Chenille
Type de maladie
Chenilles
Périodes d'attaque
Été
Parties touchées
Feuilles
Fruits
Racines
Tiges
Description

Les chenilles grégaires (hyponomeute du pommier) ; les arpenteuses ( phalène, géomètre) ; les tordeuses (carpocapse) ; mais aussi noctuelle, sphinx, etc.

Plantes sensibles

Pin, chêne, pommier, poirier, prunier, noyer, chataignier, abricotier.

Lutte curative

Des moyens efficaces pour combattre la maladie ou le nuisible qui ronge votre plante.

Conseils de traitement

Pour les chenilles grégaires : Vous pouvez prélever et bruler les nids en hiver.

Pour les arpenteuses : faîtes des pièges comme l'anneau de glu de 10 cm de large sur les branches ou la ceinture-piège ( huile de ricin et résine ). Pour les tordeuses : supprimez les parties infestées durant la phase larvaire.

Traitement écojardinage

Pour une lutte biologique, introduisez l'espèce prédateur Bacillus thuringiensis, une bactérie qui paralyse les mâchoires de la chenille. Sinon, pulvérisez un insecticide ou utilisez des décoctions à base d'absinthe ou de rhubarbe, ou encore du savon noir.

Traitement chimique

Traitez avant la ponte des papillons avec des insecticides de contact. Attention à bien respecter les précautions d'emplois, notamment, ne pas utiliser lors du butinage des abeilles.

Lutte préventive

Des moyens efficaces pour prévenir toute nouvelle attaque de la maladie ou des nuisibles qui se sont déjà attaqué à vos plantes ou qui risquent de recommencer.

Gestes de culture

Laissez faire la nature : l'oiseau, la mouche tachinaire, les punaises, les chrysopes, sont les ennemis naturel de la chenille.

Méthodes douces

Piégez le papillon avant qu'il ne s'accouple grâce à la phéromone sexuelle utilisée dans un piège delta englué ou à entonnoir. La confusion sexuelle consiste à diffuser près des arbres des phéromones qui attireront et destabiliseront le papillon mâle.