Fiche conseil

Une belle hampe de plus d’un mètre de haut, de belles fleurs bleues ou blanches, un feuillage lisse et linéaire : voici l’agapanthe. Forcément, quand on en n’a que quelques unes, on en désire plus ! Pas de souci, cette superbe et exotique vivace se prête fort bien à la division.

Quand diviser les agapanthes ?

- vous pourrez pratiquer votre division au printemps, quand la végétation reprend.
- en début d’automne dans les régions sèches : il peut être préférable de pratiquer cette division, et surtout la plantation, après la floraison, pour que l’agapanthe puisse profiter de la chaleur restant dans le sol et des pluies à venir pour s’enraciner correctement.

Comment diviser et planter le rhizome ?

Les agapanthes ont un système racinaire assez charnu et fourni. La souche est composée de rhizomes.
Prélever des éclats de rhizome.

Deux solutions :
1. déterrer la souche mère entière, avec délicatesse bien sûr.
2. ou prélevez juste des éclats autour de la touffe pour laisser le pied mère en place.

Démêlez soigneusement les racines, sans les abîmer. Si elles sont trop emmêlées, tapez la motte ou bien rincez la afin d’y voir plus clair.
Vous déciderez du nombre d’éclats que vous allez faire selon la grosseur de ce rhizome et le système racinaire : il faut que la nouvelle souche comporte suffisamment de racines ainsi que des départs de tiges ou de bourgeons.

La plantation de la nouvelle agapanthe

Où planter la nouvelle agapanthe ?

L’agapanthe demande beaucoup de soleil et de chaleur (et oui, elle est quand même originaire d’Afrique du sud et d’Australie ! ), donc choisissez bien son emplacement. De plus, elle peut se développer de manière assez impressionnante si elle se plaît, donc prévoyez de laisser de la place autour de vos nouvelles plantations.
- Les variétés persistantes sont moins résistantes au froid, donc mieux vaut les prévoir en pot dans les régions humides et froides.
- Les variétés caduques, plus rustiques, pourront être plantées en pleine terre.

Comment planter la nouvelle agapanthe ?

Vos nouveaux pieds doivent être plantés tout de suite, pour éviter qu’ils ne sèchent.
1. Creusez un trou un peu plus haut que le rhizome et 2 fois plus large. Cette plante aime être à l’étroit au niveau de ses racines. Même chose en pot, prévoyez un pot juste un peu plus grand que la motte.
2. Pensez à réaliser un bon drainage avant de l’installer. L’agapanthe a en effet horreur du surplus d’eau ! Ajoutez au fond de votre trou ou de votre pot des billes d’argile sur 10 cm, et placez une toile de jute par dessus pour que la terre ne se mélange pas au drainage.
3. Si votre terre est lourde et argileuse, ajoutez du terreau, du sable, pour l’alléger. Malgré tout l’agapanthe n’aime pas une terre sèche et pauvre, il lui faut un substrat riche et consistant : terre de votre jardin + terreau agrumes plantes méditerranéennes + compost, à raison d’un tiers de chaque.
4. Les racines de vos divisions doivent être installées à plat dans le trou, surtout pas recourbées vers le haut et la souche doit toujours dépasser légèrement du substrat.
5. Une fois le trou comblé, tassez légèrement et arrosez copieusement. Ajoutez une couche de paillage pour maintenir la souche au chaud.
6. Un peu de compost ou d’engrais lui donnera un coup de fouet si vous n’en n’avez pas mis dans le substrat, et de toute façon l’agapanthe est une plante gourmande.

J'aime !