Fiche conseil

Qu'il soit plat, frisé ou tubéreux, le persil est aussi facile de culture. Semez-le sur une parcelle laissée nue après récolte, de février à septembre. La démonstration en vidéo du semis du persil.

Maintenez la terre de culture du persil fraiche, surtout en été pour éviter qu'il ne monte en graines. Vous pouvez apporter un engrais minéral durant la croissance du persil. Coupez régulièrement les tiges pour stimuler sa croissance, et éviter que les tiges ne viennent à durcir.

Maladies du persil

Gare à la mouche de la carotte, dont les petites larves jaunâtres luisantes qui creusent leur galerie dans les racines du persil, qui prennent une teinte brun rouille. Attention aussi aux invasions de pucerons, qui à terme peuvent attirer la fumagine, le champignon noir. Méfiez-vous tout particulièrement du puceron des racines de la carotte : les plants flétrissent et dépérissent, vous observez au pied des plants de petits tumulus de terre. Retirez les croutes de terre à la base des tiges et pulvérisez une préparation de savon noir.
Le persil craint également l'alternariose, une maladie qui fait pourrir les feuilles, ainsi que l'oïdium reconnaissable au feutrage blanc dont il marque les feuilles.

Récolte du persil

Récoltez les feuilles du persil dès le mois d'avril et jusqu'aux premières gelées. Vous pouvez prolonger la cueillette de ses feuilles durant l'hiver en recouvrant les pieds d'une cloche de protection. Le persil se conserve aussi très bien au congélateur.

Consommez les feuilles de persil en garniture de plats ou hachées en assaisonnement. Le persil s'utilise frais dans les salades, sauces, crudités, potages, omelettes…
N.B. : sachez que le persil est une plante toxique pour les perroquets !