Le Goji réclame un bon arrosage durant son premier été. Un paillage à son pied est le bienvenu tout au long de l'année. Supprimez quand vous en voyez limaces et chenilles qui dévorent son feuillage.

La première année, il est préférable de bien arroser votre goji durant la saison chaude. Les étés suivants, formez une cuvette au pied de l’arbuste pour conserver la fraicheur et l’humidité, et paillez à son pied.
En automne, renforcez le paillage au pied de l’arbuste, la plante gèle en-dessous de -15°C.
En hiver, n’arrosez pas.

Le goji se bouture facilement : récupérez les têtes (extrémité des rameaux coupés à la plantation), plantez-les dans un pot rempli de terreau maintenu humide. Coiffez le pot de boutures de goji d’une bouteille plastique dont le fond aura été découpé. C’est une culture à l’étouffée. D'ici quelques semaines, replantez chacune des têtes enracinées en pépinière.

Taille du goji

Pincez les extrémités des branches pour les pousser à ramifier et prendre un port un peu plus compact.

Maladies du goji

Si les conditions de culture sont respectées, le goji ne risque rien. Il n’a pas de nuisibles spécifiques. Ses feuilles peuvent être dévorées par les limaces ou les chenilles : enlevez les indésirables à la main. Par contre, s’il manque de soleil, s’il souffre d’un excès d’eau par une météo trop pluvieuse, les feuilles peuvent se tacher, se dessécher, tomber prématurément… Un retour à la normale l’année suivante devrait régler le problème de lui-même.

Récolte des baies de goji

Vous ne pourrez commencer à récolter les graines de goji qu’au bout de la 3e ou 4e année suivant sa plantation. Cueillez-le dès septembre, quand le fruit est bien rouge et mou. Consommez-le tel quel, il a une saveur légèrement sucrée et peu acide, vous pouvez aussi en faire du jus.
Pour conserver vos surplus de récoltes et en disposer le reste de l’année, faites sécher les baies ou congelez-les. Lisez notre article sur la conservation des fruits : le séchage et la congélation.