Très beau fruitier, le cerisier allie à cette belle silhouette, une généreuse floraison printanière qui donne naissance à de savoureux fruits bien sucrés, et de somptueuses couleurs automnales. Cet arbre rustique et peu exigeant se contentera de peu d’entretien, juste de quoi le revigorer et une taille tout en douceur.

Entretien du cerisier

Entretien du cerisier au printemps

Une bonne couche de compost et de fumier décomposé peut être étalée au pied du cerisier. En plus de nourrir le sol, et donc l’arbre, au fur et à mesure de sa décomposition, ce paillis maintiendra les racines au frais durant toute la période chaude.
Veillez à ce qu’il n’y ait pas une invasion trop importante de pucerons qui pourraient ralentir le développement de l’arbre et sa production. Pulvérisez un mélange d’eau et de savon noir et placez des bandes de glu qui empêcheront les fourmis éleveuses de passer. Ramassez tous les fruits tombés au sol, le ver de la mouche du cerisier peut en effet y passer l’hiver et venir pondre dans les fruits au mois de mai. Installez également des pièges qui vont attirer les mouches et les engluer, évitant leur ponte. Protégez votre production de cerises par un filet anti-oiseaux, ou bien des effaroucheurs, des CD par exemple suspendus aux branches de l’arbre.

Entretien du cerisier en été

Les arrosages ne sont pas nécessaires, hormis la première année de plantation, ou en cas de sévère sécheresse.

Entretien du cerisier en automne

Un apport de fumure organique, jusqu’à l’aplomb de la couronne, soutiendra la croissance et la formation des fruits en se décomposant durant l’hiver.

La taille du cerisier

C’est en période de sève descendante (entre fin octobre et fin mars) que vous taillerez le cerisier, pour que les écoulements de gomme (de sève) soient moins importants et n’affaiblissent pas l’arbre. Durant cette période, privilégiez octobre novembre, lorsque les feuilles commencent à tomber, ou mars, avant le débourrement des premiers bourgeons. Tailler un cerisier quand il est en feuilles pourrait le tuer. Il est également préférable d’éviter les périodes de grand froid et de froid humide qui favorisent le développement des bactéries.
Lors de la taille, coupez toujours en biseau, au-dessus d’un œil tourné vers l’extérieur. Une fois que cette taille est effectuée, appliquez un mastic cicatrisant sur toutes les plaies. Vous pouvez également effectuer un traitement à base de bouillie bordelaise pour éviter le développement de maladies cryptogamiques.

  • L’année suivant la plantation vous taillerez l’extrémité des branches. L’arbre n’aura de toute façon pas beaucoup poussé, c’est son année de reprise et d’adaptation.
  • La deuxième année, supprimez les branches issues de votre taille précédente ayant poussé vers l’intérieur. De cette façon, vous formez comme une couronne et l’intérieur de l’arbre reçoit air et lumière en quantité.
  • La troisième année, continuez à couper les rameaux de l’année orientés vers l’intérieur.
  • Ensuite vous couperez tous les ans les branches poussant droit vers le haut, qui sont des branches à feuilles.

Entretien du cerisier en hiver

Réalisez à la fin de l’hiver un traitement à la bouillie bordelaise pour prévenir la moniliose.
Deux pulvérisations de produits huileux (huile blanche) en fin d’hiver, à un mois d’intervalle, permettront d’éradiquer les parasites dormants, dans le cas où votre arbre aurait subi une attaque l’année précédente.