Les palmiers réclament surtout une protection hivernale dans les régions où les hivers sont froids. Vous pouvez supprimer les palmes jaunies et séches, mais ne coupez jamais le tronc du palmier.

Vous pouvez faire des apports de magnésium ou de potassium en terre trop calcaire, pour éviter de faire jaunir les feuilles. Plusieurs fertilisations sont nécessaires.

En pot, le rempotage s’impose tous les 2 à 3 trois ans, tant que la taille de l’arbre le permet. Ensuite il faut renouveler un partie de la terre en surfaçage.

Il ne faut surtout pas couper le tronc . On peut en revanche supprimer les palmes (feuilles) abîmées ou desséchées. Sur les Phœnix, on retaille même les pétioles pour faire un tronc plus régulier.

REMARQUE : ces pratiques ne servent que l’esthétique et affaiblissent les arbres, les rendant plus sensibles au gel.

Protection hivernale : protégez les jeunes plants par un paillis de feuilles maintenu par un filet. Le cœur du palmier étant très sensible au froid, il est très utile d’attacher les palmes ensemble afin qu’elles protègent elles-mêmes des gelées hivernales. En climat froid,un tissu de protection réduira les effets du gel.

ATTENTION ! Ces protections font gagner quelques degrés sans permettre de maintenir dehors les espèces non rustiques.