L'article a bien été ajouté au panier
Accueil > Magazine et conseils > Conseils de jardinage > Fiches plantes > Saule
Fiches plantes  
Pour connaître tous les secrets des plantes de votre jardin, découvrez nos fiches plantes.

Saule

Mots-clefs:

Le saule se présente sous diverses formes allant du sous-arbrisseau à l'arbre que l'on connaît bien. Sa floraison en chatons apporte du volume et de la volupté au jardin. Ce ligneux caduc est néanmoins plus intéressant pour son feuillage vert intense. Il s'épanouit du printemps à l'automne dans un sol frais, voire humide, et dans un espace ensoleillé ou légèrement tamisé. Au jardin, le saule se place en bord d'eau ou en isolé pour les grands sujets. Les arbustes plus petits peuvent être intégrés à des haies libres ou en arrière-plan de certains massifs. Facile d'entretien, il amène fraîcheur et ombre dans le jardin.

Salix alba 'Tristis'

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 20 m
Largeur à maturité : 20 m
Température minimale : -20 °C
Zones climatiques France : océanique, moyen, continental
Rusticité : rustique
Composition du sol : normal, argileux
PH du sol : neutre
Humidité du sol : normal, humide, très humide
Exposition : soleil, mi-ombre
Utilisation en jardin : massif, berge, isolé
Couleur feuille : vert
Feuillage : caduc
Couleur des fleurs : jaunes
Période de floraison : février à avril
Période de plantation : octobre-avril
Niveau de soin : facile
Arrosage : normal
Utilisation : jardin
Saison d'intérêt : printemps, été, automne, hiver
Forme des fleurs : châtons
Fleur à couper : oui

Berge, massif, isolé ou haie

Selon la taille définitive de votre saule, placez-le en bord d'eau avec des roseaux et des nymphéas pour un effet aquatique réussi. Installez-le également dans un massif, s'il est de petite taille comme le saule crevette ou encore en isolé avec quelques vivaces (Heucherella, coeurs de Marie) autour de lui pour le faire ressortir. Enfin, en haie libre ou moyenne, associé à un érable du Japon ou un piéris, il sera parfait. Il peut également servir à combler les espaces dans une haie de taille supérieure.

Joli feuillage et doux chatons

Le saule possède des feuilles étroites et lancéolées qui tombent en hiver. Elles se répartissent sur tout le long des rameaux et sont très nombreuses. En fonction de l'espèce, le port du saule est variable. Si les rameaux sont retombants, il s'agit alors des fameux saules pleureurs (Salix babylonica) que le vent fouette en s'engouffrant dedans. Certaines variétés telles que Salix erythroflexuosa possèdent des rameaux colorés ! D’autres se développent avec des rameaux tordus comme Salix matsudana.
La floraison en chatons du saule est également intéressante car très mellifère. Les chatons éclosent directement sur le bois nu et ce, de mai à juin. Le saule est une espèce dioïque, ainsi les fleurs mâles et les fleurs femelles se trouvent sur des pieds différents.

En bonne place

Cet arbre rustique prospère dans un sol frais voire humide de type alluvions et légèrement acide. Il apprécie particulièrement les substrats légers. Le saule a besoin d'être cultivé dans des zones où les saisons sont marquées (hivers rigoureux, étés chauds et secs). Sa croissance est très rapide, prévoyez donc un espace suffisant pour son développement et ne le plantez pas trop près de la maison à moins de vouloir beaucoup d'ombre. Il peut atteindre jusqu'à 25 m de hauteur !

Quelques soins

Pour conserver l'humidité du sol au maximum, paillez autour de son pied. En février-mars, rabattez franchement toutes les branches du saule. Cela favorise la formation de nouveaux rameaux et accroît sa vigueur. De plus, cette manœuvre tend à éradiquer les maladies. Vous pouvez effectuer ce type de taille plusieurs années de suite sans que l'arbre n'en souffre, au contraire !
A l'automne, l'écorce du saule se recouvre d'une cire blanche. Ne la retirez surtout pas, celle-ci vise à protéger l'arbre du froid. Plantez le saule à l'automne avant les premières gelées ; la reprise se fait alors au printemps suivant. La multiplication se fait par semis ou bouturage ou bien encore par marcottage, et ce en toute saison.

Des ennemis ?

Le saule est une plante sensible. Apportez-lui toute l'attention nécessaire pour écarter les ravageurs tels que les pucerons et les chenilles, ainsi que les petits insectes provoquant des galles sur les feuilles. Méfiez-vous également des maladies : chancre, anthracnose, rouille et tavelure qui provoquent des taches brunes sur les feuilles puis leur marcescence et qui entraînent le brunissement et le dessèchement des rameaux. Pour lutter contre la tavelure et la rouille, pulvérisez de la bouillie bordelaise et pour limiter la propagation, ramassez les feuilles séchées à la main et coupez les rameaux atteints.

Un peu de botanique et de culture

Le saule appartient à la famille des Salicacées. Le genre Salix compte aujourd’hui 300 espèces originaires d’Europe et d’Asie.
Le bois du saule est utilisé dans différents domaines : il fait de très bons manches pour les outils et il sert dans la vannerie. Les drageons permettent de maintenir la cohésion des sols.
Le saule est également bien connu pour son écorce dont on extrait la salicyline qui va permettre de synthétiser l’acide acétylsalicylique, c’est-à-dire l’aspirine.

Nos coups de coeur

Saule 'Erythroflexuosa'

Cet arbre porte bien son nom. Erythroflexuosa veut dire : à rameaux flexueux et rouge.

Salix alba 'Tristis'

Le Salix alba 'Tristis' est un arbre à rameaux retombants et très souples, colorés de jaune vif en hiver. Feuillage vert puis jaune, châtons jaunes.

Saule des vanniers

Saule des vanniers est un grand arbrisseau de 4 à 5 mètres de haut. Reconnaissable à ses nervures pourpres sur ses feuilles blanches. Chatons verts.

Saule blanc

Il est souvent taillé en têtard pour obtenir de l'osier utilisé ensuite en vannerie.