Source de problèmes de santé parfois très graves, de problèmes de comportements plus ou moins perturbants, la stérilisation est plus que conseillée par les vétérinaires. La simplicité et la rapidité de l’intervention, son influence bénéfique sur la vie de la chienne, pèsent bien plus lourd que les quelques “inconvénients” faciles à contrer qui en résultent.

La stérilisation chez la femelle

Pourquoi faire stériliser sa chienne ?

Les chaleurs sont la cause de nombreux problèmes de santé au niveau de l’appareil reproducteur chez la chienne, provoquant tumeurs mammaires, infections de l’utérus, kystes, etc. Les grossesses nerveuses peuvent être compliquées à vivre, et surtout douloureuses pour l’animal et souvent signes de futures maladies. Une chienne en chaleur peut fuguer, et il faut surveiller attentivement toute présence de mâle dans les environs.

Si l’on ne veut vraiment pas de chiots, qui demandent énormément de ressources en tout, temps, argent, espace, soins, nourriture, il peut également être risqué de ne pas stériliser une chienne qui peut être saillie en quelques minutes. D’autant que l’utilisation des pilules contraceptives est réellement déconseillée.

La stérilisation peut également être pratiquée pour des raisons médicales : affections de l’utérus, tumeurs mammaires ou bien en cas de pathologies comme certaines maladies endocriniennes.

Comment se passe cette stérilisation ?

À quel moment faire stériliser sa chienne ?

C’est à partir de ses 6 mois que vous pouvez faire opérer votre chienne. Prévoir cette intervention avant ses premières chaleurs permet une prévention totale du risque de tumeurs mammaires, diminution du risque qui diminue au fur et à mesure qu’augmente l’âge de la chienne.

L’ovariectomie

Cette intervention consiste à retirer les deux ovaires de la chienne. Elle se fait généralement sous anesthésie générale.
Vous emmenez votre chienne le matin, à jeun, et vous revenez la chercher le soir. La chienne est à jeun depuis la veille au soir, par contre elle a tout à fait le droit de boire.
Un examen clinique simple est d'abord pratiqué, avec éventuellement un bilan sanguin et des examens complémentaires s’il s’agit d’une chienne âgée. L’animal est ensuite endormi et reçoit des anti-inflammatoires et antibiotiques. Une fois l’intervention terminée, la chienne peut se réveiller doucement en attendant que vous veniez la récupérer, le soir même en général. Elle pourra manger, et aller se promener quelques jours plus tard.

L’ovariohystérectomie

Au cours de cette opération, ce sont les ovaires mais également l’utérus de la chienne qui sont retirés. En général, on retire l’utérus à une chienne soit parce qu’elle est gestante lors de l’intervention, ou bien à cause d’une anomalie : infection ou autre, mais cela dépend de plusieurs facteurs, notamment l’âge de la chienne lors de la stérilisation qui peut faire préférer au vétérinaire cette ablation totale.

Après la stérilisation

Vous aurez à lui donner des comprimés d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires durant quelques jours, et les points de suture lui seront retirés une dizaine de jours plus tard.

La chienne a des besoins caloriques moins importants une fois stérilisée. Si vous ne lui réduisez pas ses rations, la prise de poids sera certaine et rapide. Il existe des aliments plus légers, adaptés au “régime” des chiennes stérilisées. Surveillez son poids et faites lui également faire plus d’exercice.

Un autre effet secondaire est l’incontinence, bien moins systématique puisqu’elle touche seulement 5% des chiennes stérilisées. Elle peut se produire, de manière occasionnelle ou fréquente, à partir de 6 mois après l’intervention et est plus commune chez les chiennes de moyenne et grande race que chez les petits formats. Des traitements simples peuvent y remédier, parlez-en à votre vétérinaire.