Fiche conseil

Certaines plantes de nos jardins ne sont pas adaptées à la rigueur de l’hiver. Elles ont besoin d’être protégées de la chute des températures, du vent et surtout de l’excès d’humidité.
Le but est alors le même pour toutes les plantes : les isoler de l’air froid, tout en leur assurant une aération suffisante. Comment protéger ces arbres, arbustes et plantes de massifs frileux ? Comment hiverner les plantes non rustiques en pot ? Tous nos conseils pour bien hiverner vos plantes fragiles et exotiques !

Sont concernées

Les plantes dites non rustiques, à savoir :
Les plantes tropicales : hibiscus et orchidées. Ce sont les moins tolérantes, à rentrer ou à protéger dès la mi-septembre, quand les températures approchent les 10°C, à placer dans une pièce lumineuse où la température n’est pas inférieure à 10°C, comme une véranda. Dans le cas des orchidées de climat tempéré, comme les Dendrobium et Cymbidium... un séjour en extérieur est profitable pour la prochaine floraison.

Les plantes méditerranéennes et d’orangerie : laurier rose, pélargonium, bananier, palmier, oiseau-du-paradis, bougainvillée, agrume, lantana…. Protégez-les au moment des premières gelées (mi-octobre, mi-novembre). Rentrez celles en bac dans un local frais et aéré comme un garage ou une cave, avec un peu de lumière.

Les cactus : à rentrer très tôt (en même temps que les plantes tropicales) dans une pièce fraiche et lumineuse de préférence.

Les autres plantes gélives : géraniums, fuchsias, daturas, les bulbes d’été

N.B. : Pour toutes ces plantes, l'arrosage sera limité au strict minimum pour maintenir une très légère humidité, voir absent comme pour les cactus.

Suivez nos conseils pour réussir l'hivernage des agrumes en pot

Les plantes au jardin

Les plantes de massif frileuses.
Protégez le cœur de la plante, qui hiverne sous forme de souche avec une vieille corbeille d’osier trouée renversée maintenant le paillis en place et laissant l’air circuler pour éviter tout excès d’humidité.

Protéger le tronc et la ramure des arbres et arbustes

Les arbustes gélifs.
Entourez le tronc d’un paillasson épais (jonc tressé, roseau, paille de segle ou de riz…), maintenu par des liens. Recouvrez la frondaison d’un voile d’hivernage (double épaisseur pour les plantes les plus sensibles au froid).

Les arbres fragiles comme l’olivier ou le bananier en zone froide (où la température est inférieure à -5°C en hiver).
Ils doivent être entièrement protégés du froid. Ainsi, on entoure les branches d’un voile d’hivernage que l’on ficelle pour maintenir en place, de même autour du tronc, on attache une bande de toile de jute ou une bande de bruyère. Et au pied de l’arbre, un épais paillage protégera les racines. Pour les plus grands sujets, aidez-vous d’une armature pour poser le voile d’hivernage.

Les bulbes non rustiques, comme le dahlia, canna, glaïeul, bégonia.
Ils sont arrachés de terre, conservés dans un local sec, sans lumière (dans un carton par exemple). Pour connaitre les étapes de la préparation des bulbes d’été à l’hiver, référez-vous à l’article de la SNHF, riche en photos.

Les plantes en pot

Rentrez les plantes les plus frileuses cultivées en pot dans un local maintenu hors gel, frais (environ 10°C), aéré et bien éclairé.
Pour leur éviter un choc thermique, rentrez-les avant les premiers froids, lorsque l’écart entre les températures extérieures et inférieures est faible.

Protégez le contenant du froid, c'est protéger les racines de la plante qu'il contient !

Si vous n’avez pas de véranda ou autre abri où les rentrer, mieux vaut les laisser à l’extérieur. Elles réussiront plus facilement à y passer l’hiver que dans un intérieur trop chauffé pour elles. Voici quelques clés :
₋ Rapprochez les pots du mur ;
₋ Mettez-les dans un coin à l’abri des vents froids d’est et du nord ;
₋ Surélevez les pots pour qu’ils ne soient pas en contact direct avec le froid du sol ;
₋ Enveloppez les contenants les plus fragiles avec du papier journal, du plastique à bulles ou des plaques de polystyrène expansé, qui assurent un bon isolement (ces enveloppes doivent toucher le sol pour créer un matelas d’air sous le pot). Protéger les contenants du froid, c’est protéger les racines ;
₋ Recouvrez-les plantes d’un voile d’hivernage (2 à 3 épaisseurs selon la fragilité de la plante) ;
₋ Paillez au pied des plantes en pot et assurez-vous que le paillage ne puisse pas s’envoler.

Isoler les vitres de la serre avec un plastique à bulles

La serre doit être maintenue hors gel par un film plastique à bulles d’air contre les vitres si elles ne sont pas en double vitrage, et des planches de bois ou de polystyrène à la base des murs en verre diminuant les déperditions de chaleurs et isolant durablement. Dans les régions les plus froides, envisagez l’installation d’un chauffage (avec thermostat).

Pour en savoir plus, lisez notre fiche conseils sur l'hivernage des plantes sous serre

 

Dans la maison, on éloigne les cactées et autres plantes grasses des sources de chaleur, mais on leur offre le maximum de lumière. Pour les euphorbes et faux cactus, l’idéal est une température de 18°C (les cactus tolèrent plus).
Jusqu’au mois de mars, ces plantes n’ont pas besoin d’être arrosées, sauf si vous remarquez un flétrissement des feuilles et tiges.

Le retour des beaux jours

Aux premières belles journées du printemps, pensez à aérer et à ouvrir votre serre, véranda, garage et autres abris où sont hivernées les plantes. Les méditerranéennes seront bien les premières à sortir dès que les gelées seront passées. Les plantes tropicales attendront quand à elles de meilleures conditions pour sortir.

J'aime !