L'article a bien été ajouté au panier
Accueil > Magazine et conseils > Conseils de jardinage > Fiches plantes > Romarin
Fiches plantes  
Pour connaître tous les secrets des plantes de votre jardin, découvrez nos fiches plantes.

Romarin

Sous-arbrisseau vivace originaire du bassin méditerranéen, le romarin est une plante rustique connue pour ses feuilles aromatiques et sa douce floraison. Les fleurs, du bleu au blanc pur en passant par le rose, apparaissent dès le début de l’année et font le bonheur des pollinisateurs. Un sol bien drainé et une exposition en plein soleil sont idéaux pour son développement. A port érigé ou étalé, le romarin est cultivé au potager en sujet isolé. Au jardin, il trouve sa place dans une haie, une plate-bande ou en bordure d’allées.

Rosmarinus officinalis

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité :
1,2 m
Largeur à maturité : 1,2-1,2 m
Température minimale : -20 °C
Origine : Méditerrannée
Zones climatiques France : méditerranéen, océanique, moyen, continental
Rusticité : rustique
Composition du sol : normal, calcaire, sableux
PH du sol : neutre
Humidité du sol : normal, sec
Exposition : soleil
Utilisation en jardin : massif, bordure, rocaille, bord de mer, potager, bac
Utilisation pour la maison : terrasse
Couleur feuille : vert
Feuillage : persistant
Couleur des fleurs : bleu
Période de floraison : printemps,automne
Niveau de soin : très facile
Arrosage : Normal
Attributs : mellifère, aromatique
Utilisation : jardin
Forme des fleurs : simples
Période de plantation : printemps, automne
Densité de plantation : 1 m2

Quelles utilisations ?

Le romarin parfume le jardin seul ou associé dans une haie, une plate-bande ou une bordure. Du potager, le romarin passe en cuisine où ses feuilles relèvent la saveur des plats. Enfin, dans des potées, il est du plus bel effet… Associez-le, par exemple, à la cinéraire maritime et à la lavande pour jouer sur les couleurs vert argenté et la découpe des feuillages. Avec du thym, du persil, de la ciboulette et des pensées, il constitue une magnifique potée aromatique et colorée.

Parfum et couleurs au jardin

La floraison du romarin qui survient en début d’année (janvier-février) attire les pollinisateurs en manque de nourriture à cette période. Les petites fleurs bleues, blanches ou roses selon la variété, embellissent le jardin. On trouve de nombreux romarins aux ports différents. On peut différencier deux grands groupes : ceux à port érigé comme la variété ‘Majorca Pink’ et ceux à port étalé tels que ‘Prostratus‘ ou Rosmarinus repens. Il mesure 1,5 m de hauteur et autant en largeur. Le feuillage du romarin est vert aux revers argentés. Les feuilles sont persistantes, linéaires et densément groupées sur la tige.

En bonne place

Une exposition ensoleillée illumine les jolies couleurs de la floraison du romarin. Très rustique, il survit jusqu’à -12°C. Il possède une grande résistance à la sécheresse et aux embruns, ce qui rend le jardinage aisé. Tous les types de sols lui conviennent, il a toutefois une préférence pour les sols bien drainés, voire caillouteux. Même si vous faites une importante consommation de ses feuilles, un seul pied est suffisant, il se développera très vite. Le romarin est le plus souvent vendu en godet ou en sachet de graines à semer en hiver. Un seul sachet suffit pour former une longue haie.

Entretien ?

Le romarin demande très peu d’entretien. Désherbez régulièrement autour de son pied et apportez, sur sol pauvre, un peu de compost une fois par an. Effectuez une taille après la floraison (mars-avril) en éliminant uniquement le bois jeune. Ne taillez jamais sur du vieux bois, celui-ci ne repousserait pas. Arrosez-le les premières années pour bien l’installer, ensuite il se passera d’arrosage.
Le bouturage du romarin est très simple : coupez les extrémités des rameaux jeunes d’une quinzaine de centimètres et replantez-les entre août et octobre. L’enracinement est rapide et vous obtiendrez de nouveaux pieds de romarin.

Attention aux chrysomèles

Le romarin est très sensible aux chrysomèles. Elles attaquent les feuilles et si l’invasion est sévère, il ne reste plus que le squelette ligneux de la plante. Si la plante est infestée, taillez-la au début de l’automne et brûlez les déchets. La seule action préventive consiste à ramasser les chrysomèles à la main et à les éliminer, un travail de longue haleine mais nécessaire. En cas d’autres maladies cryptogamiques , coupez les ramilles sèches et aspergez le romarin de décoction de prêles.

En cuisine

Le romarin, séché ou frais, est très utilisé en cuisine. Il permet de parfumer de nombreux plats. Toutefois, ses feuilles ne sont pas vraiment comestibles. La meilleure association se fait avec les grillades mais on peut le trouver dans des sauces, des marinades ou encore du poisson.
Faites-vous des potées gourmandes en l’associant avec des courgettes, des poivrons et des aubergines pour une délicieuse ratatouille !

Botanique et anecdotes

De la famille des Lamiacées, le romarin est originaire du bassin méditerranéen. Le genre Rosmarinus compte plusieurs dizaines de variétés mais peu d’espèces. Le plus connu, Rosmarinus officinalis est très utilisé dans les préparations culinaires. En plus d’être utilisé en cuisine, le romarin est également une herbe médicinale et un composant de certains cosmétiques. Par exemple, on l’utilise dans l’eau de Cologne. On peut également l’inclure en décoction sur les cheveux pour les rendre brillants.

Nos coups de coeur

Rosmarinus officinalis 'Pointe du Raz'

Feuillage vert intense aromatique et persistant. Floraison bleu violacé foncé, remontante. En rocaille, en isolé, en bac, muret ou talus.

Rosmarinus repens

Plante méditerranéenne aromatique, s'acclimate partout en France. Variété rampante très intéressante pour les murets. Fleurs bleues d'avril à juin.