L'article a bien été ajouté au panier
  • LIVRAISON GRATUITE à partir de 300 € d'achat Plus de détails
  • LIVRAISON EN MAGASIN En mars, faites-vous livrer gratuitement dans votre
    magasin Gamm vert le plus proche
    Plus de détails
  • 1 AN DE GARANTIE sur toutes les plantes ! Plus de détails
Accueil > Magazine et conseils > Conseils de jardinage > Fiches conseils > Maladies du forsythia
Fiches conseils  
Tous les conseils de jardinage à suivre pour réussir votre potager, entretenir votre jardin et vos plantes d'intérieur.

Maladies du forsythia

Mots-clefs:

Le forsythia est un bel arbuste, que l’on apprécie beaucoup car il annonce le printemps par sa floraison jaune abondante. Généralement assez résistant aux maladies et ravageurs, certaines conditions peuvent entraîner le développement de champignons ou autres ravageurs.

Votre forsythia présente des boursouflures

Le coupable : la galle du forsythia
Maladie cryptogamique, la galle du forsythia n’est pas dangereuse pour la plante, même si celle-ci est quand même affaiblie. Les boursouflures qui apparaissent sont le résultat de la conjonction de 2 bactéries et 2 champignons qui produisent une protéine végétale. Les cellules se multiplient à un endroit et finissent par former des masses.

Le remède : Les branches touchées par cette galle doivent être rabattues quelques centimètres en-dessous de la galle la plus basse, et brûlées. Pour éviter une contamination à d’autres végétaux, pensez à bien nettoyer vos outils, avant et après la taille. C’est durant la période de végétation que vous devez intervenir, c’est-à-dire entre le mois de mai et la fin de l’été. Il est préférable d’éviter cette taille lors des périodes trop humides.
Une fois que vous aurez taillé, vous pulvériserez de la bouillie bordelaise sur votre arbuste et sur ceux qui sont proches. Vous renouvellerez cette application au début de l’hiver et au début du printemps.

Les feuilles deviennent grisâtres et tombent

Le coupable : les araignées rouges
Ces petits acariens s’attaquent aux végétaux par temps chauds et secs. Regardez sous les feuilles, vous pourrez observer de minuscules insectes rouges et de fines toiles blanches.

Le remède : Nettoyez les feuilles touchées avec de l’eau savonneuse ou bien par une brumisation d’eau froide le soir, sinon vous pouvez traiter avec un acaricide mais à l’extérieur les infestations durent moins et il suffit d’un temps moins chaud ou d’un peu de pluie pour débarrasser la plante de ces acariens.

Des pustules brunes arrondies sur les tiges

Un peu semblables à des coquilles d’escargot et avec la même texture, des coques brunes tachées de noir apparaissent sur les tiges. Si vous en écrasez une, vous verrez une substance blanche et liquide s’échapper de la coque.

Les coupables : les cochenilles
Fixées sur les branches, ces cochenilles, protégées par leur carapace, sucent la sève de l’arbuste et l’affaiblissent, jusqu’à le faire dépérir. Elles peuvent être plusieurs au-même endroit, du coup leurs carapaces respectives se superposent et forment ces sortes de coques.
En plus de se nourrir de la sève des végétaux, nombre d’entre elles fabriquent du miellat, qui entraîne le développement de la fumagine, un champignon.

Le remède : Au tout début de l’apparition des cochenilles, il est possible de les supprimer par des pulvérisations de savon noir.
Mais quand ces insectes sont très nombreux, les huiles insecticides seront plus efficaces (huile blanche) : pulvérisez ces huiles très copieusement, et répétez le geste une fois par semaine pendant 3 semaines.

Mycélium blanc, dépérissement du forsythia

Cette maladie peut se repérer par la décomposition des racines, si certaines sont proches de la surface, mais surtout par la présence d’un mycélium blanc à forte odeur de champignon entre l’écorce et le tronc. À l’automne apparaîtront les champignons aux alentours du tronc. Les armillaires montrent de longs pieds, au chapeau doré (couleur de miel pour le mellea) qui est plat lorsque le champignon est adulte.

Le coupable : l’armillaire, ou pourridié des racines
Maladie cryptogamique qui attaque en premier lieu les racines, par contact avec le mycélium, et va se répandre dans toute la plante. C’est au printemps que ce champignon entame son attaque, mais les traces n’apparaissent qu’à la fin de l’été. Il commence par entraîner la pourriture des racines, puis du collet, avant de s’attaquer progressivement aux parties aériennes.

Le remède : Il n’est pas vraiment aisé de se débarrasser de cette maladie une fois qu’elle est installée, quand vous vous rendez compte de la présence de ce mycélium, il est trop tard pour sauver l’arbuste. Arrachez-le et brûlez-le.
Par contre il est plus simple de faire en sorte qu’elle ne s’installe pas. Comme toutes les maladies cryptogamiques, c’est l’humidité qui est en cause ; planter vos végétaux dans un sol bien drainé, bien aéré, suffit généralement à éviter le développement de ces maladies. Le pourridié se plaît également dans les sols acides, si votre terre a ce profil, faites donc des apports de chaux au printemps.
Les souches de pourridié déjà présentes sont logiquement une cause de contamination, évitez de planter des végétaux sensibles à des endroits où ont déjà eu lieu des infestations. Une fois la plante arrachée, renouvelez le sol autant que possible.

Votre forsythia flétrit et se décolore

De bien verte votre plante prend des teintes de plus en plus ternes, elle semble fatiguée. Les feuilles baissent un peu la tête et les bords s’enroulent. À la fin les feuilles sont noires, et toutes enroulées sur elles-mêmes.

Le coupable : le phytophtora ou maladie de l’encre
Encore une maladie cryptogamique : ce champignon bouche les canaux transportant la sève et le forsythia va s’affaiblir progressivement. Il progresse des racines vers le sommet de la plante.

Le remède : Malheureusement, pas d’autre solution que de supprimer les plantes atteintes pour éviter que la maladie ne se répande.
Trop de fertilisation peut en être la cause, ainsi que des terres lourdes qui retiennent l’eau, chaleur et humidité étant les conditions nécessaires au développement du phytophtora. Si votre terre est mal drainée, ne noyez pas vos plantes lors des fortes chaleurs, pour éviter de créer ces conditions. Cette maladie est cela dit plus fréquente pour des sujets cultivés en pot.

Vos sujets préférés du moment