Fiche conseil

Souvent sensibles au gel, c’est en bac que l’on rencontre le plus souvent les agrumes, excepté dans les régions les plus méridionales où ils peuvent sans crainte être installés en pleine terre. Faciles à cultiver, ils ont un grand intérêt esthétique sur une terrasse, en plus du plaisir de les cueillir !

Où installer un agrume en bac ?

En hiver, les agrumes seront placés dans une véranda non chauffée qui leur apportera une certaine fraîcheur hivernale sans les risques inhérents au gel. Si vous n’avez pas de lieu pour les hiverner, protégez les correctement avec un voile d’hivernage.

Certains d’entre eux peuvent même être cultivés à l’intérieur, comme le calamondin ou les kumquats.

Ne laissez pas le bac près d’une source de chaleur qui aurait pour effet de dessécher la plante. Ils n’apprécient pas non plus les courants d’air.

La lumière doit être importante, mais évitez les rayons directs du soleil derrière une vitre. Une fois le risque des gelées passé, installez le pot à l’extérieur.

Entretenir un agrume en pot

Les arrosages doivent être réguliers, mais attendez toujours que la terre sèche en surface avant d’arroser à nouveau. En été, une fréquence d’un arrosage tous les 2 jours est conseillée, en hiver un arrosage hebdomadaire est suffisant, voire 2 arrosages par mois si la température baisse sous les 12°.
Vous pourrez apporter un engrais organique 2 à 3 fois par an. Un peu de cendre de votre cheminée complétera les apports en potassium bénéfiques aux plantes à fruits et à fleurs.

Les agrumes se multiplient facilement par bouturage ou par marcottage, au mois d’août.

La taille des agrumes s’effectue tous les 2 ans, au mois de mars à mai, quand les températures sont remontées. Pas obligatoire mais utile pour maîtriser une croissance qui peut être trop importante dans un bac, elle est légère, et consiste à aérer le centre de l’arbuste et à rabattre les branches de moitié, au dessus d’une ramification récente, en conservant une forme arrondie. Il faut également supprimer les branches mortes et les gourmands.

Surveillez régulièrement vos agrumes pour ne pas les laisser être envahis par des araignées rouges, des pucerons ou des cochenilles, et nettoyez fréquemment le feuillage avec de l’eau et du savon noir mélangés. En cas d’invasion, vous traiterez très rapidement à l’aide de purins ou de décoctions.

C’est entre la fin de l’automne et la fin du printemps que les agrumes fructifient, excepté le citronnier qui donne des fruits toute l’année.

Plantation et rempotage

Le rempotage se réalise tous les 4 à 5 ans au printemps. Choisissez un substrat spécifique, ou au moins un bon terreau. Vous pourrez vous-même réaliser un substrat de très bonne qualité en mélangeant une part de terre de jardin à 1 part de compost bien mûr et 2 parts de terreau de bonne qualité. En fonction de la quantité, ajoutez la dose nécessaire de corne broyée.

Le contenant doit être suffisamment grand, les agrumes ont un système racinaire bien développé. Les contenants en bois ou en terre cuite non vernissée sont conseillés, car perméables à l’air et à l’humidité. Faites attention à la forme, un cône ou un pot droit sont plus simples pour le rempotage, par contre les pots ventrus ne conviennent pas, vous ne pourrez pas sortir la motte sans l’abîmer. Un plateau à roulettes est tout à fait judicieux pour déplacer sans trop de mal votre arbuste.

Le drainage doit être bien réalisé, les agrumes n’apprécient pas d’avoir les racines dans l’eau, comme nombre d’autres végétaux. Employez pour ça du gravier et des billes d’argile, que vous recouvrirez avec un morceau de géotextile qui empêchera la terre de s’infiltrer dans le drainage et de le rendre moins performant. Les bacs à réserve d’eau ne sont pas conseillés.

Faites tremper la motte de l’arbuste puis défaites si besoin le chignon de racines qui a pu se former.
Entre 2 rempotages, vous surfacerez le substrat en enlevant avec une griffe une couche de terre à la surface et en la remplaçant par le mélange utilisé pour le rempotage, avec plus de compost.

J'aime !