Dossier

Quel plaisir, à la rentrée, de prendre le temps de lézarder dans le jardin ou bien dans les environs, à glaner les mûres dans les haies en prévision de succulentes gelées et confitures ou bien de tout autre trésor savoureux de la nature. Équipez-vous de bonnes chaussures et accompagnez-moi pour des récoltes étonnantes et variées.

Fruits des villes et des champs

Les "mûres" sauvages sont les fruits des ronciers. Leur collecte est jubilatoire malgré les infinies précautions exigées pour éviter leurs griffures sans compter les doigts bientôt noircis par leur suc sombre. Au jardin, de nombreuses hybridations ont donné des "Mûroises", plantes vigoureuses au port sarmenteux, exigeant un palissage soigné. Certaines variétés sont fort heureusement dépourvues d'épines comme 'Jumbo' à très gros fruits ou bien 'Dirksen'. Quant à 'Oregon', inerme, son feuillage est en outre très décoratif.

Le "Goji" est un fruit très en vogue. Il est issu d'un arbuste souple et vigoureux, de culture très facile: le Lycium barbarum. Août – septembre signe la période de récolte de ces petites baies orangées, bourrées de vitamines et autres substances bénéfiques. Ne les consommez cependant que sèches ou cuisinées.

Les têtes de tournesols offrent une multitude de graines qu'il convient de récolter avant que les oiseaux ne les picorent ou que les écureuils ne les subtilisent pour les amonceler dans des cachettes qu'ils oublient bien souvent. Certaines variétés spécifiques sont appréciées pour leurs graines qu'il suffit de décortiquer puis poêler légèrement ou passer au four. Salez-les avant dégustation, ajoutez-les à la farine des pains familiaux ou dans vos salades.

Cônes du Sumac de Virginie 'Laciniata'

Savez-vous que vous pouvez récolter les graines des "cônes" typiques, dressés, des sumacs de Virginie. Leurs petites graines, une fois séchées, permettent la préparation d'une infusion délicieuse. Sinon, elles ajouteront, une fois macérées, leur saveur unique au rhum ou à la vodka.

Les sureaux noirs sont fort prisés pour leurs fruits à transformer aisément en une délicieuse gelée.

Récolter son propre poivre est également possible grâce à la plantation d'un petit arbre rustique, le Xanthoxylum piperitum ou poivrier du Sichuan. Il ne pousse pas très vite et présente un tronc et des blanches épineuses, mais la saveur piquent de l'enveloppe de ses graines est inimitable et prisé par les grands chefs.

Le Feijoa est un superbe arbuste aux belles petites feuilles, arrondies et persistantes, au revers blanchâtre. Les fleurs sont fort jolies, rouges à revers blanc et gros toupet d'étamines. En situation et climat doux, la plante produit des fruits aux saveurs exotiques.

En terroir acide ou bien en bac, il est aussi possible de cultiver airelles, cranberries, myrtilles et autres "bleuets" à déguster crus et surtout en confitures, tartes et compotes. Ce sont des arbustes dressés ou tapissants selon l'espèce, grands pourvoyeurs de baies savoureuses.

Dans les haies champêtres, récoltez aussi les cenelles d'aubépine et les cornouilles de cornouillers pour concocter des confitures fort originales.

Prunellier dans le catalogue

C'est lorsque les premières gelées auront attendri leur peau que les prunelles seront également cueilles dans les haies. Vous en ferez alors de délicieuses gelées (en filtrant les pépins) ou bien les ferez macérer dans une bonne eau-de-vie.

Il faudra attendre quelque peu pour profiter des fruits plus classiques et que l'on consomme "blets", après attendrissement par les gelées. Je pense en particulier aux nèfles et surtout aux coings si odoriférants. Ces arbres à l'allure cagneuse sont toujours superbe dans un environnement rural.

En ville, vous vous rabattrez plutôt sur l'Eryobotria japonica ou néflier du Japon, moins rustique mais si esthétique avec ses grandes feuilles persistantes aux nervures profondes. Ses fruits automnaux sont aussi à découvrir pour leur saveur particulière et leur chair granuleuse. Plantez-les en situation abritées des vents froids.

Philippe Ferret

J'aime !