Guide d'achat
palmier

Le principal critère de choix d'un palmier à cultiver en pleine terre est le climat de votre région. Ce sont les températures hivernales qui détermineront la rusticité de votre palmier.

Pour les palmiers d’extérieur, la capacité à résister aux températures hivernales de votre région est le critère de choix le plus important, c'est ce qu'on appelle la rusticité.

Le climat de la région

En été

La chaleur estivale n’est jamais nuisible aux palmiers. Ceux-ci sont pour l’essentiel des plantes des zones chaudes, tropicales ou intertropicales. On distingue néanmoins trois groupes :
Les moins exigeants : ces palmiers ne réclament que peu de chaleur en été, ils se développent aussi bien sous 20°C que sous 30°C. C'est le cas du Trachycarpus et de certains Chamaedorea.
Les moyennement exigeants : un été chaud (au moins 25°C) est nécessaire à ces palmiers pour renforcer leur vigueur et leur rusticité pour l'hiver qui arrive. Il s'agit des palmiers des zones méditerranéennes à tropicales. Sur le littoral, ces palmiers réclament la protection d'un mur pour mieux capter la chaleur du soleil et ne pas subir les vents marins ou froids.
Les étés chauds des climats plus continentaux conviendront aux plus rustiques, les autres seront à protéger l’hiver.
Les plus exigeants : il s'agit des palmiers des zones tropicales chaudes : Brahea, Nannorrhops, Phoenix dactylifera, Trithrinax, Washingtonia. Ces derniers réclament de la chaleur toute l'année. Sous nos climats, ils se développent mais ne fructifient pas forcément.

Les différentes zones de rusticité en France

En hiver

Les froids hivernaux sont plus problématiques ! On peut établir trois catégories de comportements hivernaux vis-à-vis du froid.
Les plus frileux : Ils ne supportent pas le froid. Pour ces palmiers tropicaux, plusieurs jours en-dessous de +10°C peuvent leur être fatal.
Les moyennement frileux : en Corse, sur la Côte d’Azur, parfois même ailleurs (zone 1, voir la carte de France), on peut les installer en plein air moyennant certaines précautions.
Les rustiques : Ils sont capables de résister à des températures inférieures à -5°C. Dans le cas d'hiver plus froids, protégez votre palmier.

D’autres facteurs jouent un rôle important : la durée du gel, les gels précoces en fin d’automne qui font plus de dégâts qu’un gel hivernal, les sujets jeunes, les hivers humides...

 

Cette carte de France délimite les zones de rusticité, déterminées par les moyennes des températures minimales annuelles. Ces zones sont reprises dans le tableau ci-dessous.

Quel palmier planter dans votre région ?

Palmier d'extérieur Zone de rusticité Chaleur et ensoleillement Sol
Eau
Hivernage

Cocotier du Chili
1 à 3
Jusqu'à -15°C à -18°C
Tolère étés plus frais
Plein soleil
Riche avec un excellent drainage
Evitez toute humidité excessive et permanente
Protégez les jeunes sujets d'un voile ou d'un paillis de feuilles.
Cocotier plumeux
Cocotier plumeux
1 à 3
Jusqu'à -8°C à -10°C
Hivers doux drainant, plutôt sableux et riche, frais
Arrosage copieux en été, pas d'excès d'eau en hiver
Protégez des premières gelées en regroupant le feuillage et en l'entourant d'un voile.
Livistona de Chine
Livistona de Chine
1 à 3
Jusqu'à -8°C voire -15°C pour les plus grands sujets
Chaud et à l'ombre
Supporte la fraicheur, mais pas de soleil dircet sur les jeunes plants
Riche, plutôt frais. Rentrez les sujets en pots en pièce fraîche.
Protégez avec un voile les palmes et le coeur
Palmier à chanvre
Palmier à chanvres
1 à 4
Jusqu'à -15°C à -18°C
Climat frais et tempéré lui conviennent bien riche, même lourd ou peu drainant
Ambiance fraiche.
Tolère sècheresse sans excès
Isolez les pots en cas d'hivers rudes
Regroupez les feuilles suffit à protéger le palmier et son coeur du froid

Palmier arbre à laques
1 à 3
-10°C voire -15°C
Etés chauds Sol drainé, riche.
Craint le calcaire
Arrosage régulier en été. Résiste bien à la sécheresse
A cultiver en bac pour être rentré sous abri
Poser un voile d'hivernage autour du coeur, à la base des feuilles.

Palmier bleu
1 à 3
-10°C voire -15°C
Etés très chauds et secs. Soleil direct. léger, drainant, sec. Arrosage seulement après la plantation. Protection hivernale nécessaire : voilage couvrant le coeur de la base des palmes.
Epaisse couche de feuilles pour les jeunes sujets.
Palmier jupon
Palmier jupon
1 à 3
Jusqu'à -8°C à -12°C
Supporte étés tempérés mais sa vigueur est moins forte Drainant, léger, sableux même pauvre
Arrosage si sol trop drainant
Surveillez les jeunes plants plus fragiles. Les plus vieux résistent au froid vif

Palmier nain
1 à 4
jusqu'à -8°C voire -12°C
Chaude toute l'année, sinon développement ralenti Drainé, tolère le calcaire, les sols rocailleux, pauvres
Arrosages estivaux
Voilage, épais paillis de feuilles.
Evitez excès d'humidité
Phoenix des canaries
Phoenix des Canaries
1 à 3
Jusqu'à -8°C à -10°C
Etés frais comme chauds riche, drainant, plutôt acide.
Apports d'eau en été non obligatoire
Regroupez les feuilles et entourez-les d'un voile pour les protéger du gel
Sabal nain
Sabal nain
1 à 4
Jusqu'à -15°C à -20°C
A mi-ombre, au soleil si eau Riche.
Résiste à la sècheresse, apprécie les arrosages estivaux
Voile et paillis de feuilles en cas d'hivers longs et très froids
J'aime !