Et oui, le jeune chien n'aime pas être seul ! Juste le fait de vous perdre de vue et il gémit ! Et quand il reste seul, il saccage tout ce qui est à portée de ses crocs et parfois même, hurle à la mort ! Apprendre à être seul est un apprentissage par lequel le chiot doit passer.

La solitude, un apprentissage progressif

Avant tout, vous ne devez pas favoriser "marquer la séparation". Quand vous quittez une pièce ou la maison, ne manifestez aucune émotion particulière, pas de "au revoir", pas de gros câlins avant de partir. De même, lorsque vous revenez, ignorez votre chien qui vous saute dessus et réclame des caresses. Attendez qu'il ai retrouvé son calme pour le caresser.

Il vous faut habituer votre chiot à votre absence, petit à petit. Commencez d'abord pour le laisser seul dans une pièce de la maison : sans rien dire, quittez la pièce et laissez-le seul avec un jouet pour l'occuper. S'il se met à gratter la porte ou à aboyer, prenez sur vous, ne dites rien, ne réagissez pas. Au bout de quelques minutes, revenez dans la pièce, sans le féliciter ni le gronder. Recommencez l'expérience, jusqu'à ce que pour votre chien, vos allers et venues, les moments où il est seul ou avec vous fassent partie du "train-train" quotidien.

L'étape suivante consiste à vous absenter de la maison de plus en plus longtemps.

Quelques conseils pour rendre la solitude du chiot plus facile

- Avant de vous absenter, faites-lui faire une longue promenade, ou passer un long moment à jouer avec lui. Fatigué, il dormira la majeure partie du temps que durera votre absence.
- Laissez-lui un ou deux jouets à mâcher, les os retiennent particulièrement bien l'attention des chiens, qui les mâchent pendant des heures...

Enfin, emmenez votre chien avec vous dès que vous le pouvez ! Apprenez-lui alors à rester calme dans la voitures, dans les transports en commun, sous votre chaise au restaurant...