Pour qui connaît la grande richesse végétale de nos catalogues, il est facile d’imaginer des jardins magnifiques en toutes saisons. Vous rêvez d’un massif dédié aux fleurs et plantes attrayantes en hiver ? Pour vous aider dans cette quête insolite, suivez nos conseils et adoptez des valeurs-sûres qui vous subjugueront.

Un tel massif mérite une place de choix dans votre jardin. Prévoyez de l’implanter non loin de la maison afin d’en profiter à loisir sans trop s’éloigner du doux refuge familier et pourquoi pas de part et d’autre du chemin d’accès par exemple ? Ces plantes sauront croître et prospérer même à l’ombre des arbres caducs, car elles se développent dans la nature lorsque les frondaisons sont encore nues.
Ce sont pour beaucoup d’entre elles des plantes de clairière, d’orée de bois ou de base de talus ombragé. Elles font généralement fi des sécheresses estivales dans des sols humifères et sous un tel couvert protecteur, car leurs racines s’enfoncent à loisir dans le sol. Vous les planterez de préférence tôt en automne afin de profiter sans attendre de leurs charmes hors saison.

Arbre aux faisans 'Purple Rain'

Des arbres et arbustes de choix

Pour constituer l’ossature de votre massif, quelques arbres s’avèrent indispensables. Vous les choisirez à écorce décorative à l’image de l’Acer griseum au tronc en pelades couleur cannelle ou bien pour l’espèce Acer davidii, façon peau de serpent. Les bouleaux à tronc blanc feront toujours merveille d’autant que leur feuillage est, le reste du temps, fort gracile. N’hésitez pas à les planter en cépée (plusieurs troncs partant alors de la même souche) ou en groupes.

Optez, sinon, pour des cerisiers comme Prunus ‘Kojou no Mai’ une forme basse à ramure contorsionnée et gracieuse floraison blanche, Prunus serrula au tronc d’un acajou brillant ou encore Prunus maackii couleur chamois. Préférez alors les formes libres, plus naturelles avec leurs branches basses, au lieu des plantes greffées sur tige. Lorgnez aussi, pour une terre fraîche, vers les saules, si jolis taillés en têtards (rognez alors les souches âgées chaque année en mars) par leurs rameaux dressés et lumineux. Ainsi, Salix alba ‘Vitellina’ aux faisceaux de branches jaunes.

Côté arbustes, les cornouillers ne vous décevront pas avec des rameaux rouge vif, jaunes, verts ou presque noirs à tailler sur le même principe que les saules. Pour des silhouettes de branchages verts, adoptez plutôt le Kerria ou bien l’arbre à faisans, Leycesteria formosa. Quant à certaines ronces décoratives, elles se distinguent par des rameaux souples et épineux, d’un blanc éclatant et farineux (Rubus thibetanus ‘Silver Fern’ et Rubus cockburnianus).

Chimonanthus praecox

Les floraisons hâtives sont bien plus nombreuses qu’il n’y paraît. Ainsi, dès février, vous serez surpris des fleurs charnues, jaunes et si parfumées du Chimonanthus praecox au port étalé, par les banderilles jaunes ou orangées des hamamélis tout aussi odorantes et accrochées au branches nues. Au moindre redoux le chèvrefeuille arbustif Lonicera fragrantissima, exhale délicieusement tout comme les buissons courts et compacts des sarcococcas, aux allures de buis et feuillage persistant façon bambou nain. En situation abritée, dans un patio par exemple, les mahonias asiatiques comme ‘Charity’ ou ‘Winter Sun’ feront sûrement sensation avec leur beau feuillage pictural, persistant, exotique, couronné de fleurs jaunes au parfum évoquant le muguet.

Ne négligez pas, non plus, l’attrait des arbustes à chatons décoratifs tels que le saule marsault (Salix caprea), le fantasque noisetier tortueux ou encore le Corylopsis aux belles pendeloques jaunes.

Fusain fortunei 'Emerald Gaiety'

Des tapis en faire-valoir

Une fois installée cette structure d’arbres et d’arbustes, complétez le tableau avec des plantes couvre-sol à feuillage persistant. Privilégiez alors les lierres verts ou panachés à laisser ramper ou bien des fusains nains et panachés comme Euonymus fortunei ‘Emerald Gaiety’ ou bien ‘Emerald and Gold’. La floraison abondante des bruyères d’hiver propose des contrastes attrayants. Au besoin, mélangez en camaïeux les variétés d’Erica carnea et/ou x darleyensis afin de composer des tapis que vous rehausserez de quelques graminées : des fétuques bleues ou carex bronze. Les Bergenia ou "plante des savetiers" exposent de grandes feuilles charnues, aux coloris hivernaux étonnants : brun, rougeâtre ou vert émeraude. Employez-les en larges taches pour camper votre massif. Plus tard, leurs épis de fleurs blanches, roses ou magenta feront alors bel effet. Usez des pervenches, les lamiers ou encore des luzules des bois pour composer des patchworks multicolores.

Prévoyez de planter entre ces touffes de plantes couvre-sol des petits bulbes de printemps tels que narcisses hâtifs à l’image de ‘February Gold’, ‘Thalia’ ou l’ébouriffé ‘Rip van Winkle’. Les perce-neige forment rapidement des touffes denses, ravissantes en compagnie des Cyclamen coum. Accompagnez aussi le réveil de la nature des boutons d’or de l’Eranthis hyemalis et des tendres crocus.

Philippe Ferret