Le céanothe peut faire penser au lilas : il en a les grappes de fleurs dressées et même le parfum. Pourtant, cet arbuste ornemental se pare, chez la plupart de ses espèces, d’un beau bleu vif. Il habille alors massifs et murs, les espèces rampantes du céanothe couvrant sols et talus. Il pourra être conduit en arbre au milieu d’une pelouse, et plus modestement, viendra bien en pot ou en bac pour parfumer terrasses ou balcons.

Ceanothus griseus 'Yankee Point'

De nombreux usages

Le céanothe peut être un petit arbre, un arbuste ou un sous-arbrisseau. De croissance rapide, il aura tôt fait de former au jardin un massif d’arbustes, un couvre-mur ou un couvre-clôture. En sujet isolé, il deviendra un petit arbre au tronc court. Il existe aussi des espèces rampantes qui feront de très bon couvre-sol sur les talus, dans les rocailles et les plates-bandes.
Selon l’espèce, le céanothe possède un feuillage caduc ou persistant. Les variétés à feuillage caduc fleurissent en été, résistent mieux au froid (jusqu’à -15°C pour le céanothe rampant) et se plaisent dans toutes les régions de France. Au contraire, les variétés au feuillage persistant, fleurissant au printemps (exception faite du Ceanothus ‘Burkwoodii’ dont la floraison s’étale de l’été jusqu’au début de l’automne), préfèrent les bords de mer et leurs températures plus douces (ils résistent jusqu’à -7°C seulement). Le feuillage persistant des céanothes résistent à la pollution atmosphérique et aux embruns sur les falaises du littoral, comme Ceanothus gloriosus.

Agréable floraison

Ses fleurs ont beau être petites, on les remarque de loin tant la floraison printanière ou estivale est abondante et recouvre l’arbuste. Les fleurs réunies en bouquet évoquent un parasol, l’ensemble forme des épis au bout des rameaux. Elles sont souvent bleues ou bleu violet, le cultivar le plus connu est le Ceanothus coeruleus ‘Gloire de Versailles’. Les céanothes se parent de blanc ou de rose, et dégagent souvent un agréable parfum de lilas. Le céanothe est d’ailleurs surnommé ‘Lilas de Californie’, cette région des Etats-Unis étant sa terre de naissance.

Un bon départ…

De la qualité du sol et de l’exposition choisie dépendra la bonne santé et la facilité de culture du céanothe. Ainsi, on lui réservera une situation au soleil, assez chaude et à l’abri du vent ; contre un mur orienté sud ou ouest par exemple. Le céanothe tolère tout de même une légère ombre. Il est assez rustique à semi-rustique (jusqu’à -10°C). Le sol doit être léger et bien drainé. Cette plante tolère l’acidité et le calcaire à petites doses (un excès de calcaire risquerait de développer une chlorose, c’est-à-dire un jaunissement des feuilles).

et pas de souci

Le céanothe ne demande pas de tailles particulières. On peut supprimer les tiges desséchées tous les trois à quatre ans. Si le froid l’a endommagé, on envisagera une taille plus sévère.
L’arrosage est inutile, sauf les deux premiers étés suivant la plantation. Qui plus est, on ne lui connait pas de maladies ou d’ennemies particuliers. Le céanothe est véritablement un arbuste sans souci à ce niveau.

Un peu de botanique

De la famille des Rhamanacées, le genre Ceanothus compte plus de 50 espèces, originaires d’Amérique du Nord et pour beaucoup des montagnes côtières de Californie plus précisément.

CARACTÉRISTIQUES
Hauteur à maturité : 1,5-2 m
Largeur à maturité : 2-3 m
Origine : Hybride de Ceanothus americanus et coeruleus
Zones climatiques France : méditerranéen, océanique, moyen, continental
Rusticité : rustique
Composition du sol : normal, sableux
PH du sol : neutre, acide, alcalin
Humidité du sol : normal, sec
Exposition : soleil, mi-ombre
Utilisation en jardin : massif, haie, isolé
Utilisation pour la maison : terrasse
Couleur feuille : vert
Feuillage : semi-persistant
Couleur des fleurs : bleu ciel
Période de floraison : juin à septembre
Période de plantation : Toute l'année (hors gel)
Niveau de soin : très facile
Arrosage : normal
Attributs : parfumée
Utilisation : jardin
Saison d'intérêt : été, automne
Forme des fleurs : panicules