Entretien du figuier

Ce méditerranéen dans l’âme est un bel arbre fruitier d’entretien facile, il ne vous demandera que peu pour continuer à vous régaler durant de longues années. Un peu d’eau, quelques tailles, et une protection pendant l’hiver sont ses seuls besoins.

Entretien du figuier au printemps

Tailler le figuier

Tailler son figuier pour sa fructification est surtout nécessaire dans les régions fraîches, mais elle peut être réalisée partout sans problème, car les figuiers supportent très bien la taille.
C’est en fin d’hiver, en février mars, que cette taille se fait, évitant que les plaies soient exposées au gel. Il s’agit, comme souvent, d’aérer le centre de l’arbre pour que le soleil puisse passer et faire fructifier les fruits. Que votre figuier soit en cépée ou sur tronc unique, vous allez, année après année, supprimer les rameaux qui partent vers l’intérieur pour conserver ceux qui partent vers l’extérieur. Une fois l’arbre formé et parvenu à la hauteur voulue, vous pourrez supprimer tous les ans les branches nouvelles ainsi que celles qui partent du pied de l’arbre, puis tailler les branches conservées à 4 ou 5 yeux.

Multiplier le figuier

La multiplication du figuier se fait :

  • par marcottage aérien: il s’agit de faire, à la fin du printemps, voire au tout début de l’été, 2 incisions annulaires (en forme d’anneau) dans une branche robuste, espacés d’au moins un centimètre, puis d’entourer ces incisions dans un film plastique pour former un manchon, à remplir de terreau que vous maintiendrez humide. Le manchon devra être opacifié, par du papier aluminium par exemple. Vérifiez régulièrement l’humidité et le développement des racines. Vous pourrez séparer la marcotte quand le système racinaire sera bien développé, soit en hiver, soit en période végétative. Vous placerez le nouveau pied à l’ombre, sous cloche ou tunnel, pendant 2 semaines avant de le repiquer.
  • par bouturage : cette méthode se pratique l’hiver, une fois que les feuilles sont tombées. Prélevez des rameaux de 20 cm déjà âgés d’1 ou 2 ans, de façon à garder une crosse à la base de la bouture. Vous laisserez ces boutures dans du sable jusqu’à ce que les racines apparaissent, puis vous les mettrez hors gel jusqu’à la fin de l’hiver. En mars, repiquez-les dans un mélange de sable et de terreau, arrosez régulièrement pour que le mélange reste humide. Vous planterez vos jeunes plants l’hiver suivant.

Entretien du figuier en été

Les 3 premières années après sa plantation, votre figuier appréciera des arrosages réguliers en périodes sèches, vous pouvez même lui installer un paillage au pied pour y maintenir la fraîcheur. Ensuite il sera armé pour résister à la sécheresse, même si un ou deux arrosages par semaine en été ne peuvent qu’être bénéfiques à sa croissance et à sa fructification.

Entretien du figuier en automne

En régions à hivers doux, la taille du figuier peut être effectuée en automne.

Entretien du figuier en hiver

Bien que relativement rustique, le figuier ne supporte pas longtemps des températures en-dessous de -10 à -15°, et en sol mal drainé, il est moins résistant. Pensez donc à paillez copieusement son pied, avec une vingtaine de centimètres de paille ou de feuilles mortes par exemple, et vous le couvrirez avec plusieurs couches de voile d’hivernage en cas de vague de grand froid.
Et si par malheur votre figuier venait à être détruit par le gel, il vous suffit de couper ras les branches, la souche repartira au printemps !