Compostage en silo

Suivez nos conseils en vidéo pour réussir votre compost. Le compostage en silo vous permet de produire votre propre terreau, fertile et naturel. Le silo se remplit par le haut, il faut l'aérer manuellement et le compost se récupère par le bas. Faites votre compost.

Le compostage en silo offre plusieurs avantages par rapport au compostage en tas : gain de place, accélération du processus de compostage, plus "esthétique".
Le but est de remplir le silo des déchets verts au fur et à mesure de leur "production". Le mélange idéal est plus difficile à atteindre qu'avec le compostage en tas classique, mais il réclame moins de manipulation.
NB : Avec deux silos, vous pouvez en remplir un pendant que le second se crée, se décompose.

Quel silo choisir ?

En plastique, en bois. La gamme est large. Sinon fabriquez-en un vous-même : avec des planches (palettes récupérées par exemple) badigeonnées d'huile de lin, ou avec un grillage à maille carrée et du plastique transparent. Prévoyez une ouverture (une face s'ouvre).

Astuce : dans un petit jardin, où il y a peu de déchets verts, utilisez un sac à engrais en plastique transparent. Percez-le de trous à différents niveaux. Sous l'effet du soleil, la décomposition est plus rapide.
Les vidéos des experts
Compostage en silo

Le compost, c'est de la matière organique entassée pour être dégradée, transformée en un riche amendement, un riche "terreau" qui contient énormément d'humus. Cette matière organique mise à composter vient du jardin : branchages, tontes, feuillages, mais également de la cuisine : tous les déchets de cuisine peuvent rejoindre le compost, si ce n'est pas des matières carnées, du poisson, des huiles, etc.
On distingue les déchets à composter en 2 catégories : ceux qui sont verts et humides : les déchets azotés, et ceux qui sont secs et ligneux : les déchets carbonés. Il faut un rapport équivalent entre ces deux types de déchets 50-50. La multitude de petites bêtes qui se développe dans le compost, va permettre la transformation des déchets organiques en un bon compost humifère. Pour leur faciliter le travail, coupez en petits morceaux la matière organique avant de la mettre au compost, au sécateur, au broyeur ou à la tondeuse.

Le compost fait en silo répond aux mêmes règles et aux mêmes besoins que les autres. Il a ses propres spécificités.
Placez le silo en compost sous une exposition semi-ombragée, ni trop au soleil(le compost va se dessécher très vite), ni trop à l'ombre (le compost va rester humide et pourrir). Les matières en décomposition produisent de la chaleur. Plus le tas est gros, plus il va produire de chaleur ; dans ce cas les graines des "mauvaises herbes" sont brûlées, le compost en sera "plus propre". Mais il produit des agents gazeux carbonés et azotés qui participent à l'effet de serre. Plus le tas sera petit, moins il sera chaud ; les graines de "mauvaises herbes" vont rester, le compost sera plus riche. Les silos à compost, qu'ils soient en bois ou en plastique, ont une contenance assez modeste 600 ou 800L, ils sont approvisionnés par le haut, c'est une de leur spécificité. En se dégradant, la matière organique se tasse et elle crée des poches sèches, des poches humides, il y a manque d'air, le milieu devient anaérobie et ce n'est pas bon pour le compost. Aérez-le avec une sorte de grand ressort.
Au bout de dix mois, vous pouvez commencer à récupérer votre compost par le bas grâce à une ouverture simple. Au fond du silo, vous disposez d'un compost frais prêt à l'emploi pour amender et structurer le sol, ou le protéger s'il est simplement disposé en épaisses couches.