… tous les grands contenants (au moins 30cm de profondeur) feront l’affaire si tant est qu’ils soient parfaitement étanches. Une étanchéité assurée avec un bout de bâche en PVC ou 2 couches d’enduit, appliquées à l’intérieur.
Placez ces mini-bassins dans des endroits peu ensoleillés pour éviter que l’eau ne chauffe trop rapidement, ce qui favoriserait le développement des algues. Ajoutez une pompe filtrante qui propulse l’eau en jet pour assurer l’aération, quelques plantes aquatiques et le tour est joué !

Où implanter le bassin ?

Suivez ces quelques règles pour trouver le bon emplacement du futur bassin :
- Votre bassin nécessite un ensoleillement de 5 à 6 heures par jour. Plus votre bassin sera profond, plus il aura besoin de soleil ;
- Privilégiez une exposition est ou sud-est, mais évitez au nord et au sud ;
- Dans l’idéal, le bassin sera visible de la maison. A portée de vue si vous avez de jeunes enfants ;
- Évitez de construire votre bassin à proximité d’un arbre : les feuilles mortes en automne provoquent la formation de vase.
A savoir : Les aiguilles de conifère acidifient l’eau, les feuilles de laurier et d’if sont toxiques, les fruits pourrissant dégagent des alcools toxiques pour la faune aquatique ;
- Toutefois, pour assurer une zone d’ombre en été (un échauffement élevé et rapide sera très nuisible à la vie aquatique), plantez un grand arbre, persistant de préférence, et à bonne distance.
- N'aménagez pas votre bassin dans une cuvette, sinon celui-ci recueille les eaux de pluie polluées ; ni dans une zone de débordement d’une nappe phréatique ou de circulation d’eau souterraine au risque d’une inondation par temps de pluie, ou du soulèvement de l’étanchéité...
- Prenez également en compte la stratigraphie : les couches profondes doivent pouvoir être creusées. La profondeur minimale d’un bassin est de 80cm.
- Assurez-vous de la proximité du réseau d’alimentation et d’électricité.

Que dit la loi ?
Le bassin ne réclame pas d’autorisation de travaux, il est toutefois préférable de faire une déclaration de travaux à la mairie. Dans les copropriétés vous devez consulter le cahier des charges.

Comment mettre en place le bassin ?

Retrouvez les étapes de l’installation d’un bassin préformé et celles de l’installation d’une bâche pour bassin dans nos fiches conseils dédiées.

La filtration et l'aération de l’eau du bassin

Pompe, filtre et jet d’eau sont indispensables au bon équilibre du bassin : une lampe UV stérilise l’eau et la clarifie, le filtre et ses bactéries nettoient l’eau de ses impuretés, un jet d’eau aère l’eau, l’oxygène. Ce qui donne une eau équilibrée et claire, des poissons et des plantes en bonne santé.

La filtration de l’eau du bassin

Un filtre nettoie le bassin : il retient les particules organiques en suspension qui troublent l’eau du bassin, il épure l’eau grâce à ses colonies bactériennes épuratrices. Il brasse l’eau, régule sa température, favorise son oxygénation. Une lampe UV complète le travail en amont du filtre en détruisant les bactéries (responsables de certaines maladies chez les poissons) et les microparticules d’algues (qui teintent l’eau en vert), qui se décomposeront dans le filtre.

Un filtre doit fonctionner en continu, toute la journée et tous les jours, dès que la température de l’eau dépasse les 10°C. Il est alimenté par une pompe qui doit permettre de filtrer la totalité de l’eau du bassin en 3-4 heures au maximum.

Le cycle de filtration et d'aération de l'eau

Pour choisir le bon système de filtration adapté au volume de votre bassin, suivez notre guide d’achat sur les filtres et les pompes.
NB : la lampe UV se branche 3 semaines après la mise en eau du bassin

L'aération de l’eau

Sans jet d’eau qui permet l’oxygénation de l’eau, les poissons manquent d’oxygène et se rapproche de la surface, les algues prolifèrent en eau stagnante… Pour en savoir plus, lisez notre fiche conseils sur les jeux d’eau.

Les évacuations

Les petits bassins, dont l’équilibre est plus difficile à obtenir, ont besoin d’être vidés régulièrement pour être nettoyés. Une évacuation de l’eau doit donc être prévue, il s’agit d’un système de bonde avec un tube jouant le rôle de trop-plein. Pour éviter que des feuilles et des détritus n’obstruent l’entrée du trou de vidange, équipez-le d’une crépine.

Dans le cas de grands bassins et de mares naturelles, il ne s’agit pas de les vidanger mais de prévoir les débordements en cas d’orage. Il s’agit alors d’un déversoir ou un trop plein : une paroi additive, dotée d’une coupe horizontale de 20 à 30cm en entaille, à 1cm au-dessous du niveau normal de l’eau.
Compléter l’installation avec un puisard destiné à récupérer les eaux d’orage en excès.

Agrémentez le bassin de plantes aquatiques

La plantation de votre bassin

Les plantes aquatiques jouent un rôle important dans l’équilibre du bassin. Elles absorbent les nitrates qui polluent l’eau, la troublent et favorisent le développement des algues, la plaie des petits bassins. Certaines plantes aquatiques sont dites oxygénantes, apportant aux autres plantes et aux poissons le précieux oxygène. Il s’agit de plantes flottantes comme la laitue ou la jacinthe d’eau.
Qui plus est, les plantes dispensent de l’ombre dans certaines zones du bassin, évitant que l’eau ne se réchauffe, ni ne s’évapore trop vite.

La plantation s’effectue entre avril et juin. L’idéal pour les petits bassins étant la plantation en panier, les plantes peuvent ainsi être rentrées à l’abri durant l’hiver.
Associez aux plantes aquatiques des plantes de berges, refuge de la faune des bassins.

Pour en savoir plus, lisez notre fiche conseils sur les plantes aquatiques.

Les poissons de mon bassin

Les poissons participent aussi à l’équilibre du bassin : ils mangent les larves de moustiques et limitent le développement des certaines plantes aquatiques. Toutefois, ils ne remplacent pas le travail d’aération et de filtration des pompes et jets d’eau. Leurs excrétions et leurs alimentations en excès polluent l’eau par leur richesse en nitrates, favorisant la croissance des algues.
NB : Attendez un mois après la mise en eau pour empoissonner le bassin.

Les carpes koï réclament une profondeur d'au moins 150cm

Les poissons les plus courants dans les bassins de jardin :

Le poisson rouge : un poisson sans souci, rustique, facile d’entretien, s’adapte à tous les types de bassin. En moyenne, le poisson rouge mesure 12 à 30cm. Il en existe un grand nombre d’espèces, de couleurs et de tailles diverses : le carassin doré, le tête de lion, l’oranda, le shubunkin, le télescope, le comète, le queue-de-voile…
Taille du bassin : jusqu’à 3000L, 10-15m²
Profondeur : au moins 80cm sur un tiers de la surface
Population : comptez 8 poissons par m3 d’eau.

Les carpes : réservées au grand bassin. En moyenne, la carpe koï mesure 120cm. La carpe japonaise se décline en plus de 75 espèces de couleurs différentes : la ki-goi dorée, l’aka matsuba rouge, la kimatsuba dorée avec des écailles noires…
Taille du bassin : 20m² minimum
Profondeur : au moins 150cm
Population : comptez 1 carpe koï par m3 d’eau.

Les poissons de rivière : vairon, ablette, perche soleil, épinoche, bouvière ou encore l’esturgeon, un gros poisson qui réclame à lui seul 15m3 d’eau.
NB : ne prélevez pas les poissons dans la nature, procurez-les vous auprès d’un éleveur.

Peut-on mettre plusieurs espèces différentes dans le bassin ?
Oui mais au début uniformisez les tailles afin d’éviter le cannibalisme des plus petits par les plus grands. Évitez également la surpopulation, cause d’une forte mortalité.

Comment nourrir mes poissons ?
Apportez-leur des granulés flottants, quotidiennement, sans toutefois leur en donner en excès.

Eclairez le bassin la nuit

L’éclairage du bassin

N’hésitez pas à éclairer le bassin durant la nuit, ne serait-ce que pour la sécurité des promeneurs nocturnes du jardin. Eclairer le bassin permet aussi d’en profiter durant les fraiches nuits d’été, si agréables.
Il existe plusieurs types d’éclairages : les boules lumineuses flottantes, se balançant au rythme de l’eau, des spots immergés dont la lumière est diffuse, des spots solaires pour sécuriser les bords du bassin… Jouez aussi avec les couleurs grâce aux disques colorés de certains éclairages.
Dans tous les cas, ne cherchez pas à éclairer tout le bassin, contentez-vous de mettre en lumière quelques zones clés du bassin : la cascade, une plante de berge ou une plante aquatique, les jaillissements du jet d’eau, etc. N’aveuglez pas non plus le promeneur, n’éclairez pas directement.
Les lumières doivent rester discrètes le jour, dissimulées dans le feuillage des plantes de berge ou parmi les rochers de la rive.

Côté technique, l’éclairage immergé ne doit pas dépasser les 12Volts pour des raisons de sécurité. Privilégiez les LED, elles consomment très peu et donnent une très belle lumière.

Votre bassin réclame un entretien saison après saison

L'entretien de votre bassin

Un entretien régulier au fil des saisons s’avère indispensable. Il s’agit de tâches simples et non contraignantes. Pour en savoir plus, lisez notre fiche conseils sur l’entretien du bassin de jardin, saison après saison.

La sécurité du bassin

Il est important pour la sécurité des jeunes enfants :
1. Qu’ils sachent nager ;
2. De poser une clôture, même temporaire, pour bloquer l’accès au bassin.
NB : la clôture protègera aussi vos poissons des prédateurs tel que le héron.

Photos : Oase

J'aime !