Cet arbuste parfumé et romantique est un enchantement dans un jardin. Ses cascades de fleurs blanches, ses effluves d’eau de fleur d’oranger, mais aussi sa rusticité, sa croissance rapide et ses rares exigences en font un incontournable, à planter de toute urgence !! Il ne vous demandera que peu d’entretien et vous le rendra au centuple.

La taille du seringat

Dans le but d’inciter une ramification, vous pouvez tailler les jeunes sujets après la plantation, ils n’auront pas besoin d’autre taille pendant deux ou trois an après celle-ci. La taille du seringat stimule sa floraison, elle peut être réalisée tous les ans ou tous les deux ans après cette floraison, en juillet ou août selon les espèces. Privilégiez toujours les jeunes pousses que le seringat émet depuis sa souche. Les rameaux qui auront fleuri seront rabattus d’un tiers au-dessus d’un œil. Les branches mortes ou qui se gênent les unes les autres pourront aussi être supprimées, ainsi que celles qui prennent une mauvaise direction. Les vieux sujets ont besoin d’être rabattus après la floraison : coupez les tiges qui ont fleuri et ne gardez que les jeunes pousses.

Seringat virginal 'Snow Flake'

L'arrosage du seringat

L’arrosage est important les deux premières années, surtout l’été, et, pour lui éviter de souffrir de la sécheresse étalez un paillage à son pied. Par la suite, veillez juste à maintenir le sol dans une relative humidité, le seringat craint les surplus d’humidité. Pour repérer un manque d’eau surveillez ses feuilles : elles s’affaissent et ramollissent si l’arbuste est assoiffé. En pot le seringat a besoin de deux arrosages modérés hebdomadaires entre le printemps et l’automne.

Un binage régulier est précieux pour faciliter l’écoulement de l’eau jusqu’aux racines.

Le seringat en hiver

Rustique jusqu’à -28° pour les espèces les plus résistantes, le seringat ne craint pas le froid mais un paillage est toujours bienvenu pour limiter la pousse des mauvaises herbes qui amènent les pucerons et pour économiser les apports en eau.

Nourrir le seringat

Engrais ou compost peuvent être apportés au printemps, mais ce n’est pas vraiment utile au seringat en pleine terre, au contraire de la culture de celui-ci en pot qui en aura un besoin régulier entre la fin du printemps et la fin de l’été, à raison d’une fois toutes les trois semaines.

Les maladies du seringat

Très résistant aux diverses maladies, ravageurs et parasites, le seringat a toutefois une faiblesse avec les pucerons. Quelques pulvérisations d’eau additionnée de savon noir pourra facilement en venir à bout. Il est préférable d’agir en fin de journée pour que le mélange ait plus le temps de faire son effet.