Quand vos iris ont déjà plusieurs années de plantation, leur floraison devient moins spectaculaire et moins abondante. C’est le signe qu’ils ont besoin d’être divisés. En effet, en grandissant les rhizomes finissent par se gêner surtout si la terre est compacte. Profitez de la division pour créer un nouveau massif ou une nouvelle bordure dans le jardin.

Quand diviser les iris ?

Les iris ont besoin d’être divisés tous les 4-5 ans. Les iris sont alors moins florifères, et plus nombreux : les rhizomes manquent de place pour s’épanouir.
Pratiquez la division en été, de juillet à septembre, c’est une période de repos pour les plantes qui ont fini leur floraison.

Pourquoi diviser les iris ?

Les rhizomes d’iris bourgeonnent et se développent vers l’extérieur des touffes. Au bout de quelques années, le centre de la touffe parait dénudé. La division redonne de la vigueur à un massif ou une bordure d’iris.
Elle permet aussi de refaire une plantation saine ailleurs dans le jardin.
NB : les iris issus de la division ne fleuriront pas durant un an. Seuls les morceaux de rhizomes assez gros, pourvus de deux bourgeons seront capables de fleurir l’année suivante.

A savoir : Les iris anciens ne sont pas concernés, ou moins : ils peuvent être divisés tous les 10-12 ans si le besoin s’en fait ressentir.
Régulièrement, vous pouvez toutefois les desserrer : c’est-à-dire arracher les rhizomes trop petits ou ceux qui gênent les parties bien développées. Surfacez ensuite légèrement et comblez les trous avec un peu de terre venant d’un autre endroit du jardin.

Diviser les Iris

Comment diviser les iris ?

1. Déterrez la souche : soulevez-la avec une fourche à bêcher en l’enfonçant à plusieurs endroits et à au moins 10 cm des rhizomes de la périphérie pour ne pas les endommager. Ces rhizomes récents sont les plus florifères.
NB : profitez-en pour bien désherber votre massif ou votre bordure d’iris, sans craindre d’endommager les rhizomes.

2. Arrachez à la terre les « patates » d’iris à racines nues. (si les parties se brisent ce n’est pas grave). Et secouez-les pour faire tomber la terre.

3. Séparez ensuite délicatement les rhizomes à l’aide d’un couteau tranchant (désinfecté à l’alcool à brûler) pour effectuer des coupes nettes.

4. Faites le tri : jetez les parties du rhizome sans feuilles charnues, malingres, abîmés, et sans vigueur (au centre de la touffe). Brûlez les rhizomes desséchés et les racines mortes qui peuvent abriter des maladies.

5. Gardez les parties les plus fermes, pourvues de nombreuses racines et de feuilles robustes, et dont les extrémités commencent à se ramifier (à l’extrémité de la touffe).

6. Découpez dans les parties gardées des rhizomes simples de 10 cm de long. Chacun doit comporter une touffe de racines, des bourgeons sans feuilles et une touffe de feuilles saines et bien vertes et sans taches.

7. Coupez les feuilles à 10-12 cm du rhizome en éventail (plus court à l’extérieur, plus long au niveau de la feuille du centre) pour limiter l’évapotranspiration et faciliter la reprise par développement des racines.

8. Raccourcissez les racines de 3 à 4 cm avec un sécateur désinfecté et affûté, élimez les parties abîmées et les extrémités desséchées.
NB : au besoin, si vos iris présentent des signes de maladies : saupoudrez un peu de bouillie bordelaise ou de l’eau de javel diluée à 10% sur les coupes du rhizome.

9. Replantez sans attendre si possible à un autre endroit dans une terre ameublie enrichie de sable et de compost tamisé. Enterrez les rhizomes à moitié, les laissant affleurer. Groupez-les par 3 à 6 en les plaçant en quinconce et en les espaçant de 30 cm environ.

10. Arrosez copieusement pour bien mettre la terre en contact avec les racines. Maintenez le sol frais pendant au moins 3 semaines (surtout s’il ne pleut pas) jusqu’à la reprise, repérable par le démarrage de nouvelles feuilles.
NB : si vous constatez une attaque de limaces ou d’escargots, épandez quelques granulés au pied des plantes.