L'article a bien été ajouté au panier
Accueil > Magazine et conseils > Conseils de jardinage > Fiches plantes > Fraisier
Fiches plantes  
Pour connaître tous les secrets des plantes de votre jardin, découvrez nos fiches plantes.

Fraisier

A la campagne comme à la ville on peut profiter des bienfaits de la fraise. Les belles petites fleurs blanches du fraisier offrent de surcroît un plus décoratif, dont tous les jardins pourront profiter.

Fragaria vesca 'Vivarosa'

CARACTÉRISTIQUES
Rusticité : rustique
PH du sol : neutre, alcalin
Exposition : soleil, mi-ombre
Utilisation en jardin : bordure, rocaille, sous-bois, couvre-sols, potager, bac, balconnière
Couleur feuille : vert
Feuillage : persistant
Couleur des fleurs : rose
Période de floraison : printemps
Mois de récolte des fruits : juin, juillet, août, septembre
Période de plantation : automne ou printemps
Niveau de soin : facile
Utilisation : jardin
Type de fruit : fraise
Couleur d'écorce ou chaumes : jaune
Arrosage : régulier
Densité de plantation : 6 m2

Beau et bon

Le fraisier est une vivace rampante ou en touffes, il se propage par stolons pouvant atteindre jusqu’à 30 cm. Il formera un couvre-sol ornemental, avec ses fleurs à cinq pétales, petites et blanches ou grandes et roses, ses feuilles d’un beau vert franc quelques fois panachées de blanc crème. Au jardin, il aura aussi sa place au potager surtout, où il sera, bien sûr, cultivé pour ses fruits charnus rouges et très goûteux. Il trouvera aussi sa place da,s les massifs ou en bordures de plates-bandes.
Sur une terrasse ou un balcon, le fraisier pourra être facilement cultivé en pots, en suspension ou encore dans de grandes jarres percées, grâce aux espèces ‘vivarosa’ et ‘Mount Everest’. Les variétés remontantes telles ‘Mara des bois’ ou ‘Rabunda’ sont aussi adaptées à ce type de culture.

Partout

Le fraisier pousse en climat chaud. Il aimera donc une situation plein soleil, pour de gros fruits, qu’il peut garder durant 6 mois ou plus. On exposera à une ombre légère les fraisiers des bois, à l’abri du vent. Les fraisiers modernes plus rustiques supportent les gelées dans toutes les régions.
En climat froid, la culture du fraisier se fait en sillons dans des films plastiques, ou sous un paillage de mulch d’écorces, de coques de cacao (Mulcao), d’aiguilles de pin, de paille hachée ou encore de paillettes de lin.

Peu exigeant

Le fraisier est planté dans un sol légèrement acide ou neutre (mais non calcaire), très bien drainé, riche, meuble voire sableux. Il a notamment une préférence pour les sols silico-argileux. Lors de la plantation en automne (l’idéal est le mois de septembre, la terre est encore chaude de l’été et assurera une bonne reprise de la plante), on ajoutera du compost à la terre du fraisier. Afin de faciliter l’enracinement du fraisier planté au printemps, on supprimera les premières fleurs et on restera vigilant à l’arrosage.
Pour les fraisiers cultivés en pot, on prévoira au fond une couche de drainage de 3 ou 4 cm de billes d’argiles, que l’on recouvrira d’un terreau riche.

Un fraisier bien entretenu

Le fraisier est très gourmand en eau, la terre ne doit pas sécher en été. Suivez ces quelques conseils pour satisfaire la soif de votre fraisier : arrosez chaque pied individuellement, binez le sol 3 ou 4 fois durant l’été, entre les rangées de fraises au printemps pour garder la fraîcheur du sol et éliminez les mauvaises herbes ; enfin, ajoutez un paillage avant la floraison : l’humidité sera conservée et les fraises protégées de la boue.
Le fraisier est aussi gourmand en élément nutritif. Pour une bonne récolte et un fraisier en pleine santé, apportez un engrais spécial fraisier au démarrage de la végétation puis après la première récolte en juin-juillet et encore en automne. En hiver, le fraisier ne demande aucun soin, laissez le dormir.
Il est important de tailler le fraisier. En plus d’éviter la propagation des maladies, la taille des stolons en particulier permet d’obtenir des pieds-mères plus touffus. Ainsi, en novembre, supprimez toutes les feuilles et les stolons à 5 cm.

Fraiser malade ?

Sachez que les apports d’eau aident à lutter contre certains parasites, comme l’araignée rouge. Par contre, si le sol est mal drainé et les pluies fortes, le fraisier peut subir l’attaque de champignons, comme le botrytis. Celui-ci s’infiltre par les blessures de la plante et marque les feuilles de taches rondes et brunâtres. Pour lutter contre ce champignon, il faut supprimer les feuilles basses les plus atteintes et dégager les racines – ce parasite aime les endroits confinés et humides. Si malgré cela, le développement du parasite ne semble pas régresser, le recours à la bouillie bordelaise à la mi-mars peut s’imposer. Il en sera fait de même contre l’oïdium, cette poussière blanche sur les feuilles.
Le fraisier peut souffrir de chlorose s’il est planté en terre calcaire, ses feuilles deviennent alors jaunes et la plante se met rapidement à dépérir. Arrosez-le avec de l’eau enrichie en fer. Pour cela, placez dans un seau d’eau des clous et autres morceaux de ferraille pour les faire rouiller.
Attention : n’utilisez pas les stolons du fraisier pour créer de nouvelles plantations, vous encourageriez la propagation des maladies à virus.

Récolte abondante

On distingue les variétés non remontantes : une fructification en continu dans l’année, souvent précoce, en mai et juin ; des variétés remontantes : des fructifications plus tardives (de juillet aux gelées) et régulières, sur une longue période et par petites quantités.
Ainsi de mai à novembre, selon la variété, récoltez régulièrement (tous les 2-3 jours) les fraises bien colorées. Sachez qu’un bon ensoleillement rendra les fruits plus sucrés et parfumés. Une fois récoltées, les fraises doivent être vite consommées, car elles ne se gardent pas très longtemps.
Voici quelques conseils pour une récolte abondante : privilégiez les nombreuses variétés de Fragaria vesca et méfiez-vous des oiseaux et des escargots, grands amateurs de fraises.
En automne, après les récoltes, coupez et brûlez toutes les feuilles abîmées ou sèches et éliminez les stolons les plus faibles et ceux que vous ne désirez pas conserver.

Comment déguster la fraise ? Les idées ne manquent pas : crue, nature ou avec du sucre, dans les pâtisseries, glaces, coulis, compotes ou confitures… N’hésitez pas : la fraise est une bonne source de vitamine C.
Déjà au Moyen-âge, les femmes la savouraient avec de la crème, les hommes préférant la déguster avec du vin.

Un peu de botanique

De la famille des Rosaceae, le genre FragariaFragaria, son nom latin, est très proche du mot français "fragrance", c’est en effet son parfum qui lui a valu ce nom.
La fraise est en fait un faux fruit, ce que nous mangeons est le gros réceptacle charnu. Les vrais fruits sont les petites graines parsemées à sa surface.

Nos coups de coeur

Fraisier 'Anais'

La fraise 'Anais' est remarquable pour sa saveur de fraise d'antan ainsi que pour sa capacité à remonter tout au long de la saison.

Fraisier 'Mariguette'

Le fraisier 'Mariguette' est une nouvelle obtention de notre pépiniériste Marionnet, spécialiste des petits fruits et créateur de la nouvelle star des framboisier ‘Marastar'.

Fraisier 'Gariguette'

La variété de fraise la plus précoce! C'est la première à mûrir dans nos jardins avec une très belle production en mai.