Le ciste est une plante méditerranéenne, dont plusieurs espèces poussent à l’état sauvage en France. De croissance lente et assez résistant, cet arbuste ne demande que peu d’entretien : peu d’arrosages, peu de taille, juste une protection appropriée contre le froid.

L'arrosage du ciste

Le ciste doit être arrosé légèrement l’été suivant sa plantation s’il a été installé au printemps, mais plus du tout par la suite, même pour une culture en pot où il faudra laisser le substrat souvent au sec. Seul le cistus albidus apprécie un peu d’humidité, mais pas en permanence.

Attention au froid et à l'excès d'eau

Les ennemis du ciste sont l’humidité et le gel en période humide. Assez rustique pour la plupart de ses espèces (le cistus purpureus est le plus rustique, il résiste jusqu’à -18°), le ciste résiste en général jusqu’à -12° s’il est à l’abri et dans une terre bien drainée, il est donc utile de le protéger en cas de grands froids, avec un voile d’hivernage ou un paillis au pied pour les variétés les moins rustiques (le cistus symphytolius ne tolère que -5°).  

Cultiver le ciste en pot est judicieux dans les régions froides, afin de pouvoir le mettre sous abri durant l’hiver. Les sujets les plus anciens sont plus sensibles au froid que les plus jeunes.

En pot, une bonne couche de drainage est obligatoire pour éviter le plus possible l’eau stagnante au niveau des racines. Le terreau peut être mélangé à beaucoup de sable.

En pleine terre, si celle-ci est lourde et retient trop l’eau, mélangez des gravillons et du compost à la terre d’origine pour la rendre plus drainante. Le système racinaire des cistes est prévu pour la sécheresse et la chaleur, il est très dense avec une racine pivotante pour aller chercher l’humidité au plus loin.

La taille du ciste

Le ciste se taille peu, tout au plus vous pouvez le raccourcir légèrement après sa floraison, au mois de juin, au tiers des rameaux, pour lui garder une silhouette touffue et arrondie ou si vous l’avez installé dans une haie. Cette taille peut aussi être effectuée en fin d’hiver dans les régions où le climat hivernal est très froid.

La durée de vie d’un pied de ciste est d’une dizaine d’années, un peu plus pour les hybrides, il a tendance à se dégarnir en vieillissant.