L'article a bien été ajouté au panier
  • LIVRAISON GRATUITE à partir de 300 € d'achat Plus de détails
  • LIVRAISON EN MAGASIN En mars, faites-vous livrer gratuitement dans votre
    magasin Gamm vert le plus proche
    Plus de détails
  • 1 AN DE GARANTIE sur toutes les plantes ! Plus de détails
Accueil > Magazine et conseils > Conseils de jardinage > Fiches conseils > Planter un poirier
Fiches conseils  
Tous les conseils de jardinage à suivre pour réussir votre potager, entretenir votre jardin et vos plantes d'intérieur.

Planter un poirier

Mots-clefs:

Les poiriers sont des arbres fruitiers très appréciés, pour la saveur de leurs fruits mais aussi pour leur intérêt décoratif, d’autant plus que l’on peut les installer aussi bien au jardin que sur un balcon. De culture facile, il est cependant nécessaire d’apporter certaines attentions lors de leur plantation.

Quand planter un poirier ?

Les plants à racines nues se trouvent entre les mois de novembre et mars, donc pas trop de question à se poser ! Par contre en conteneurs, vous pouvez trouver des fruitiers toute l’année.
Quoi qu’il en soit, la meilleure saison de plantation est vraiment l’automne : la terre ne s’est pas encore refroidie, l’humidité doit être au rendez-vous, votre poirier aura le temps de bien s’installer pour affronter les frimas. Vous éviterez par contre les périodes de gel.

Où planter un poirier ?

Les poiriers aiment les expositions ensoleillées et les terrains frais, drainés et profonds, peu calcaires, évitez de les installer dans des sols secs ou au contraires trop humides, l’humidité stagnante ne leur convient pas du tout.
La floraison est un moment à risques, par un coup de vent ou des gelées tardives vous pouvez perdre toute votre future récolte. Un emplacement protégé des vents forts et, autant que possible, du froid est de ce fait judicieux. Une haie, ou bien un mur, exposés au sud peuvent faire office de protection.

Comment planter un poirier ?

Plantation en pot ou en pleine terre

En pleine terre : le trou de plantation sera creusé et le fond décompacté à l’avance, en travaillant votre terre de façon à ce qu’elle soit meuble et sans racines et mauvaises herbes. Ça permet à la terre de s’aérer. Pour bien faire, le trou doit faire environ 80 cm en tout sens, au minimum le double du volume des racines ou de la motte.
Pensez à mettre une couche de drainage au fond de la fosse, au-dessus de laquelle vous verserez du compost bien mûr.
Améliorez si besoin votre terre, avec du bon terreau ou du sable. Votre poirier sera placé au centre de la fosse, de façon à ce que le point de greffe se trouve un peu au-dessus du niveau du sol. Remplissez avec votre mélange, en émiettant au fur et à mesure afin que la terre comble tous les interstices.
Réalisez une cuvette autour du tronc pour améliorer l’efficacité des arrosages.
Une fois la fosse comblée, tassez et arrosez copieusement, même s’il fait très humide.

En pot : les contenants en bois ou en terre cuite non émaillée sont à privilégier, qui laissent circuler l’air et l’humidité, de forme évasée et d’assez grande taille, au moins 40 cm en tout sens. Le drainage est très important pour ces végétaux, vous installerez donc au fond du trou une couche de drainage avec du gravier ou des cailloux. Par dessus, un mélange de terre, de sable grossier et de bon terreau. Votre poirier sera installé avec le point de greffe non enterré.

Poiriers en racines nues

Suivez nos conseils en vidéo pour réussir la plantation d'un poirier en racines nues

- La plantation doit se faire rapidement, pour éviter que les racines se dessèchent. Vous laisserez tremper les racines dans un seau d’eau une nuit avant la plantation afin de les réhydrater. Si vous ne pouvez pas planter votre poirier tout de suite, à cause du froid ou de votre emploi du temps, placez-le en jauge pour éviter que les racines gèlent ou sèchent : placez le incliné dans une fosse ou un grand contenant empli de sable ou de terre légère, à un endroit bien protégé et ombragé. Recouvrez bien les racines jusqu'à collet et arrosez un peu si la terre est très sèche.
- La mise en place du tuteur se fait avant la plantation, ainsi vous n’abîmerez pas les racines.
- Avant la plantation, il faut habiller les racines, c’est-dire les raccourcir et enlever celles qui sont abîmées, puis les praliner.
- Pour bien placer les racines de votre poirier au fond du trou, faites une petit butte sur laquelle vous les étalerez.

Poiriers en conteneurs

- Vous ferez tremper votre motte dans de l’eau, le temps qu’il n'y ait plus de bulles qui remontent à la surface.
- Griffez la motte pour démêler un peu les racines et coupez les plus longues, il ne faut pas qu’un chignon puisse se former.
- C’est après la plantation que vous haubanerez votre poirier, en lieu et place du tuteur. la mise en place de celui-ci pourrait en effet causer de gros dommages aux racines.

Même si certaines variétés de poiriers sont données comme autofertiles, il est préférable d’installer un ou des pollinisateurs pour une meilleure mise à fruits. Il faudra choisir une variété qui puisse polliniser la vôtre.

Conseils de paysagiste : comment utiliser les poiriers ?

Les poiriers s’installent très logiquement au verger, mais ce sont aussi de très beaux arbres d’ornement, avec une floraison printanière de toute beauté, d’autant qu’elle commence sans les feuilles, un port à la fois rustique et romantique ensuite, un feuillage qui devient jaune d'or durant l'automne, pour finir par une silhouette tortueuse à souhait en hiver. Il peut être placé en fond de jardin, ou bien structurer un espace.

Vous pensez n’avoir pas un assez grand jardin pour accueillir un arbre fruitier ? Choisissez des formes colonnaires, qui poussent tout en hauteur, ou bien des poiriers conduits en cordons ou en palmettes, qui ajoutent à un intérêt décoratif certain une belle productivité. Et des variétés naines existent, cultivables en pot et donc sur des balcons !

Les meilleures variétés de poiriers

Poirier William's Bon Chrétien  Louise Bonne d'Avranches Jeanne d'Arc Poirier 'Beurré Hardy' Poirier 'Curé'
Poirier William's Bon Chrétien Poirier Louise Bonne d'Avranches Poirier 'Jeanne d'Arc' Poirier 'Beurré Hardy' Poirier 'Curé'
Très goûteuse poire d’été sucrée et parfumée, on la croque ou on la cuit. Bonne production Variété ancienne, à chair ferme et parfumée, bien acidulée. Poirier productif Une poire à chair fine et très parfumée, à très bonne conservation. Poirier très productif et régulier Très bonne poire parfumée et acidulée, juteuse. Poirier vigoureux qui supporte bien l’altitude Une des meilleures poires à cuire, ferme et très parfumée. Poirier très vigoureux, productif, adapté à l’altitude

Produits associés

Poirier 'Beurré Hardy' : taille en palmette oblique

La ‘Beurré Hardy’, très renommée, produit d’excellents fruits à la chair fine et juteuse.

Poirier 'Conférence' : taille en ½ tige

La ‘Conférence’ est remarquable par sa forme allongée séduisante.

Vos sujets préférés du moment