Eucalyptus

Composez votre décor : l'esprit d'un jardin méditerranéen

Réchauffement climatique aidant, nos envies de plantes exotiques sont de plus en plus en phase avec la tendance générale. Nos jardins risquent donc fort de changer d'allure si nous faisons en effet appel à des essences méridionales de plus en plus faciles à acclimater au nord de la Loire.

Le laurier-rose

Nerium oleander se croise dans la nature le long du lit des ruisseaux ou des oueds asséchés en été. C’est dire leur besoin en eau, surtout lorsqu’ils sont cultivés en pot, ce qui est majoritairement le cas. Vous pourrez ainsi les hiverner aisément dans une véranda ou une buanderie hors gel et éclairée. Attention toutefois, car toutes les parties de cette plante sont toxiques. Des variétés compactes ou naines sont souvent proposées.

Le laurier rose et ses fleurs blanches, roses ou rouges...

Les Eucalyptus

Eucalyptus sp. évoquent immanquablement les contrées australes avec leur tronc à écorce de serpent et leurs feuilles souvent polymorphes (différente jeunes et anciennes), colorées de bleu gris.
Attention toutefois, car ces plantes montrent une croissance rapide et deviennent souvent géantes. Ne les plantez donc pas n’importe où du moins trop près de la maison. De plus, bien peu de choses poussent à leur pied à moins de récolter régulièrement feuilles et lambeaux d’écorce tombés à terre. Préférez les espèces les plus rustiques comme Eucalyptus dalrympleana, globulus, gunnii et parvifolia.

Les palmiers

C’est la quintessence du rêve tropical toutefois à la portée du grand nombre avec des espèces assez rustiques telles que Trachycarpus fortunei et sa variété ‘Wagnerianus’ surnommée « palmier à chanvre » pour les fibres enveloppant son tronc (stipe) ou encore Chamaerops humilis, ou palmier nain, plus trapu et multitroncs. Les plus intrépides planteront aussi, en situation très abritée, le Brahea armata (-12°) aux superbes grandes palmes gris bleuâtres ou le Jubaea chilensis (-15°) aux graines savoureuses.

Le cyprès de Provence et sa forme colonnaire typique

Le cyprès de Provence

Cupressus sempervirens sera de préférence acheté sous forme de variété issue de greffe comme ‘Stricta’, ‘Garda’ ou encore ‘Totem’ voire le doré ‘Swane’s Golden’ pour s’assurer d’un port colonnaire bien typé. Sinon, les formes non sélectionnées montrent souvent des branches qui s’écartent du tronc en un effet disgracieux que seule une taille à la serpette (souvent périlleuse) pourra régulièrement contrecarrer. Installez-les toujours en plein soleil.

Le romarin

Rosmarinus officinalis est également emblématique des paysages du Midi. Vous en trouverez des silhouettes variées, formant des touffes dégingandées ou compactes, retombantes voir tapissantes ou bien dressées et étroites, alors idéales pour constituer des haies odoriférantes comme ‘Miss Jessop’s Upright’. La couleur des fleurs printanières varie également du rose à une gamme infinie de bleus, toniques ou pâles. Là encore, plantez-les en sol bien drainé et plein soleil.

Lavande et olivier pour un décor méditerranéen

La lavande

Lavandula sp. et cv.(variétés), s’acclimate aisément pourvu que le sol soit bien drainé et en plein soleil. À défaut, cultivez-les sur butte ou au faîte d’un muret. Pour leur garder une forme compacte, il est indispensable de supprimer les fleurs fanées en fin d’été, sans pour autant descendre sur le vieux bois, car elles ne repousseraient alors pas. Vous en trouverez de nombreuses espèces et variétés, mais notez toutefois que les formes à fleurs dites « papillons » ne supportent guère les terres trop calcaires. Recherchez aussi les formes naines, vraiment superbes en pots et bacs. De toutes manières vous devrez renouveler la plantation tous les 5 à 6 ans car les touffes finissent par se creuser et s’avachir.

L’olivier

Olea europaea, est très en vogue de nos jours. Les oléiculteurs outre les Pyrénées reçoivent de substantielles indemnités pour éliminer les vieilles plantations et le marché donc regorge d’arbres soi-disant millénaires vendus à prix d’or. Cependant, pour une bonne acclimatation, mieux vaut employer des plantes jeunes et les variétés les plus rustiques telles que 'Aglandaou’, ‘Bouteillan’, ‘Frantoio’ ou encore ‘Tanche’.

Les mimosas et leurs pompons jaunes très parfumés

Les mimosas

Acacia dealbata et retinoides, montrent également une croissance rapide pour peu qu’ils bénéficient d’une situation abritée et d’un climat doux ainsi que du plein soleil. L’espèce dealbata se distingue parmi les plus hâtives à fleurir, ce qui fait tout son attrait d’autant que son feuillage glauque et très découpé est fort décoratif en toutes saisons.
Acacia retinoides, quant à lui est appelé « mimosa des quatre saisons ». Il expose sur un feuillage vert, moins attrayant une floraison certes moins spectaculaire, mais en revanche bien plus prolongée. Tous apprécient les terres meubles donc bien drainées, voire sablonneuses.

Philippe Ferret