Sponsorisé par Solabiol

Légume-fruit très gourmand, la tomate nécessite de la chaleur, du soleil, de l’eau et un sol riche. Mais en plus de ces exigences de base, quels sont les gestes à réaliser pour obtenir une fructueuse récolte de tomates goûteuse à souhait ?

Tomates

Un bon choix au départ

Lors de l’achat de vos plants de tomates, privilégiez les sujets ayant déjà un bon diamètre de tige, au moins 50mm, d’une quinzaine de centimètres de hauteur. Préférez les pieds en godets, les plus grands en conteneur sont plus onéreux mais ne se développeront pas plus rapidement. Vous pouvez aussi choisir de semer, ce qui est notablement moins cher à l’achat et vous offre un bien plus grand choix de variétés. En plus de sélectionner les variétés qui correspondent à vos goûts et qui sont résistantes aux maladies, faites attention à leur précocité : si vous êtes dans une région plutôt chaude, un long temps de culture est tout à fait possible, au contraire des régions les plus au Nord où il faudra plutôt choisir des variétés hâtives, elles auront en effet moins de temps pour former des fruits goûteux avant que la saison ne refroidisse.

Un emplacement idéal

En tant que légumes du soleil, les tomates apprécient une situation très ensoleillée et chaude, mais par contre abritée des vents dominants. Dans le Nord de la France, vous pourrez les placer contre un mur orienté au Sud pour qu’il leur renvoie la chaleur accumulée dans la journée.
Leur terrain de prédilection est riche, bien travaillé, bien drainé. Un sol trop argileux ou trop azoté n’est pas adapté à leur culture.

Pour avoir de beaux fruits sains et goûteux, le voisinage est important. Évitez la proximité de pieds de fenouil, de choux, ainsi que de pommes de terre. Par contre la présence de plantes aromatiques telles que le basilic, la sauge, le persil, toutes les alliacées, est bénéfique, les protégeant des divers parasites, tout comme les œillets d’Inde, zinnias, soucis.
La rotation des cultures est importante, notamment, en ce qui concerne les potagers amateurs, pour éviter le développement de certains champignons. Les tomates se plantent soit sur une planche laissée en jachère ou amendée par un engrais vert, soit après une culture de légumes feuilles.

planter les pieds de tomate

La plantation

Que vous ayez acheté des plants ou bien réalisé vos semis, la plantation des tomates en elle-même est une grande partie de la réussite. Elle se fait à partir des Saints de glace, une fois que les gelées ne sont plus à craindre.
Généralement plantées en ligne, les tomates doivent être distantes de 50 cm minimum entre les pieds, et de 80 cm au niveau de lignes. Le respect des distances de plantation entre les pieds de tomate va avoir deux avantages significatifs :

  • Un développement plus important et harmonieux. Dans les régions les plus chaudes, cet espacement peut être augmenté car la croissance des tomates est plus importante.
  • Une limitation des risques d’attaques de mildiou. Des plants trop serrés ne respirent pas, et entretiennent une humidité néfaste, conditions favorables au développement du mildiou.

Installez les pieds en profondeur, la tige pourra ainsi produire des racines, le pied sera plus vigoureux et pourra mieux se procurer eau et nutriments nécessaires à son développement.

La fertilisation

Avant la plantation

Le sol doit être bien enrichi pour la culture des tomates. Un apport de fumier à l’automne, suivi d’un copieux apport de compost avant la plantation apporteront déjà de nombreux nutriments nécessaires. Vous pouvez aussi choisir d’intégrer au sol lors de sa préparation un engrais organique adapté aux légumes-fruits, qui aura une action progressive et de longue durée. La haute teneur en potassium convient parfaitement aux tomates qui en sont très gourmandes pour produire de bons fruits mais aussi pour rendre la plante plus résistante. Le phosphore a lui aussi son importance puisqu’il permet un bon développement du système racinaire, ainsi que des fleurs.

Engrais tomates avec Osiryl 1,5kg - Solabiol

En entretien

L’utilisation de ce même engrais pour tomates 1 mois avant la dernière récolte soutiendra ces derniers efforts.
Si vous préférez le fait maison, des feuilles d’orties déchiquetées tout autour du pied ou juste intégrées par griffage, après la plantation, permettent, à leur décomposition, un apport d’azote nécessaire pour la croissance des tiges et du feuillage (pour être décomposé sous une forme assimilable par les plantes, il faut des micro-organismes aérobies, donc qui ont besoin d’oxygène, il ne faut donc pas enterrer les orties). Un arrosage avec du purin d’ortie dilué tous les 15 jours donne de bons résultats quant à la production et à la résistance aux maladies, à alterner avec de la vinasse de betterave pour l’apport de potasse.

L’entretien

La taille

  • La suppression des gourmands est une part importante de l’entretien des pieds de tomates. Comme leur nom l’indique, ces rameaux axillaires, qui poussent à l’aisselle des feuilles, grignotent l’énergie de la tige principale, qui sera donc moins fructifère. Supprimez les au plus tôt, pour réduire la blessure infligée au végétal, et très régulièrement.
  • Pour éviter que les pieds de tomates ne poussent démesurément en hauteur, il faut les pincer lorsqu’ils atteignent le haut des tuteurs. Si vous disposez de place autour des pieds, il est également possible de palisser la tige principale à l’horizontale, mais si vous avez trop de fruits sur un même pied, ceux-ci pourraient ne pas avoir le temps d’arriver à maturité.
  • En ce qui concerne les tomates à gros calibre, la suppression de la première fleur d’un bouquet favorise la formation de fruits plus gros. Pour augmenter la dimension des fruits , vous pouvez également tailler pour ne garder que 5 à 6 bouquets de fleurs par pied, mais c’est tout de même fonction de la richesse de votre sol et de votre climat, en régions fraîches le pincement favorisera une maturation rapide des tomates.
  • Dans ces régions, supprimez également quelques feuilles pour que les fruits profitent mieux du soleil, par contre dans le Sud c’est à éviter, les feuilles peuvent les protéger de la brûlure du soleil. L’effeuillage peut être réalisé en toute fin de saison, surtout si le soleil est moins présent.

Les arrosages

  • Un paillage épais (10 cm) au pied des tomates garde la fraîcheur au sol et limite la pousse des adventices, par contre laissez dégagé le tour de la tige. Si vous ne paillez pas, binez régulièrement pour la concurrence mais aussi pour casser la croûte en surface du sol ce qui permettra une meilleure pénétration de l’eau dans le sol.
  • L’arrosage permet de récolter des fruits bien goûteux, mais préférez un apport important une fois par semaine, 2 à 3 litres d’eau à chaque pied, plutôt que des arrosages journaliers. Toujours arroser au pied, un feuillage humide favorise le développement de maladies cryptogamiques. Préférez une eau à température ambiante, un choc de température au niveau des racines peut entraîner le “cul noir”. Une cuvette creusée autour du pied permet de concentrer l’eau là où l’on en a besoin.