Fiche conseil

La campanule est une plante qui donne beaucoup contre peu en retour. D’apparences très variées selon les espèces, la campanule se plaît partout, dans tous les sols, au soleil ou à mi-ombre. Une abondance de fleurs lilas ou violettes en corolles et si peu d’exigences : les soins à lui apporter sont de simples formalités !

Comment soigner ses campanules ?

- Un feuillage jauni signifie que la terre de plantation est trop calcaire. Apporter régulièrement de la tourbe et du compost pour la rééquilibrer.
- Les campanules n’ont besoin d’être arrosées que si le temps est très sec.
- Coupez les fleurs fanées au fur et à mesure pour stimuler la production de nouvelles fleurs.
- Un apport de compost est nécessaire tous les ans au printemps, surtout si les campanules sont en potées, pour doper la floraison.
- Certaines variétés sont assez hautes, elles peuvent avoir besoin d’être tuteurées.

Multiplier la campanule

Diviser les pieds de campanule revigore la plante, il faut le faire tous les 4-5 ans environ. La division des touffes se pratique au printemps ou à l’automne.
1. Déterrez la touffe avec une fourche bêche sans abîmer le système racinaire.
2. Diviser la en plusieurs morceaux à la main, en démêlant les racines, secouez les touffes pour enlever la terre.
3. Plantez aussitôt dans une terre mélangée à du compost.  

Les maladies des campanules

- Les araignées rouges : ces acariens attaquent les feuilles qui deviennent jaunes et s’enroulent sur elles-mêmes. Comme ils ont horreur de l’humidité, vaporiser le feuillage est un bon moyen de s’en débarrasser.
- Les escargots et les limaces : placer des pièges à bière près des pieds de campanule. Ces gastéropodes en sont très friands.
- Les cercopes : Ces insectes sucent la sève de la plante. On peut voir leurs œufs sur les tiges, cela forme une mousse blanche. Pour les éliminer, vous pouvez arroser copieusement les tiges, ou y appliquer une infusion de pyrèthre.
- Les chenilles : elles adorent les feuilles de campanules. Pour en venir à bout il faut détruire leur nid et détruire aussi les plantes malades.
- La rouille : maladie cryptogamique, elle provoque des tâches couleur rouille sur les feuilles et l’on peut voir en retournant ces feuilles des sortes de pustules poudreuses. La rouille détruit la chlorophylle aux endroits touchés, la plante est du coup affaiblie, les feuilles atteintes peuvent tomber, mais la plante survit généralement à cette maladie. Il faut rapidement couper les feuilles infectées et appliquer un antifongique, à base de soufre par exemple, ou du purin de prêle/ortie. Certaines huiles essentielles peuvent aussi être utilisées, comme le tea-tree.
- La sclérotiniose : autre maladie cryptogamique, la pourriture blanche est due à l’attaque de champignons parasites et est très dévastatrice. Ces champignons peuvent rester plusieurs années dans la terre et aiment les temps doux et bien humides. Les plantes atteintes ont des tâches jaunes ou noirâtres et leur feuilles sont flétries et montrent à leur base un feutrage blanchâtre. La plante finit par pourrir en totalité. Les campanules touchées doivent être détruites.

J'aime !