Gare à la mineuse du poireau : prévenez ses attaques (la démonstration en vidéo) pour pouvoir assurer de belles récoltes de poireaux. Récoltez tout l'hiver durant, car le poireau ne se conserve pas longtemps hors sol.

Maladies des poireaux

Le poireau attire bon nombre de nuisibles, prenez les mesures et précautions qui s'imposent :
- Contre la teigne ou ver du poireau : de petites chenilles blanches creusent dans les feuilles et tiges des galeries et descendent jusqu'au plateau inférieur. Attendez juin pour repiquer vos poireaux, le papillon effectuant son vol en avril-mai.
- Contre la mineuse du poireau : ses larves creusent des galeries dans les feuilles. Tendez un voile anti-insectes au-dessus des poireaux dès septembre jusque début décembre : installez arceaux ou cadres en bois, posez de voile de façon hermétique jusqu’au sol. Il ne doit pas toucher les feuilles car la mouche semble pouvoir pondre ses œufs à travers le voile.
Attention également au thrips (Le bout des feuilles se dessèchent, se colorent d'argent), à la mouche de l'oignon (des asticots autour des racines, des jeunes plants qui s'affaissent et jaunissent...), au mildiou (maladie des taches blanches) et à la rouille (pustules jaune orangé sur les feuilles).

Suivez nos conseils pour prévenir la mineuse du poireau

Récolter les poireaux

Récoltez les poireaux quand leurs feuilles sont suffisamment développées, et avant que la tige ne commence à monter. Soulevez les poireaux à l'aide d'une fourche-bêche. Ramassez-les selon vos besoins. En cave, dans du sable, ils peuvent se conserver un mois.
Protégez les variétés d'hiver par un épais manteau de paille (attention à la pourriture en cas de temps très humide) qui vous facilitera l'arrachage en cas de gel. En fin d'hiver, récoltez tous les poireaux encore en terre, conservez-les en jauge, dans du sable et consommez-les rapidement.