Fiche conseil

Le myrtillier demande peu de soins et est peu sujet aux maladies, du moment que ces exigences de cultures sont respectées. Assurez-vous que la terre est toujours légèrement humide à son pied, et taillez à ras les branches ayant fructifiées tous les 3 ans.

Le myrtillier ne doit jamais manquer d'eau, la terre autour de son pied ne doit jamais être sèche, cela compromettrait la récolte future. Soyez particulièrement vigilant en été : arrosez régulièrement, et en automne, saison où il prépare la prochaine fructification, arrosez son pied si les pluies ne sont pas au rendez-vous. Enfin, préférez l'eau de pluie pour l'arrosage, moins calcaire que l'eau du robinet. De plus, protégez son pied d'un paillage épais (fougères, coques de cacao, paille, écorces broyées...). Vous pouvez incorporer au sol par griffage, à partir de la troisième année un engrais pour hortensias.

Le myrtillier peut souffrir d'une carence en fer : ses feuilles jaunissent, les pousses sont chétives. Pour remédier à ce manque de fer, épandez du chélate de fer à son pied, en avril et en septembre.

Taille du myrtillier

Chaque pousse ne produisant que durant 3 ou 4 ans, attendez la troisième année suivant la plantation pour tailler à ras toutes les branches ayant donné du fruit. Conservez au final 6 à 7 branches principales.

Récolte des myrtilles

Vous pouvez espérer un rendement de 2,5 à 10kg par pied adulte. Cueillez au fur et à mesure de leur maturité les fruits sur l'arbuste, lorsque ceux-ci sont d’un bleu pruineux foncé.
Bonne dégustation !

J'aime !