Fiche plante
Ficus carica 'Noire de Caromb'

La figue est un fruit à la chair rose délicieuse. Son arbre est facilement cultivable dans la région méditerranéenne et en prenant quelques précautions, il le sera aussi dans les autres régions. Arbre fruitier mais aussi ornemental, en sujet isolé qu’il soit au verger ou au jardin, il sera du plus bel effet.

Partout

Ses belles feuilles découpées vert foncé brillant font du figuier un arbre ornemental et ses fruits en font un arbre fruitier pour tout verger.
Dans les régions chaudes, on cultivera en pleine terre le figuier commun ou caprifiguier Ficus carica en sujet isolé, qui peut atteindre 9 m de hauteur à maturité. Le figuier aime être à l’abri du vent froid, sous une exposition ensoleillée, voire une légère ombre. Pour une bonne récolte l’été devra être sec et chaud, car la pluie peut fendre les fruits en train de mûrir. Dans les régions moins chaudes, on le palissera contre un mur orienté au sud ou au sud-ouest. On optimisera ainsi au mieux les moments ensoleillés qui réchaufferont le mur pour longtemps.
On peut aussi le cultiver en bac et le rentrer sous serre pour l’hiver, il fait partie des plantes dites d’orangerie au même titre que les agrumes.

De belles figues

Le figuier commun apprécie un sol fertile, bien drainé et sableux ainsi qu’une température maintenue entre 18 et 20°C toute l’année. Lors de la plantation, on lui apportera du compost bien décomposé. Il existe des cultivars à fruits brun pourpré, jaune verdâtre, à la chair rose ou ambre mais toujours au goût savoureux. Si vous voulez des fruits, pensez à planter deux figuiers, car même si chaque pied possède des fleurs mâles et des fleurs femelles, la pollinisation des unes par les autres est impossible. Il a besoin d’un congénère. Et si vous ne récoltez pas vos fruits assez vite, les oiseaux et les chauves-souris s’en chargeront pour vous. Dans le Nord, le figuier atteint 2 à 4 m et donne une seule récolte dans l’année, soit 6 à 10 kg de fruits. Dans le Midi, il atteint 10 m et donne deux récoltes dans l’année, une en juillet et une en septembre, soit 50 à 100 kg de fruits.

A chaque région, son figuier

Le figuier est rustique et supporte des gelées jusqu’à -15°C selon les variétés. Ainsi, on ne plantera dans sa zone géographique que les variétés qui y sont adaptées.
En Bretagne, Basse-Normandie, Pays de la Loire, Poitou-Charentes, Aquitaine, Limousin, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse, on privilégiera les variétés ‘Marseillaise’, ‘Noire de Caromb’ et ‘Longue d’Août’. En revanche, on se limitera au littoral sud et ouest pour les variétés ‘Grise de Saint Jean’ et ‘Violette de Solliès’.

Quelques soins

Le figuier commun s’installe au mieux dans un sol riche en humus, humide et bien drainé. En bac, on le plantera dans un mélange, à parts égales, de tourbe blonde, de sable et de terreau de feuilles décomposées.
Il ne produit des fruits qu’à partir de la quatrième année et réclame un arrosage abondant dans les régions à climat chaud au début du grossissement des fruits. Après la plantation, les jeunes arbres sont protégés du gel en les rabattant à 25 cm du sol et en les recouvrant complètement de terre légère. En climat froid, on plante le figuier contre un mur chaud, on limite sa hauteur. Et quand les grands froids arrivent, on lie les branches en les entourant de paille ou de branches de conifères et on enveloppe le tout d’un voile de protection synthétique. Lorsque le figuier a eu à souffrir d’un froid vigoureux, on peut le rabattre fortement. Il repartira sur plusieurs tiges.

Taille de fructification

Elle est surtout utile dans le nord et favorise la ramification : en avril, pincez le bourgeon terminal des rameaux ; en mai, supprimez au sécateur les pousses qui démarrent à l’aisselle des jeunes figues et conservez deux nouvelles pousses à la base des rameaux. Après la récolte, en septembre, supprimez la branche qui a fructifié et taillez au-dessus d’une des pousses de la base.
Dans le Midi, pour les variétés bifères (deux récoltes dans l’année), supprimez en août après la première récolte une partie des pousses de l’année portant des fruits d’automne, cela favorise le développement des figues-fleurs qui muriront en juillet suivant et évite d’épuiser l’arbre par une trop forte production.

Des ennemis ?

Le feuillage du figuier est décoloré, son vert vire au gris argenté, de petites toiles d’araignée se forment au bout des feuilles ? Votre figuier est attaqué par des araignées rouges. Ces acariens détestent l’humidité, nettoyez la plante à grande eau. Et adoptez quelques coccinelles rouges, elles sont très friandes de ces acariens, comme des pucerons qui eux aussi peuvent se propager sur la plante. Les attaques de cochenilles se remarquent facilement : les insectes s’enferment dans une carapace brune ou sous un feutrage blanc, au dos de la feuille contre la nervure principale et excrètent un miellat qui finira par attirer des champignons. Pour s’en débarrasser sans produit chimique, trois solutions : se procurer son prédateur naturel, la Cryptolaemus, une coccinelle australienne noire à points blancs ; utiliser un piège à mâles (attirés par des phéromones, ils se trouvent collés sur le piège) ou encore un mélange à pulvériser composé à parts égales de bière, d’alcool à brûler et de vinaigre (traitement à réserver aux feuilles les plus coriaces !).
Dans le Midi, vous pourrez subir des attaques de la mouche de la figue. Si c’est le cas, vous remarquerez que les fruits tombent avant d’être mûrs et sont pourris. La mouche pond ses œufs dans les fruits, les larves s’y développent et le font pourrir. Détruisez tous les fruits infectés tant que les larves n’ont pas fini leur développement. Cela empêchera la propagation de la mouche de la figue.

Un peu de botanique

De la famille des Moracées, le genre Ficus compte 800 espèces, originaires des régions tropicales et subtropicales de la planète. Ficus carica est la seule espèce cultivée pour ses fruits, et cela depuis des millénaires. Cette espèce est originaire de Turquie et d’Asie Mineure. Seules les figues femelles sont comestibles, les figues mâles sont les réceptacles du blastophage, le seul insecte capable de polliniser l’arbre et donc d’assurer sa reproduction.

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 8 m
Origine : Afghanistan
Zones climatiques France : méditerranéen, océanique, moyen
Rusticité : rustique, semi-rustique
Composition du sol : normal, calcaire, sableux, riche en humus
PH du sol : neutre, alcalin
Humidité du sol : normal, sec
Exposition : soleil
Utilisation en jardin : isolé, alignement, bac
Couleur feuille : vert
Feuillage : caduc
Mois de récolte des fruits : juillet, août, septembre
Mois de plantation : janvier, février, mars, septembre, octobre, novembre, décembre
Niveau de soin : facile
Arrosage : normal
Attributs : Aucun
Utilisation : jardin
Fruits : aucun
Type de fruit : figue
Saveur du fruit : sucré
Saison d'intérêt : été
Couleur d'écorce ou chaumes : jaune

J'aime !