Fiche conseil

Communément utilisé en haie, le photinia est un bel arbuste ornemental qui peut être placé en isolé ou en fond de massif dans un jardin, voire en bac sur une terrasse. Sa résistance, sa jolie floraison blanche aux effluves de miel et son feuillage persistant bicolore original en font une valeur sûre, qualités auxquelles il faut ajouter sa simplicité d’entretien.

Tailler le photinia

Sans taille, votre photinia deviendra un petit arbre, environ 3m de hauteur, qui n’aura besoin de taille que pour du nettoyage.Si vous souhaitez que le photinia reste buissonnant, une taille sévère, la première ou deuxième année après la plantation, sera nécessaire pour assurer une bonne ramification du photinia.
La taille régulière du photinia équilibrera sa silhouette, et permettra de renouveler ces jeunes feuilles rouges-bronze si décoratives. Vous pouvez agir une première fois au printemps, avant que les jeunes pousses n'apparaissent (mais cela n’est pas trop conseillé, cette taille risquant de compromettre la floraison), puis en juillet, après la floraison, et enfin en septembre pour renouveler les pousses.
Si votre photinia a tendance à se dégarnir, une taille sévère stimulera le développement de nouvelles pousses.

Photinia Red Select

Maladies et nuisibles du photinia

Cet arbuste persistant est très résistant aux insectes grâce à son feuillage coriace, mais il n’est pas armé contre l'otiorhynque, qui peut s’attaquer à ses feuilles, et ses larves se nourrir des racines, les affaiblissant. La lutte contre cet insecte est difficile et longue et consiste à traiter avec des nématodes prédateurs qui vont détruire les larves. Ces insectes se développant dans les sols chauds et secs, il est aussi possible de “modifier” les conditions afin qu’elles ne se développent plus : paillis au sol et plus d’arrosages.

Résistant face aux maladies, il est cependant sensible aux maladies cryptogamiques qui sont une conséquence de l’humidité, soit sous terre à cause d’un sol trop lourd qui retient l’humidité, soit à cause d’arrosages par le dessus des plantes.
- la tavelure du pommier qui provoque des tâches gris vert sur les feuilles, puis leur chute. Traitez avec de la bouillie bordelaise, à l’automne et au début du printemps.
- Il peut aussi être affecté par l’oïdum : ce feutre blanc qui va se développer sur les feuilles et déformer les nouvelles pousses se traite au purin d’ortie. Brûlez toutes les parties supprimées atteintes et veillez à n’arroser qu’au pied.
- L’entomosporiose : pour traiter votre photinia face à cette maladie, appliquez un fongicide à base de bouillie bordelaise. Les symptômes en sont l’apparition de taches rouge noir sur les feuilles.

L’arrosage du photinia

Les deux années après la plantation, le jeune photinia demande des arrosages abondants entre les mois de mai et de septembre. Par la suite, l’arrosage d’un photinia en pleine terre est nécessaire en été s’il fait très chaud, même si la sécheresse ne l’effraie pas trop, mais surtout ne pas oublier un photinia en bac qui devra être arrosé régulièrement, à la même fréquence qu’un photinia après plantation. Il est très facile de repérer qu’un photinia a soif : ses jeunes pousses sont toutes molles et ses feuilles adultes ternissent.  

Soigner le photinia

Un paillis est utile, le photinia apprécie d’avoir le pied au frais : mulch d’écorces de pin, de compost fibreux, de paillettes de lin feuilles mortes, déchets de taille, … . Le paillis protégera aussi le photinia en pot du gel pendant l’hiver. À la plantation et durant la première année, un tuteur peut être utile aux plants, afin de le soutenir lors des épisodes venteux.

La fertilisation : nourrir le photinia

Un apport d’engrais favorisera son développement :
- sous forme de compost ou autres fumures organiques en automne, qui vont se décomposer au cours de l’hiver et proposeront de l’humus au printemps.
- ou bien un engrais à diffusion rapide ou organique liquide au printemps.

En pot, le manque de substances nutritives implique des besoins plus importants en terme de fertilisation.