L'article a bien été ajouté au panier
Accueil > Magazine et conseils > Conseils de jardinage > Fiches conseils > Multiplication des plantes : bouturage, division...
Fiches conseils  
Tous les conseils de jardinage à suivre pour réussir votre potager, entretenir votre jardin et vos plantes d'intérieur.

Multiplication des plantes : bouturage, division...

 

Dans la nature, les plantes se reproduisent spontanément par semis ou par marcottage. Le jardinage est pour une large part l'art de reproduire les espèces et les variétés, pour les faire fructifier, fleurir...
La multiplication, que ce soit par semis, par bouturage, par marcottage, par division ou par greffe est le moyen le moins onéreux dans le jardin pour avoir des fleurs et des légumes. D'autant plus que ces méthodes de multiplication ne demandent pas un matériel sophistiqué.

1- Les semis

Pour les semis, reportez-vous à notre fiche conseil "Les semis".

2- Le bouturage

Le bouturage consiste à créer une plante entière, à partir d'un fragment de plante prélevé sur la plante mère. Il consiste à provoquer l'enracinement d'un fragment de tige, de feuille ou de racine.
o Le plus simple : - Coupez un rameau feuillé non fleuri long de 10 cm.
- Supprimez les feuilles inférieures, coupez en deux les feuilles supérieures restantes si elles sont grandes ou laissez-les intactes si elles sont de petite taille.
- La ou les feuille(s) restante(s) sert à poursuivre l'activité biologique de la plante.
- Aidez au bouturage, trempez le rameau sur 2 cm dans une poudre d'hormone de bouturage.
o Le bouturage par feuille : idéal pour presque toutes les plantes cultivées en intérieur, est très facile à réussir.
- Prélevez la feuille et son pétiole et enfoncez-la en terre.
o Le bouturage par racines : difficile à réaliser, est réservé aux professionnels.

Le substrat de culture sera, pour toutes les boutures, léger et poreux : mélange de sable et de tourbe blonde par moitié (la terre traditionnelle convient mais assure moins de réussite).
L'arrosage est presque quotidien. De très nombreuses plantes peuvent se bouturer dans l'eau : Laissez les tiges 15 jours dans l'eau pour qu'elles commencent à faire des racines puis mettez-les en terre. Les boutures ont besoin d'une humidité ambiante et d'une certaine chaleur.

Bouturage de rameaux

3- Le marcottage

Plus facile à réussir que le bouturage mais moins "rentable' en nombre de plantes reproduites, le marcottage consiste à provoquer l'émission de racines sur un rameau sans détacher celui-ci de la plante dont il est issu. Il reste ainsi nourri par sa plante mère, tant qu'il n'est pas capable de s'alimenter seul. C'est seulement à ce moment qu'il sera sevré, c'est à dire détaché de la plante mère.

o Technique :
- Au printemps : enterrez sous terre l'extrémité d'un rameau souple d'une plante sans le détacher de la plante mère dans un mélange de sable et de tourbe. On peut aussi utiliser une hormone de bouturage. Arrosez régulièrement.
- A l'automne : la marcotte pourra être sevrée.

REMARQUE : La marcotte s'utilise principalement pour les plantes grimpantes et les arbustes à branches souples

4- La division

La division des touffes est un mode de multiplication pour toutes les souches vivaces. Cette technique consiste à séparer une souche en plusieurs fragments qui donneront autant de nouvelles plantes identiques à la plante mère.

La division se pratique au printemps ou à l'automne.
Elle a aussi pour rôle de permettre d'éliminer les parties âgées pour les remplacer par des plantes jeunes, plus vigoureuses et plus florifères. C'est donc aussi une opération d'entretien pour les massifs de fleurs.

o Technique :
- Soulevez délicatement la souche avec une bêche.
- Découpez-la à la main, à la bêche ou au sécateur en ayant pour chaque nouvelle plante des racines, un bourgeon et une touffe de feuilles. 
- Replantez-les directement en terre.

Les plantes rhizomateuses (iris) se divisent par séparation du rhizome en plusieurs parties. Ces différentes parties seront remises en terre de façon espacée.

5- La greffe

Le greffage consiste à mettre en contact étroit les tissus d'une ou plusieurs plantes pour qu'ils se soudent entre eux. Le greffon développe tige et feuilles, le porte-greffe fournit les racines. Ce procédé permet de reproduire les végétaux qui ne se reproduisent pas fidèlement, par semis, ou à bouturage difficile.

o Technique : Le greffage le plus répandu et le moins difficile est le greffage en écusson :
- Incisez l'écorce du porte-greffe en forme de T avec le greffoir.
- Soulevez très délicatement l'écorce et débarrassez le greffon de ses feuilles en conservant les pétioles.
- Glissez doucement le greffon dans le T du porte-greffe en veillant à ce que l'oeil du greffon soit dirigé vers le haut.
- Ligaturez solidement avec du raphia humide ou un lien en plastique souple qui sera enlevé quelques mois plus tard, une fois la reprise du greffon amorcée.

La meilleure époque pour cette pratique est la fin de l'été, de la mi-juillet à septembre.

Il existe de nombreuses autres méthodes de greffage employées par les professionnels dont certaines sont très compliquées. Mais cette délicate chirurgie végétale peut être passionnante.