Fiche conseil

Lorsque l’on investit dans un abri de jardin en bois on désire le garder le plus longtemps possible, qu’on l’utilise comme espace de rangement ou bien comme havre de paix à la belle saison. Le bois est un matériau vivant, qu’il est nécessaire de protéger contre toutes les attaques extérieures, et elles sont nombreuses. Il va donc falloir se retrousser les manches, régulièrement, pour l’entretenir. Bon, elles le sont déjà (retroussées), c’est qu’il va falloir le monter ce joli abri !!

Le bois, un matériau vivant

Afin de conserver l'aspect esthétique et la solidité de votre abri de jardin en bois lorsqu’il n’est pas acheté déjà traité, quelques opérations sont à réaliser, tout d’abord au montage, puis régulièrement en entretien. Le bois peut en effet être agressé par des insectes, champignons, moisissures, qui le rendront fragile et putrescible. Intempéries et changements de températures sont aussi des causes de détérioration du bois. La couleur elle-même, sans protection, va griser au fil du temps à cause des rayons UV.
Selon l’essence, le bois montre une résistance plus ou moins élevée. Le sapin est très vulnérable aux attaques des insectes et de l’humidité, il aura besoin de protections efficaces.
Le cèdre, par contre, est quasiment indestructible et n’aura besoin d’aucun entretien.

Avant le montage de l’abri en bois

Protéger l’abri de jardin du sol rallonge sa durée de vie.La réalisation d’une dalle de béton sur laquelle sera posé l’abri évite les remontées d’humidité. Plus simple et moins coûteux, poser l’abri sur des briques, parpaings ou autres permet de l’isoler de la terre et donc des remontées humides.

Les premiers gestes à faire avant le montage : dégraissage, avec du white spirit par exemple, puis ponçage, pour que la lasure tienne. Ensuite une couche d’insecticide doit être passée sur tous les éléments, suivie d’une couche de fongicide et un anti-termite. Il existe aujourd’hui des produits 3 en 1 pour raccourcir cette étape fastidieuse.
La lasure : la première application (3 couches) doit se faire tant que l’abri est démonté, pour une meilleure protection de tous les éléments. La première couche doit être généreuse, pour que le bois soit bien imprégné.

Un entretien régulier

Par la suite, il faudra régulièrement appliquer une couche de lasure, après dépoussiérage de l’abri de jardin. La fréquence dépendra du type de lasure utilisée :  
- une lasure couvrante protège le bois plus longtemps à renouveler environ tous les 4 ans), mais elle masque plus cet aspect bois que l’on apprécie tant.
- une lasure transparente laisse le bois totalement apparent mais devra être renouvelée tous les 2 ans.

Aérer régulièrement l’abri lorsque le temps est sec est bénéfique pour la bonne santé du bois, et pour les odeurs de renfermé !!
Graisser les charnières des portes et fenêtres de votre abri.
Vérifier la toiture : nettoyer le toit de tous les débris végétaux et de la mousse qui peut s’y développer. Les toiles bitumées souvent utilisées finissent par retenir l’humidité au lieu de la contenir. Vous pouvez la remplacer, soit par le même matériau, à faire régulièrement, soit changer d’optique et placer, au lieu des planches en sapin recouvertes existantes, des plaques synthétiques qui imitent les tuiles, des plaques de polycarbonate ou en PVC, tous ces matériaux laissant glisser la pluie. Une autre option est de tout de suite recouvrir le toit avec une couverture secondaire.