L'article a bien été ajouté au panier
Accueil > Magazine et conseils > Conseils de jardinage > Fiches plantes > Caryoptéris
Fiches plantes  
Pour connaître tous les secrets des plantes de votre jardin, découvrez nos fiches plantes.

Caryoptéris

En automne, le bleu intense du caryoptéris le distingue des autres plantes. Ce petit arbuste se plaira dans toutes les régions de France. Il forme au jardin de belles haies basses fleuries, et en bac de charmantes potées.
Caryopteris x clandonensis 'Grand Bleu'

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 0,5 m
Largeur à maturité : 0,5 m
Zones climatiques France : méditerranéen, océanique, moyen, continental
Rusticité : rustique
Composition du sol : normal, argileux, calcaire, sableux
PH du sol : neutre, acide, alcalin
Humidité du sol : normal, sec
Exposition : soleil, mi-ombre
Utilisation en jardin : massif, haie, isolé, bac
Couleur feuille : vert
Feuillage : caduc
Couleur des fleurs : bleu nuit
Période de floraison : août à octobre
Période de plantation : toute l'année hors gel
Niveau de soin : très facile
Arrosage : normal
Attributs : mellifère
Utilisation : jardin
Saison d'intérêt : été, automne

Un bleu unique

Sous-arbrisseau touffu, le caryoptéris – encore appelée ‘Barbe bleue’ ou ‘Spirée bleue’ – est parfait pour former une haie basse fleurie. Ses tiges droites et élancées atteignent rapidement 1 à 2 m de haut et portent de minces feuilles vert-de-gris aromatiques. Elles se couvrent de petites fleurs bleues ou violettes réunies en bouquets denses d’août à octobre.
Dans un massif, accompagnez le caryoptéris de conifères nains et de plantes à fleurs blanches ou jaunes, comme les potentilles, les rosiers remontants ou les asters pour un effet des plus réussis en fin d’été. En bac, pour garnir balcons ou terrasses, la lavande accompagnera le caryoptéris pour un effet provençal. Cette plante donne, qui plus est, de très bonnes fleurs à couper.

Peu exigeant

Le caryoptéris est assez rustique, ce qui lui permet de résister aux gelées habituelles de Paris, et à des températures négatives atteignant -20°C pour le Caryopteris incana. Au jardin, on lui réservera une place au soleil, dans un lieu chaud et abrité du vent. On privilégiera une exposition au sud, contre un mur, dans les régions où les hivers sont les plus rigoureux. On y aidera d’ailleurs le caryoptéris à passer la saison froide avec un épais paillis de compost à son pied.
On plantera l’arbuste, au printemps, dans un sol bien drainé, riche, léger et profond. Bonne plante de sol calcaire, l’arbuste pousse aussi très bien en sol neutre.

Peu de soins

Le caryoptéris doit être taillé sévèrement chaque année au printemps pour aider à sa floraison et pour limiter sa hauteur, en particulier s’il occupe le premier rang d’un massif d’arbustes. Coupez les tiges au-dessus des bourgeons et réduisez le nombre de rameaux. On lui apportera un engrais spécial rosier après la taille.
Le caryoptéris est une plante robuste qui résiste au froid et à la sécheresse. Elle craint peu les maladies. Il est toutefois possible qu’elle souffre du virus de la mosaïque, dans ce cas des taches jaunâtres apparaissent sur ses feuilles. Le seul remède est alors d’arracher et de brûler la plante malade.

Un peu de botanique

De la famille des Verbénacées (celle des verveines), le genre Caryopteris compte six espèces de sous-arbrisseaux ou de vivaces ligneuses, originaires d’Asie orientale. Deux espèces sont cultivés dans nos jardins : Caryopteris × clandonensis et Caryopteris incana.