L'article a bien été ajouté au panier
Accueil > Magazine et conseils > Conseils de jardinage > Fiches plantes > Lilas
Fiches plantes  
Pour connaître tous les secrets des plantes de votre jardin, découvrez nos fiches plantes.

Lilas

Le lilas est connu pour son parfum délicieux et ses jolies grappes de fleurs au printemps. Grand arbuste, il joue aussi bien le rôle de haies libres et de brise-vent au jardin que de bouquets fleuris dans la maison. La couleur lilas de ses fleurs ressort encore mieux en arrière-plan d’un massif.

CARACTÉRISTIQUES

Hauteur à maturité : 5-6 m
Largeur à maturité : 3-4 m
Zones climatiques France : méditerranéen, océanique, moyen, continental, montagnard
Rusticité : rustique
Composition du sol : normal, argileux, calcaire, sableux, terre de bruyère, riche en humus
PH du sol : neutre, acide, alcalin
Humidité du sol : normal, sec, humide
Exposition : soleil, mi-ombre
Utilisation en jardin : massif, haie, isolé, bac
Utilisation pour la maison : terrasse
Couleur feuille : vert
Feuillage : caduc
Couleur des fleurs : violet foncé presque rouge
Période de floraison : avril-mai
Période de plantation : Toute l'année (hors gel)
Niveau de soin : très facile
Arrosage : normal
Attributs : à papillon, parfumée
Utilisation : jardin
Fruits : aucun
Saison d'intérêt : printemps, été
Forme des fleurs : panicules
Fleur à couper : oui

Pour des haies fleuries et parfumées

Le lilas forme de grands arbustes, sa croissance rapide lui fait atteindre rapidement cinq mètres de haut pour quatre de large. Il est donc cultivé au jardin en sujet isolé ou pour former de grandes haies libres et des brise-vent colorés au printemps. Ses grappes dressées, pyramidales et denses sont composées de petites fleurs tubulées. Elles apparaissent en avril-mai et embellissent les massifs en arrière-plan. Les fleurs délicieusement parfumées se parent de couleurs allant du blanc au violet en passant par le crème, le jaune pâle, le rose, le cramoisi et le mauve.

Son idéal

Au jardin, on lui réservera une situation au soleil ou à mi-ombre. On le plantera dans un sol profond, riche et bien drainé, qu’il soit calcaire ou neutre. Le lilas fleurit mieux dans les régions à hiver marqué. Le stress lié aux gelées déclenche la floraison à la belle saison.

Quelques gestes pour un beau résultat

Aussitôt après la floraison, les rameaux seront taillés à la moitié de leur longueur. Si les fleurs sont coupées pour être mises en vase, il est inutile de tailler le lilas. Pour rajeunir un vieux sujet : une coupe sévère en novembre. On ne transplante pas les rejets du lilas qui ne donne pas de fleurs, il faut au contraire les éliminer car ils épuisent la plante. On lui ajoutera de l’engrais au printemps, pour lui donner un coup de pouce.

De belles fleurs à couper

Les fleurs de lilas font de très beaux bouquets en vase, bien mis en évidence au centre d’une table. Pour de belles fleurs à couper, voici quelques conseils : après avoir prélevé la fleur avec le maximum de longueur de tiges – sans dommage pour l’arbre – la recouper sous l’eau de deux à trois cm puis la fendre de nouveau sur deux à trois cm pour favoriser l’absorption de l’eau par la tige.

Des ennemis ?

Attention aux cochenilles, de petits insectes piqueurs et suceurs de sève qui affaiblissent très vite le plus vigoureux des arbres. Vous les reconnaitrez facilement : les insectes s’enferment dans une carapace brune ou sous un feutrage blanc, au dos de la feuille contre la nervure principale et excrètent un miellat qui finira par attirer des champignons. Pour s’en débarrasser sans produit chimique, trois solutions : se procurer son prédateur naturel, la coccinelle australienne Cryptolaemus, utiliser un piège à mâles (attirés par des phéromones – hormones sexuelles – ils se trouvent collés sur le piège) ou encore un mélange à pulvériser composé à part égale de bière, d’alcool à brûler et de vinaigre (traitement à réserver aux feuilles les plus coriaces uniquement !).
Le pourridié, un champignon orange-beige se développe à la base du tronc des arbres affaiblis et qui les dessèche en quelques jours. Fournissez à l’arbre des éléments nutritifs par un apport d’engrais, supprimez les branches atteintes et laissez le lilas combattre par ses propres moyens cette intrusion. S’il ne semble pas y parvenir, abattez l’arbre et brûlez la souche sur place.

Un peu de botanique

De la famille des Oléacées (avec le troène et le jasmin), le genre Syringa compte 20 espèces arbustes ou petits arbres caducs, originaires du sud-est de l’Europe et de l’ouest de l’Asie. Syringa vulgaris ou lilas commun a donné de nombreuses variétés à fleurs simples ou doubles qui ont vu le jour, pour la plupart en France, à la fin du XIXème et au début XXème siècle.

Un peu d’histoire

Le lilas était nommé ‘queue de renard’ par les Turcs. Son nom vient du persan ‘lilak’ ou ‘milak’ qui signifie mauve, référence évidente à sa couleur. On connait le lilas sauvage en France depuis 1556, année des premières illustrations peintes de cette plante. Le lilas botanique est originaire de Chine, de Corée et du Japon. Ce n’est qu’au XIXème siècle que les missionnaires, botanistes amateurs mais passionnés, en font parvenir quelques tiges en Europe. C’est dans la ville de Nancy que fut créées plus de 210 variétés de lilas commun Syringa vulgaris, cette collection est visible dans son Jardin Botanique.

Nos coups de coeur

Lilas Afghan

Arbuste compact au port arrondi, de petite taille et très rustique. Parfait candidat pour les petits jardins, au feuillage caduc très découpé et aux panicules retombantes violettes parfumées, du milieu du printemps à la fin de l’été.

Lilas laciniata

A l'allure d'un arbuste à caractère plus naturel et sauvage. Au feuillage très découpé de 5 à 8 cm de longueur, d'une couleur vert foncé. A la floraison parfumée et florifère lilas bleuté.

Lilas à petites feuilles 'Superba'

Ce lilas se distingue à son port dressé, érigé et à sa végétation dense et touffue. Le feuillage vert à tendance duveteuse se teinte de jaune à l'automne.

Vos sujets préférés du moment