Leçon de jardinage

Vous rêvez peut-être d'un fuchsia ou d'une glycine sur tige, mais vous êtes rebutés par le prix de tels végétaux. Qu'à cela ne tienne, avec un peu de patience et de savoir faire, vous arriverez facilement à vos fins.

Vos Idées Jardins - DANIELLE METRAN - 76230

De nombreuses plantes peuvent ainsi être formées sur une petite tige pour obtenir des sujets attrayants et originaux. Je ne vous parlerais pas de ceux qui exigent un greffage comme c'est le cas des rosiers-tige mais bien plutôt des plantes dociles qui se laissent aisément conduire

Comme exemple type, prenons le fuchsia car il pousse rapidement et vous obtiendrez un petit arbre rapidement, en deux à trois années à peine.
Sur un buisson choisi pour sa vigueur (variété à grosses fleurs et non les variétés de magellanicas) et à port dressé, sélectionnez la branche la plus vigoureuse que vous tuteurerez bien droit. Supprimez dès lors les autres branches issues à la base. A chaque fois qu'apparaissent des pousses sur le futur tronc, supprimez-les. Vous conserverez toutefois une ou deux feuilles sur chacun de ces départs végétatifs.

Avec un peu de patience vous pourrez obtenir un fuchsia sur tige

En effet, voilà bien le truc à connaître.
Ainsi vous permettrez ainsi au tronc de grossir en diamètre, gage d'une bonne stabilité ultérieure de la plante. Parallèlement, vous aurez pincé la tête de votre plante à la hauteur de la tige voulue. Vous obtiendrez de fait une ramification naturelle de la couronne pour former une touffe. Au besoin, pincez plusieurs fois les branches pour encourager une bonne ramification, assurant ainsi une couronne dense et régulière.
Fertilisez régulièrement votre plante aux engrais liquides (pas trop dosés en azote ce qui attendrirait les tiges) durant la période de croissance et rempotez régulièrement le sujet pour doper sa croissance. Par la suite, contentez-vous de pincer la couronne pour la maintenir compacte et éviter, de fait, tout basculement inopportun de l'ensemble.

C'est ainsi que vous pourrez façonner des lauriers-sauce, mais aussi certaines plantes grimpantes telles que chèvrefeuilles grimpants, glycines, Campsis, bougainvillée. Du reste, de nombreuses plantes semi-rustiques se prêtent aussi à cette technique. C'est le cas des Solanum rantonetti, cassia, lantana, datura...

Philippe Ferret