L'article a bien été ajouté au panier
Accueil > Magazine et conseils > Conseils de jardinage > Fiches plantes > Orchidée
Fiches plantes  
Pour connaître tous les secrets des plantes de votre jardin, découvrez nos fiches plantes.

Orchidée

Mots-clefs:

En serre chaude, sous véranda ou dans la maison, l’orchidée déploie ses fleurs magnifiques. En prenant quelques précautions, vous pourrez bénéficier de la floraison de l’orchidée tous les ans en intérieur.

Phalaenopsis

CARACTÉRISTIQUES
Rusticité : non rustique
Exposition : soleil, mi-ombre
Utilisation pour la maison : veranda, intérieur
Feuillage : persistant
Couleur des fleurs : jaune orangé
Période de floraison : Printemps

Des fleurs uniques

Non rustique, l’orchidée n’est pas, en France, cultivée en pleine terre. Cette vivace au feuillage persistant arbore des fleurs très étonnantes. Celles-ci attirent leur pollinisateur par leur forme autant que par leurs couleurs et leurs parfums. Certaines orchidées vont même jusqu’à reproduire les couleurs d’une abeille sur leur pétale inférieur (ou labelle), donnant l’impression d’un insecte posé sur sa fleur.
On distingue les orchidées terrestres des orchidées épiphytes. Les fleurs de ces dernières sont plus grandes et plus colorées que les premières, leur habitat naturel est la forêt tropicale, où elles prennent pour support en général un arbre pour profiter de plus de lumière. L’orchidée a en effet besoin de beaucoup de lumière, mais n’apprécie pas toujours le soleil direct.
Les orchidées terrestres sont cultivées en pot, dans une terre bien drainée. Quant aux épiphytes, elles sont cultivées sous serre ou véranda, en pot bien drainé, en paniers suspendus, sur une plaque de liège ou une écorce de fougère, dans une atmosphère gardée humide (70 à 80%). En appartement, on peut cultiver sans souci l’orchidée, et recréer cette ambiance humide en posant le pot sur un lit de billes d’argiles maintenues humides par un apport régulier d’eau.

Substrat sur mesure

Les orchidées terrestres (Cymbidium ou Paphiopedilum) n’ont pas les mêmes exigences de sol que les épiphytes (Phalaenopsis, Miltonia ou Cattleya).
Epiphyte, cela signifie que la plante prend pour support un autre végétal, sans en être parasitaire. Une fois installée, elle va puiser eau et éléments nutritifs autour d’elle. Elle stocke ses réserves dans des rhizomes, appelés pseudo-bulbes. C’est pourquoi l’orchidée n’est pas enterrée, son substrat joue un rôle de support et non de source nutritive. L’orchidée sera installée dans un mélange de matériaux qui lui assurera un excellent drainage et une bonne aération. Un substrat à composer soi même avec, au choix : écorce de pin, laine de roche, bille d’argile, fibre de coco, sphaigne (mousse des marais), etc. Exemple d’un bon mélange : trois-quarts d’écorces de pin, le reste en billes d’argile.
Pour les terrestres, le mélange sera plus consistant : la moitié en copeaux de pin, un tiers de tourbe et le reste en bille d’argiles.

Soigner son orchidée

Les orchidées à port dressé ou à longues hampes florales auront besoin d’un tuteurage tout au long de leur vie. Le rempotage s’effectue au printemps tous les 2-3 ans, avant ou après la floraison (mais jamais en hiver ou en été). N’enterrez pas les rhizomes et pseudo-bulbes et attendez trois semaines avant de reprendre les fertilisations et les arrosages. L’engrais "orchidées" est apporté sur substrat humide, une fois par semaine au printemps et en automne, deux fois par semaine en été. On arrêtera les apports en hiver, sa période de repos végétatif. L’arrosage à l’eau non calcaire – pensez à l’eau de pluie ! – se fait une fois par semaine en été à une fois tous les quinze jours en hiver, toujours à température ambiante. Arrosez moins quand la plante se prépare à fleurir.
Evitez les courants d’air, mais aérez la pièce. Vaporisez feuilles, racines et substrat (pas la fleur) le plus souvent possible et tous les matins en période de fortes chaleurs.
Pour faire refleurir une orchidée, le but est de recréer son environnement naturel : en été, placez-la dans le jardin à mi-ombre et dès septembre, dans une véranda fraîche jusque fin octobre. Rentrez-la dans la maison lorsqu’elle s’apprête à fleurir.

Orchidée malade ?

L’orchidée est en général résistante aux maladies, pensez néanmoins à toujours bien nettoyer vos outils de jardinage avant de manipuler la plante.
L’orchidée peut être attaquée par des insectes comme les cochenilles. Vous les reconnaitrez facilement : les insectes s’enferment dans une carapace brune ou sous un feutrage blanc, au dos de la feuille contre la nervure principale, et excrètent un miellat qui finira par attirer des champignons. Pour s’en débarrasser sans produit chimique, trois solutions : se procurer son prédateur naturel, la Cryptolaemus, une coccinelle australienne noire à points blancs ; utiliser un piège à mâles (attirés par des phéromones, ils se trouvent collés sur le piège) ou encore un mélange à pulvériser composé à parts égales de bière, d’alcool à brûler et de vinaigre (traitement à réserver aux feuilles les plus coriaces !). L’orchidée n’est pas non plus à l’abri des pucerons ; ces petites bêtes vert clair se voient à l’œil nu, sous les feuilles, près des nervures. Pour vous en débarrasser de manière bio, pulvérisez de l’eau savonneuse, ou un mélange eau et huile d’olive qui en plus, nourrira votre plante.
Elle peut aussi subir l’attaque de champignons comme le botrytis. Celui-ci s’infiltre par les blessures de la plante et marque ses feuilles de taches rondes et brunâtres. Pour lutter contre ce champignon, il faut supprimer les feuilles basses les plus atteintes et dégager les racines – ce parasite aime les endroits confinés et humides. Si malgré cela, le développement du parasite ne semble pas régresser, le recours à la bouillie bordelaise à la mi-mars peut s’imposer ; respectez bien les dosages pour un usage bio.

Un peu de botanique

Les orchidées forment une famille à part entière avec 750 genres et environ 20 000 espèces, originaires des forêts tropicales d’Amérique centrale et du Sud pour les épiphytes, et de toutes les régions du monde pour les terrestres.

Nos coups de coeur

Orchidée Dendrobium victoria-reginae sur plaque de bois

C’est une plante peu encombrante, avec de longues cannes, son feuillage parfois rouge violacé lui confère son originalité

Orchidée Rossioglossum 'Rawdon Jester'

La floraison spectaculaire présente de grandes fleurs jaunes barrées de
rouge. Sa culture nécessite de lui garantir un hiver frais et assez sec.

Orchidée Dendrobium aberrans x polysema

Si vous souhaitez vous initier à la culture des Dendrobium, vous trouverez ici la plante idéale pour démarrer !

Orchidées : Engrais croissance

Nos pépiniéristes, passionnés par les orchidées, possèdent une collection importante, comprenant des sujets rares et difficiles de culture. Leur expérience leur a permis de sélectionner le meilleur pour cultiver leurs orchidées.

Orchidées : Engrais floraison

Nos pépiniéristes, passionnés par les orchidées, possèdent une collection importante, comprenant des sujets rares et difficiles de culture. Leur expérience leur a permis de sélectionner le meilleur pour cultiver leurs orchidées.

Orchidées : Substrat de culture granulométrie moyenne

Un substrat composé principalement d'écorce de pin de qualité supérieure.