L'article a bien été ajouté au panier
Accueil > Magazine et conseils > Conseils de jardinage > Fiches plantes > Dracaena
Fiches plantes  
Pour connaître tous les secrets des plantes de votre jardin, découvrez nos fiches plantes.

Dracaena

Mots-clefs:

Le dracaena est la plante verte par excellence. Il tient parfaitement en bac, même pour les plus grands sujets qui peuvent être sortis en été. Dépolluant, le dracaena apporte aux intérieurs une touche d’exotisme et de couleur.

Dracaena © Office Hollandais des Fleurs

CARACTÉRISTIQUES
Température : 30 °C
Rusticité : non rustique
Composition du sol : normal
PH du sol : neutre
Humidité du sol : normal, sec
Exposition : mi-ombre
Utilisation pour la maison : veranda, intérieur
Couleur feuille : pourpre, panaché
Feuillage : persistant
Niveau de soin : très facile
Utilisation : intérieur

Aussi bien en pleine terre qu’en pot

Le dracaena est un arbuste à feuillage persistant ; de croissance lente, il atteint une taille de 2 m à maturité, et jusqu’à 6 m pour les plus grands sujets. Le dracaena se révèle donc la plante verte d’intérieur par excellence. Qui plus est, elle est réputée dépolluante, luttant contre la fumée de cigarette, la peinture et autres composés volatiles. En bac, on peut l’associer avec des espèces touffues de hauteur moyenne, cachant ainsi sa base dégarnie.

Aussi bien en pleine terre qu’en pot

Le dracaena est un arbuste à feuillage persistant ; de croissance lente, il atteint une taille de 2 m à maturité, et jusqu’à 6 m pour les plus grands sujets. Le dracaena se révèle donc la plante verte d’intérieur par excellence. Qui plus est, elle est réputée dépolluante, luttant contre la fumée de cigarette, la peinture et autres composés volatiles. En bac, on peut l’associer avec des espèces touffues de hauteur moyenne, cachant ainsi sa base dégarnie. Vous obtiendrez un effet buissonnant en plantant plusieurs pieds dans un même pot.
Dans les régions à climat chaud, on le cultivera en extérieur, sachant que c’est une plante non rustique, pour qui la température ambiante idéale est comprise entre 18 et 21°C. Ainsi, cultivés en bac, les plus grands sujets seront rentrés sous abri (serre, véranda,…) lors de la saison froide.

Son atout : son feuillage

Ses longues feuilles coriaces sont, selon la variété, unies ou panachées. Des rayures vert-jaune donnent alors tout son charme à cette touffe érigée buissonnante. Pour un tronc bien droit, il est conseillé de tourner régulièrement le pot, évitant ainsi à la plante de pencher vers la lumière. Le dracaena a naturellement un port peu ramifié. Pour plus de ramifications, coupez net une des branches (qu’elle soit principale ou secondaire) et appliquez du mastic pour aider à la cicatrisation. Deux mois plus tard, des bourgeons se formeront sous la cicatrice et donneront de nouvelles branches.

Bien à sa place

Le dracaena apprécie un sol bien drainé au moment de le planter, on lui préparera un mélange à parts égales de terreau de feuilles, tourbe blonde et sable. On lui réservera une place au soleil, derrière un store, pour raviver les couleurs de ses feuilles sans les brûler. Selon l’espèce, le dracaena pourra se contenter du même pot toute sa vie. Ainsi, les racines aimeront être confinées dans un petit pot, ou au contraire réclameront beaucoup d’espace, et donc un grand pot. Dans tous les cas, le rempotage s’effectuera au printemps, tous les deux ans environ, et si la plante est trop grande et qu’on ne peut la retirer du pot, on effectuera un surfaçage en ne renouvelant que le tiers de la terre en surface.

Peu de soins

Le dracaena ne demande pas de taille lorsqu’il est cultivé en intérieur. Par contre, en extérieur, on le coupera presque au ras du sol au printemps. On lui apportera de l’engrais ordinaire une fois tous les quinze jours à une fois par mois au printemps et en été. Sans ces apports, la plante verra ses nouvelles feuilles pousser petites et difformes.
On arrosera les sujets en bac ou en pot modérément, une fois par semaine ; la terre doit être à peine humide, par contre on vaporisera souvent les feuilles d’eau douce. En hiver, on laissera sécher la terre en surface entre deux arrosages. Une fois par mois, les feuilles ont besoin d’être bassinées pour être débarrassées de la poussière.
Certains dracaenas aiment une atmosphère chaude et humide, posez le pot sur un lit de billes d’argile humides. Mais si l’air est trop chaud, les feuilles du bas tomberont plus vite qu’à la normale.

Les ennemis du dracaena

Attention aux cochenilles, ces petits insectes piqueurs et suceurs de sève affaiblissent très vite la plante et décolorent les feuilles. Pour s’en débarrasser sans produit chimique, trois solutions : se procurer son prédateur naturel, la coccinelle australienne, noire à points blancs la Cryptolaemus, utiliser un piège à mâles (attirés par des phéromones, ils se retrouvent collés sur le piège) ou encore pulvériser un mélange composé à parts égales de bière, d’alcool à brûler et de vinaigre (traitement à réserver aux feuilles les plus coriaces !).
Le feuillage du dracaena est décoloré, son vert vire au gris argenté, de petites toiles d’araignée se forment au bout des feuilles ? Votre dracaena est attaqué par des araignées rouges. Ces acariens détestent l’humidité, nettoyez la plante à grande eau. Et adoptez quelques coccinelles rouges, elles sont très friandes de ces acariens.
Si des taches gris-brun apparaissent sur les feuilles, c’est que le dracaena est attaqué par un champignon parasite. Supprimez les parties atteintes et apportez engrais et lumière à votre plante. Si malgré cela, les champignons persistent, le recours à un fongicide peut s’avérer nécessaire.

Un peu de botanique et d’histoire

De la famille des Agavacées, le genre Dracaena compte 40 espèces, originaires pour la plupart d’Afrique et d’Asie équatoriales. Son nom français est ‘dragonnier’, il vient du grec ‘drakaina’ (féminin de ‘drakôn’, le dragon). Ne dit-on pas que le sang d’un dragon coule dans son tronc ? Plus sérieusement, son nom serait un hommage au navigateur anglais Sir Francis Drake.
Des espèces d’intérieur sont surnommées faux palmiers, en raison de leur tige en forme de canne et de leurs couronnes de feuilles en glaive. Il s’agit du genre Cordyline, proche des Dracaena. Le Dracaena draco est l’emblème des îles Canaries dont il est originaire, et où les spécimens sont les plus impressionnants du genre, certains ayant atteint l’âge de 6000 ans.

Nos coups de coeur

Pleomele 'Song of India'

Originaire de Madagascar, cette jolie plante tropicale a un feuillage très lumineux.

Dracaena deremensis

Superbe arbuste très décoratif et gracieux avec ses touffes de feuilles en panache au sommet des tiges.

Dracaena marginata 5 pieds rempoté dans pot Lechuza Classico blanc

Retrouvez cette plante rempotée en pot Lechuza, disponible en trois couleurs.

Dracaena 'Lemon line'

Le dracaena Lemon Line présente un feuillage vert clair panaché de vert foncé et de blanc.