L'article a bien été ajouté au panier
  • LIVRAISON GRATUITE à partir de 300 € d'achat Plus de détails
  • LIVRAISON EN MAGASIN En mars, faites-vous livrer gratuitement dans votre
    magasin Gamm vert le plus proche
    Plus de détails
  • 1 AN DE GARANTIE sur toutes les plantes ! Plus de détails
Accueil > Magazine et conseils > Conseils de jardinage > Fiches conseils > Guide des bonnes pratiques d'usage des produits phytopharmaceutiques dans le jardin
Fiches conseils  
Tous les conseils de jardinage à suivre pour réussir votre potager, entretenir votre jardin et vos plantes d'intérieur.

Guide des bonnes pratiques d'usage des produits phytopharmaceutiques dans le jardin

Mots-clefs:

Quand les insectes nuisibles sont trop nombreux, la maladie très sévère, la vie de la plante est en péril. La solution la plus rapide et la plus efficace est le traitement par produits phytopharmaceutiques. Mal employés, ces pesticides polluent l'eau, la terre, les végétaux et ont des effets néfastes sur les abeilles et autres auxiliaires du jardinier. Pour la préservation de l'environnement, il est important de limiter leur utilisation en cherchant des solutions alternatives ou préventives au potager comme au jardin d'ornement.

Sommaire

Quels dangers pour l'environnement et pour l'homme ?

Utiliser au mieux le produit phytopharmaceutique

Se protéger individuellement

Les méthodes alternatives et préventives pour moins traiter

 

Les produits phytopharmaceutiques sont communément appelés pesticides. Ils regroupent les insecticides, fongicides (contre les champignons), herbicides, rodonditicides (contre les rongeurs), acaricides (contre les acariens), nématicides (contre les nématodes phytoparasitaires) et les hélicides (contre les limaces)

Quels dangers pour l'environnement et pour l'homme ?

Les herbicides, fongicides, insecticides, présentent tous sur leur emballage une étiquette de sécurité dont le pictogramme représente son impact sur l'environnement et sur notre santé.

Exemples de pictogrammes présents sur les emballages de pesticides

Les risques de pollution

Les pesticides utilisés dans nos jardins polluent l'eau, le sol et les végétaux. Au niveau de l'eau, les pesticides perturbent la flore et la faune aquatique, dans le sol, les pesticides sont stockés et ont des effets néfastes sur la flore et la faune du sol, ils souillent les nappes phréatiques et rendent l'eau impropre à la consommation. Absorbés par les végétaux, les pesticides sont responsables de la diminution des populations d'abeilles et autres insectes pollinisateurs, ainsi que de celles de mammifères et autres invertébrés auxiliaires du jardinier.
Ces pollutions résultent principalement de mauvaises utilisations du produit : débordement, produit tombé à terre qui se déverse dans le sol, dans l'eau d'une rivière, mauvais dosages, surdosages, rinçage insuffisant des contenants, traitement par temps venteux ou pluvieux...

 

Utiliser au mieux le produit phytopharmaceutique

Bien choisir votre produit

Avant toute utilisation, détectez le problème que vous rencontrez dans votre jardin. Soyez sûr de votre diagnostic (pour vous aider, référez-vous à notre outil de diagnostic des maladies de plantes). Choisissez un produit préventif ou curatif en fonction de la présence ou non de l’insecte ou de la maladie. Identifiez le type de produit dont vous avez besoin et trouvez le mieux adapté. Ce dernier doit porté la mention : Emploi autorisé dans les jardins. Choisissez le conditionnement adapté à la surface que vous devez traiter ; cette information est indiquée sur l'emballage du produit.

 Emploi autorisé dans les jardins

Lisez avec attention les emballages et indications concernant les phrases de risques et les conseils de prudence. La Fiche de Données Sécurité (FDS) qui rassemble toutes les données à jour sur le produit et qui permet une bonne connaissance et manipulation du produit est disponible en téléchargement directement sur les fiches produit en ligne de notre catalogue. Chaque produit possède un numéro d’AMM (Autorisation de Mise en Marché). Cet AMM est obtenu à la suite d’une série d’étude sur le produit qui devra répondre aux exigences dans les 4 domaines suivants : étude agronomique, étude toxicologique pour l’homme, étude pour le consommateur (fixation des limites) étude éco-toxicologique (seuil à ne pas dépasser pour préserver l’environnement). Ce numéro est indiqué sur l’emballage et repris sur la fiche produit du site.

Bien préparer votre produit

Lisez attentivement l'étiquette : quel dosage, quelles fréquences d'utilisation, quelles précautions d'emploi...
Mesurez la surface à traiter pour préparer la bonne quantité de produit, le but est d'utiliser en une fois toute la préparation. Inutile de surdoser : les doses autorisées mentionnées sur l’emballage sont celles dont l’efficacité a été testée et qui s’avèrent les moins dangereuses pour l’environnement.
Dosez votre produit dans un pulvérisateur loin d'une zone d'évacuation d'eau, et de préférence sur une zone perméable (graviers, gazon sauf dans le cas d'un désherbant non sélectif). Sauf indication contraire sur l’emballage, commencez par verser un peu d’eau dans la cuve du pulvérisateur, ajoutez-y la quantité de produit préconisée, remuez pour obtenir un mélange homogène et complétez le remplissage avec la quantité d’eau désirée.

Bien choisir son jour pour traiter

De préférence, traitez le soir ou le matin, après une belle journée ensoleillée

Ne traitez pas :
- en cas de vents forts, les pesticides sont alors entraînés par le vent , sous forme de gouttelettes ou de gaz, et peuvent ainsi atteindre les plantes voisines, et vous-même ;
- en cas de pluie, ou de pluie prévue dans les 2 heures suivant l'application des pesticides. Ceux-ci seraient directement diffusés dans le sol et l'eau par ruissellement ;
- en cas de forte chaleurs (plus de 25°C), qui favorisent l'évaporation et la volatilisation des produits, vous pourriez alors en inhaler les vapeurs.
NB : Éloignez enfants et animaux durant le traitement et 1 à 2 heures après, le temps que le produit sèche sur les plantes traitées.

Bien appliquer votre produit

Réglez bien le débit du pulvérisateur : les gouttelettes ne doivent ni trop grosses (risque de ruissellement dans le sol et les eaux) ni trop petites (risque de dérives par le vent). Pour les insecticides et les fongicides, il convient de vaporiser de très fines gouttelettes. Pour les produits de contact, traitez également le revers des feuilles, les tiges et les rameaux. Pour les traitements d’hiver, il est conseillé de faire ruisseler le produit afin qu’il s’infiltre sous l’écorce où hivernent les parasites.

Avant traitement, prenez connaissance des distances à respecter. Par défaut, respectez une distance de 5m. Ne traitez jamais à proximité d'un plan d'eau. Soyez attentif aux conditions météorologiques (vent, soleil, pluie). Suivez les indications du fabricant sur l’usage du produit (saison, fréquence du traitement,…). Ne retournez pas dans la zone traitée avant son séchage complet.

Bien éliminer votre produit

Ne vous débarrassez pas des restes de produit dans le tout-à-l'égout. Diluez-le dans 5 volumes d'eau et versez-le au pied des plantes traitées.
Rincez 3 fois le pulvérisateur. Le mieux étant d'avoir 2 pulvérisateurs : un réservé à l’application des fongicides et insecticides, et un second pour les herbicides uniquement.
Ne réutilisez pas un emballage vide : rincez-le 3 fois, percez-le et mettez-le aux ordures ménagères. Enfin, rangez le matériel et le produit hors de la portée des enfants et des animaux.
NB : Les produits non utilisés doivent être remis à une déchetterie spécialisée.

Se protéger individuellement

Assurez-vous d'être bien protéger et de pouvoir traiter en toute sécurité. Certains pesticides sont très corrosifs, toxiques voire cancérigènes ! Préférez les produits présentés avec un système dosage adapté et une application minimisant les risques de contact direct avec la substance active : sachets pré-dosés, hydrosolubles, dosettes, seringues, pulvérisateur prêts à l’emploi, aérosols… En cas de contact direct, ce sont les mains dans 90% des cas qui sont touchés, les contacts indirects sont à ne pas négligés : il suffit d'une main souillée portée à la bouche, de fumer et de manger avec les mains souillées, d'une poignée de porte...

L'Equipement de Protection Individuelle (EPI) de base

Attention ! Il y a danger quand il y a traitement sans gants, traitement avec du vent, traitement en hauteur sans lunettes de protection, rinçage du pulvérisateur avec un jet à forte pression.

L'équipement obligatoire

Dans tous les cas, il convient de lire attentivement le mode et les précautions d’emploi afin d’adopter le système de protection adapté (masque, gants, lunettes de protection).
Pour vous protéger contre les pesticides que vous manipulez, vous devez porter :
- des gants en nitrile ou néoprène : ils doivent couvrir les avant-bras, porter 3 logos (protection risque chimique, risque mécanique, risque microbiologique) et sont à mettre dès la manipulation des produits.
- des lunettes de protection contre les projections : elles protègent vos yeux des brûlures, irritations, conjonctivites...
- un masque équipé de filtre A2P3 : contre les poussières et particules (P3), contre les vapeurs et aérosols (filtre à charbon actif A2). Portez le masque avant l'ouverture du produit.
- une combinaison imperméable couvrante et des bottes.

Les bons gestes après le traitement

- Rincez vos gants et faites-les sécher ;
- Lavez-vous les mains au savon et à l'eau, ainsi que toutes autres parties du corps qui auraient peu être en contact avec le produit ;
- Sur les légumes du potager et les fruits de verger traités, respectez un délai avant récolte.
- Stockez les produits de traitements dans un endroit aéré et à l’abri du soleil, de la chaleur et de l’humidité.

Conduite à tenir en cas d'incident/accident

En cas de contamination de la peau : rincez à l’eau durant 15 min et au savon pour les produits lipophiles (solubles dans les corps gras, insolubles dans l’eau) ;
En cas de contamination de l’œil : rincez à l’eau et sans savon durant 15 min l’œil ouvert, sans oublier d’enlever lunettes ou lentilles ;
En cas d'ingestion accidentelle ou volontaire : ne faites pas vomir, ni boire du lait ou de l'eau. Appelez le centre anti-poison ou le médecin traitant ;
En cas d'inhalation : appelez votre centre anti-poison ( renseignez-vous sur : centres-antipoison.net). A Paris, composez le 01 40 05 48 48.

Les méthodes alternatives et préventives pour moins traiter

Ayez de bonnes pratiques de culture

Respectez les conditions de culture de chaque plante, installez une haie champêtre aux essences variées et du terroir, Binez pour enlever les mauvaises herbers, paillez pour rduire leur développement.
Au potager, pratiquez la rotation des cultures. Semez des engrais verts entre deux cultures. Associez les légumes entre eux : pour en savoir plus : lisez notre fiche conseils Bien associer les légumes du potager.

Pratiquez la lutte biologique

Favorisez la présence des prédateurs naturels (hôtel à insectes, prairie fleurie, coin délaissé dans le jardin...). Plantez des herbes aromatiques répulsives pour leur odeur forte (lavande, thym...). Posez des filets anti-insectes au-dessus de vos cultures. Cultivez des plantes en bonnes associations, dites plantes compagnes (voir notre gamme de graines Fleurs utiles).  

Ayez recours à des pièges contre les nuisibles : piège mécanique ou chromatique (les pièges jaunes attirent les mouches, pucerons, aleurodes, mineuses, noctuelles ; les pièges bleus attirent les thrips), piège à phéromones (attirent et capturent les mâles).

Nématodes, bacilles, coccinelles et ses larves, chrysopes... Introduisez dans votre jardin ces prédateurs naturels de nuisibles : pucerons, limaces, cochenilles...

Employez des remèdes naturels

Le savon de Marseille ou le savon noir contre les pucerons, coquilles d'oeufs et cendres de bois contre les limaces, citron contre les fourmis, lavande contre pièride du chou et oïdium, huile blanche contre les maladies du verger... Les astuces sont nombreuses ! Découvrez tous nos remèdes naturels !

Évitez la propagation des maladies

Surveillez régulièrement les plantes et éliminez toutes parties malades ;
- Enlevez tout le bois mort ;
- Ramassez les fruits et feuilles atteints de maladies ;
- Évitez les monocultures : plus les plantes sont variées et mélangées moins un parasite a la possibilité de s’installer ;
- Choisissez des plantes résistantes.

Produits associés

Gants de traitement MDD Gamm Vert - T8,5

Ces gants nitrile de couleur verte sont parfaitement polyvalents pour les travaux au jardin. Ils procurent une excellente résistance à l'abrasion et une bonne protection contre de nombreux solvants et produits chimiques à base d'huile.

Combinaison Classic Plus catégorie 3 XL

Cette combinaison Classic Plus est réalisée à partir de 2 couches de matière ce qui renforce le confort et la protection. Elle vous protégera des particulues fines et produits toxiques types traitement phytosanitaires, solvants, pulvérisateurs et aérosols.

Pulvérisateur Elyte 8 Pro Soin des végétaux

Doté d'un réservoir d'une capacité de 8,5L et d'une capacité utile de 6L, ce pulvérisateur à pression préalable est idéal pour les jardins de moyenne et grande surface (de 200 à 1200m²).

Demi masque silicone Sanair confort

Ce demi-masque filtrant de protection est à utiliser contre les particules solides ou liquides non volatiles, telles que : poussières, fumées, aérosols et brouillards.

Lunettes Coverall

Ces lunettes Coverall possèdent une protection intégrale qui vous permettront de jardiner et d'utiliser sereinement toutes sortes de produits.

Vos sujets préférés du moment