L'article a bien été ajouté au panier
Accueil > Magazine et conseils > Conseils de jardinage > Fiches plantes > Oranger
Fiches plantes  
Pour connaître tous les secrets des plantes de votre jardin, découvrez nos fiches plantes.

Oranger

Mots-clefs:

Plante d’orangerie, l’oranger n’est cultivé en pleine terre que dans les régions les plus chaudes de France, ailleurs on le cultive en bac pour pouvoir le rentrer en hiver. Son parfum embaume l’air et ses fruits, les oranges sont très appréciés par les gourmands.

Citrus Sinensis 'Navel'

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 3 m
Origine : Asie du sud-est
Rusticité : semi-rustique
Exposition : soleil
Utilisation en jardin : isolé, alignement, bac
Utilisation pour la maison : terrasse, balcon, veranda
Mois de récolte des fruits : janvier, février, mars
Attributs : parfumée
Fruits : comestible
Type de fruit : orange
Saveur du fruit : sucré
Couleur des fleurs : blanc
Forme des fleurs : simple
Période de floraison : mars à juillet
Période de plantation : toute l'année hors période de gel

Parfum d’oranger

L’oranger est un arbre au port harmonieux qui, planté en pleine terre, atteint rapidement 7 à 8 m. Ses fleurs blanches immaculées sont très parfumées, ses feuilles vert profond sont légèrement ailées et ses fruits varient en forme et en couleur selon les variétés. Il en est de même pour la pulpe plus ou moins acide, et dont la couleur varie de l’orange au rouge. L’orange est le fruit d’hiver par excellence, une importante source de vitamine C et le deuxième fruit le plus consommé, en France, après la pomme.

A la bonne place

Planté dans un sol léger, fertile, légèrement acide et bien drainé, l’oranger sera exposé en plein soleil et à l’abri du vent. Dans l’idéal, on le plante contre un mur orienté plein sud, il y sera au chaud et protégé des vents violents qui assèchent le sol, déshydratent la plante, font chuter les températures, déchirent les feuilles et abiment les fruits. Pour une protection meilleure encore, on le palissera contre le mur.
L’oranger sera planté en pleine terre sans souci, en Languedoc, en pays Basque ainsi que sur le littoral atlantique et breton. Ailleurs, on préfèrera le cultiver en bac, et on le rentrera sous serre en hiver car l’oranger est peu rustique et craint dès -7 ou -8°C. Par contre, il ne sera jamais cultivé en intérieur, il ne supporte pas la chaleur des appartements.

Quelques soins

Après une taille de formation, l’oranger sera coupé selon une taille dite d’entretien. Taille qui a pour but l’élimination des branches mortes, malades ou se chevauchant.
De l’eau, de l’engrais et une bonne lumière, c’est la recette pour un oranger en pleine santé. Pour une belle récolte, apportez régulièrement un engrais riche en azote et en potasse. En hiver, on réduira les apports à un toutes les 3 semaines. On reprendra ces apports au printemps, à une fréquence d’une fois tous les quinze jours ; on remplacera la terre en surface sur 5 cm des plantes en pot, selon la technique dite de surfaçage. Les arrosages sont réguliers et indispensables, l’oranger ne supporte pas le manque d’eau. Dans le Midi, on peut favoriser la fructification en cessant les arrosages en juin et juillet, et en les reprenant en août.
Cet agrume réussit mieux en serre froide (ou orangerie) ou en véranda avec une température hivernale de 5°C à 15°C, il doit être peu arrosé durant cette période. Dans la maison, un excès de chaleur peut lui faire perdre toutes ses feuilles. Il faut alors couper sévèrement au dessus d’un bourgeon clair (encore vivant) et arroser deux fois par semaine ; il devrait repartir en végétation.

Des ennemis ?

Les pucerons, ces petites bêtes vert clair se voient à l’œil nu, sous les feuilles, près des nervures. Pour vous en débarrasser de manière biologique, pulvérisez de l’eau savonneuse, ou un mélange eau et huile d’olive qui en plus, nourrira votre plante.
Attention aux cochenilles, ces petits insectes piqueurs et suceurs de sève qui affaiblissent très vite le plus vigoureux des arbres. Vous les reconnaitrez facilement : les insectes s’enferment dans une carapace brune ou sous un feutrage blanc, au dos de la feuille contre la nervure principale et excrètent un miellat qui finira par attirer des champignons. Pour s’en débarrasser sans produit chimique, trois solutions : se procurer son prédateur naturel, la Cryptolaemus, une coccinelle australienne noire à points blancs ; utiliser un piège à mâles (attirés par des phéromones, ceux-ci se retrouvent collés sur le piège) ou encore un mélange à pulvériser composé à parts égales de bière, d’alcool à brûler et de vinaigre (traitement à réserver aux feuilles les plus coriaces !).
L’oranger n’est pas à l’abri d’une attaque de mineuses. Ces chenilles creusent de petites galeries brunâtres dans le limbe, visibles sur le dos de la feuille. Elles se protègent dans une cuticule cireuse, il est donc difficile de s’en débarrasser. Il n’existe pas de traitement bio, le mieux étant de couper et de brûler les feuilles atteintes.
Le feuillage du oranger est décoloré, son vert vire au gris argenté, de petites toiles d’araignée se forment au bout des feuilles ? Votre oranger est attaqué par des araignées rouges. Ces acariens détestent l’humidité, nettoyez la plante à grande eau. Et adoptez quelques coccinelles rouges, elles sont très friandes de ces acariens, comme des pucerons qui eux aussi peuvent se propager sur l’oranger.
Dans le Midi, vous pourrez subir des attaques de la mouche du fruit (Ceratitis capitata) noire et jaune. Si c’est le cas, vous remarquerez que les fruits sont marqués d’une tache noire. La mouche pond ses œufs dans les fruits, les larves s’y développent et les font pourrir. Détruisez tous les fruits infectés tant que les larves n’ont pas fini leur développement. Cela empêchera la propagation de la mouche. Utilisez des pièges collants pour capturer les adultes.

Un peu de botanique

De la famille des Rutacées, le genre Citrus regroupe les agrumes. L’espèce Citrus sinensis, l’oranger, nous vient de Chine. Ce sont les Portugais qui l’ont introduite en Europe au XVème. Au XVIIIème siècle, on crée les orangeries, sorte de serre dont la façade sud est ouverte de fenêtres, et qui permet de garder à l’abri du froid les agrumes cultivés en bacs, également dits d’orangerie.

Nos coups de coeur

Orangers

Bel arbuste persistant à la floraison très parfumée. Les oranges restent longtemps décoratives sur l'arbre.

Agrumes : Comment les choisir et les cultiver facilement

Au sommaire : Introduction. Connaître les agrumes. Cultiver les agrumes. Fiches de cultures : Agrumes à cultiver en pleine terre ou en pot.