Dossier

Les plantes estivales ont maintenant terminé leur show en beauté et le moment est venu de les remplacer par un décor tout feu tout flamme à la gloire de l’automne, composition qui perdurera, à n’en point douter, jusqu’au cœur de l’hiver.

Pour créér votre décor automnal, commencez par acquérir des petits arbustes attrayants par leur joli bois coloré ou leur superbe feuillage panaché. Ils prendront ensuite, avant le printemps, le chemin du jardin de campagne ou celui d’un ami, se transformant alors en cadeau mémorable et personnalisé.
Lorgnez donc du côté des cornouillers arbustifs à bois jaune, vert ‘Flaviraema’, orange fluo pour ‘Midwinter Fire’ ou mieux rouge vif à l’instar de Cornus alba ‘Sibirica’. Ce dernier montre ainsi un faisceau de rameaux embrasés du plus bel effet.
Certains jeunes saules proposent aussi une silhouette jaune ou orangée à l’image de la variété ’Britzensis’ rehaussée par les lumières rasantes de l’automne.

Le feuillage éclatant du Viburnum

Côté feuillage décoratif

Optez pour les skimmias japonais ‘Rubella’ aux feuilles vertes et charmants bouquets de boutons prometteurs et rosés. Les aucubas comme ‘Crotonifolia’ conjuguent un feuillage éclaboussé d’or et des fruits abondants et écarlates. Les houx, selon les variétés, exposent des feuilles souvent piquantes, vertes, panachées de blanc argenté (‘Argenteomarginata’) ou d’or. Là encore les fruits font grand effet sur un tel écrin, surtout ceux, nombreux, de ‘J. C. van Tol’ aux feuilles dépourvues de piquants.

Ne négligez pas l’effet durable et si graphique des graminées telles que les pennisetums ou les miscanthus nains aux chaumes et épis couleur de blé mûr. A moins que vous ne préfériez le bronze des curieux carex des antipodes, ébouriffés, le bleu des fétuques-hérisson ou encore le raffiné de quelque laîche panachée.

Côté fleurs

Adoptez les bruyères roses (Erica gracilis) cultivées pour la Toussaint. Elles se figeront ainsi, roses, après les gelées, mais ne se récupéreront pas. Tel n’est pas le cas, cependant, des variétés dites d’hiver parmi les plus hâtives, du groupe x darleyensis ou carnea. Celles-ci s’avèrent accommodantes quant aux sols un peu calcaires, pourvu qu’ils soient souples, et proposent de belles fleurs en clochettes roses, blanches ou bien rouges.

Un décor d'Halloween !

Complétez votre tableau

...par quelques plants de pensées, de violas dont vous trouverez un large choix de variétés colorées, voire ondulées ou frisées ou encore de primevères horticoles aux fleurs à cocardes.
Notez que certaines variétés modernes de cyclamens résistent bien et fleurissent tout l'hiver dans l'ambiance protégée de nos balcons. Elles représentent alors une alternative originale aux sempiternelles plantes bisannuelles si communes.

Renforcez le décor

L’approche d’Halloween devrait vous offrir un beau prétexte pour faire appel aux cucurbitacées, courges, gourdes, potirons et coloquintes, aux formes et couleurs si diverses, afin d’instiller une touche originale et festive à vos plantations. Suspendez les plus petites coloquintes aux branches de vos arbustes. Campez les pots ou jardinières d’une grosse citrouille gravée par les enfants (ne la laissez pas reposer directement sur le sol mais surélevez-la pour éviter qu’elle ne pourrisse prématurément).

Pensez aussi aux pommes de pin récoltées lors de vos ballades en familles. Pourquoi ne pas les colorer d’un jet de peinture en aérosol et les suspendre en tresse à la loggia, les regrouper en grappes au pied des potées ou dans les ramures. Adjoignez un balai évoquant une sorcière, un arrosoir "customisé" pour l’occasion…
Peaufinez par un tapis moelleux et ambré de feuilles mortes collectées parmi les plus colorées des environs, puis émaillé de bogues hirsutes de châtaignes et de bizarres polypores (champignons poussant sur les troncs d’arbres).Pour animer le tout, pensez à dégoter un épouvantail, ou mettez à contribution l’imagination fertile des bambins pour en concocter un dans l’esprit du magicien d’Oz ou de leur héros du moment.

Philippe Ferret