Chasser les mulots de son jardin

Les mulots s'attaquent aux plantes de votre potager ? Vos légumes se flétrissent car leurs racines ont été rongées ? Vous trouvez des trous dans le sol de culture ? Suivez nos conseils en vidéo pour vous débarrasser votre jardin des mulots !

Le mulot fait partie des rongeurs qui font le plus de dégâts au potager. Ils attaquent les légumes par leurs racines, mettant à mal la récolte à venir. Si vous observez dans votre potager, un trou dans la terre dans vos cultures dont les plantes sont flétries, les racines rongées, un mulot en est responsable.

Le mulot est un animal nocturne et diurne en été. Son activité est plus faible en hiver, leurs attaques sont plus virulentes après un hiver doux. Il creuse son terrier dans la terre. Ses prédateurs naturels sont les chats, la chouette hulotte, le renard et la fouine. Si les dégâts des mulots restent minimes, laissez-faire ses prédateurs avant d'agir.

Astuce : la présence d'un sureau à proximité des cultures tiendrai les mulots à distance.

Dans nos potagers, il y a une multitude d'animaux que l'on aime rencontrer, c'est d'ailleurs bon signe de voir la mésange, la coccinelle, le hérisson... Au contraire, certains animaux, dont le jardinier ne peut que constater les dégâts, ne sont pas les bienvenus au jardin. C'est le cas des mulots, qui peuvent dévaster vos cultures potagères. Il vous faut agir si vous souhaitez vous en débarrasser et ne pas devoir leur laisser tous vos légumes.

Betterave, racines de persil, courge, poireaux... sont les victimes de l'insatiable appétit du mulot, qui en l'espace de quelques semaines peut dévorer le tiers du rendement prévu.

Les vidéos des experts
Chasser les mulots de son jardin

Pour lutter contre les mulots, vous pouvez commencer avec une méthode douce : fabriquez des purins et décoctions laissés macérer pendant une longue durée. Leur odeur devenue très forte fait fuir les mulots lorsque ces solutions sont versées dans leurs galeries. Toutefois, les mulots peuvent revenir au bout d'un certain temps...

Passez alors à la lutte armée : posez des pièges à mulots. Il existe deux types de pièges : ceux qui les attrapent vivants, les pièges non vulnérants et ceux qui les tuent, les pièges vulnérants.
Les pièges non vulnérants sont de petites trappes dans lesquelles estt glissé un appât : un morceau de pomme, une noisette ou une croquette de chat (dont ils sont très friands)... Posez le piège à l'entrée du terrier, recouvrez le piège et l'entrée d'un cache (un pot plastique retourné) pour que d'autres animaux ne s'y fassent pas prendre (une musaraigne par exemple). Une fois capturé, le mulot sera relâché loin du potager.
Les pièges vulnérants, comme le piège à guillotine : armez-le et enfoncez-le dans une galerie de mulots.

Si votre jardin abrite des mulots, une lutte quotidienne est nécessaire. Faites vous aider des auxiliaires : les chouettes et autres rapaces (installez de gros nichoirs en haut des arbres : voir la fiche conseils : Accueillir les auxiliaires dans son jardin), le chat est aussi un infatigable chasseur !