Formes étranges, épines et fleurs sublimes, les cactus nous surprennent toujours, autant par cet aspect de plante du désert que par leur incroyable résistance à la sécheresse. Difficiles à cultiver en extérieur dans la plupart des régions françaises, ils peuvent être installés en pot. Peu exigeants, il ne faudra quand même pas oublier de les arroser, si, si, pour avoir la joie de les voir se développer et fleurir !

nombreux mini cactus

Description du cactus

Les cactus sont des plantes grasses, dont la caractéristique première est de posséder des aréoles, sortes de creux dans leur épiderme d’où partent épines, fleurs, feuilles (rarement), nouveaux segments ou glochides (qui sont des épines toutes petites et regroupées). L’épaisseur de l’épiderme, la disparition des feuilles (la plupart du temps : le Pereskia est l’un des rares cactus à encore posséder des feuilles) sont dus à leurs conditions de vie.

Il existe plusieurs sortes de cactus, classés selon leur forme :

  • Les cactus primitifs ont gardé leurs feuilles et sont assez semblables à de “vrais” arbustes.
  • Les cereus ont une forme de cierge, et une fois assez vieux, ils ont des formes quasi-arborescentes.
  • Les cactus globulaires, qui ont une forme sphérique
  • Les oponces, Opuntia, qui possèdent à la fois des épines et des glochides. Les plus connus et répandus sont ceux qui sont constitués d’une suite de disques aplatis, comme des raquettes.
  • Les épiphytes peuvent être à tiges plates ou retombantes. Ils vivent dans les arbres, apprécient plus d’humidité et n’ont généralement ni épines ni glochides.

Les fleurs des cactus apparaissent souvent la nuit et sont souvent claires, afin d’attirer les insectes qui les pollinisent, celles qui apparaissent le jour sont au contraire très colorées. La période de floraison diffère selon les espèces : le cactus de Noël fleurit, comme son nom l’indique, en hiver, le cactus cierge, Cereus peruvianus, attend le plein été.

Utilisations au jardin et sur la terrasse

Les jardins secs, de type méditerranéens sont les plus adaptés à la culture de cactus.
Jouez avec leurs formes pour que l’aspect de l’ensemble soit naturel et ne les serrez pas trop. Vous pouvez leur associer d’autres succulentes : sédums, joubarbes, des yuccas, des euphorbes. Les rocailles sont des environnements tout à fait adaptés.

Les immenses cactus des déserts

Espèces de cactus

Les cactus cierges :

  • Les Pachycereus, très grands et hauts cactus-cierges semblables à des arbres, dont la croissance est assez lente mais qui peuvent atteindre plus de 15 mètres de haut.
  • Le cactus Saguaro (les cactus stars du Far West), Carnegiea gigantea, est le seul représentant de son espèce. Également de très haute taille, ses ramifications ne commencent à apparaître qu’au bout de plusieurs dizaines d’années. Ils fleurissent au printemps, la nuit.
  • Les Echinopsis forment un genre assez vaste d’espèces assez différentes, allant du petit arbre au cactus globuleux, mais toujours couvertes d’épines. Leurs fleurs sont magnifiques.

Les cactus-boules :

  • Les Echinocactus sont peu nombreux, on connaît surtout le “coussin de belle-mère”, Echinocactus grusonii, qui ressemble à une grosse sphère couverte d’épines et à croissance assez rapide.
  • Les Mammillarias forment des sphères ou des cylindres, d’assez petite taille, qui peuvent ou non être ramifiée. Ils portent des fleurs très variées.

Les Opuntias :

  • Le figuier de Barbarie, Opuntia ficus-indica, offre des fruits comestibles et goûteux.
  • L’Opuntia vulgaris est ramifié sous forme de feuilles charnues, sans tronc, qui ressemblent à des raquettes. Il donne des fruits comestibles.

Les épiphytes :

  • L’Hylocereus undatus est connu pour son fruit, le pitaya ou fruit Dragon. Il n’est pas tout à fait épiphyte, car ses racines plongent dans le sol.
  • Le cactus de Noël, Schlumbergera x buckleyi, affiche des petites tiges plates et charnues qui se succèdent les unes aux autres, et une floraison chatoyante en hiver.
  • Les Rhipsalis portent des rameaux charnus cylindriques, plats ou anguleux, subdivisés, toujours retombants et ils ont plus souvent des soies que des épines. Leur floraison est généralement discrète.
À savoir : les agaves, aloès, euphorbes, sont des plantes grasses mais ne font pas partie de la famille des cactus.

Conseils sur la plantation du cactus

Les cactus ne sont installés à l’extérieur que dans les régions méridionales, chaudes et sèches, ailleurs ils sont cultivés en pot et placés de préférence dans une véranda, pour recevoir le maximum de lumière.
En terre, ils seront placés dans une terre extrêmement drainante, sableuse, idéalement en pente. Vous pourrez planter ainsi les cereus, les oponces et les figuiers de Barbarie. Ils s’installent au printemps, dans un endroit ensoleillé et abrité des vents froids.
En pot, vous préparerez un mélange de terre de jardin, terreau et sable grossier, à parts égales, ou bien un terreau spécial cactées mélangé pour moitié avec du sable.

les cactus dans la maison

Conseils sur l'entretien du cactus

Contrairement aux idées reçues, les cactus en pot ont besoin d’être arrosés ! Ils peuvent bien sur ne pas être arrosés durant de longues périodes, mais pas de croissance ni de floraison sans eau. Ils doivent être arrosés rarement mais abondamment, mais sans que l’eau puisse stagner, ne mettez donc pas de coupelle sous le pot. Ces arrosages se font lorsqu’il fait assez chaud pour que le substrat sèche vite.
Installez vos cactus en repos hivernal tous les ans, celui-ci leur est indispensable. Ils doivent être au sec, à la lumière et au froid (entre 4° et 15° selon les espèces), donc diminuez progressivement les arrosages jusqu’à les stopper complètement, pour les reprendre progressivement au printemps.
La lumière est également un élément indispensable aux cactus, ils vivent dans des zones arides où l’ombre est plus que rare. En intérieur, seule une véranda peut leur offrir assez de luminosité, à l’intérieur privilégiez une fenêtre bien exposée. Par contre, lumière ne signifie pas plein soleil, les rayons des heures les plus chaudes peuvent les brûler. Habituez les doucement à un soleil direct ou bien abritez les légèrement aux heures les plus chaudes.
Le rempotage se réalise tous les ans à tous les 3 ans (plus il est fréquent plus la plante se développe rapidement). Lorsque vous enlevez la plante de son ancien pot, enlevez le plus de terre possible ainsi que les racines mortes, et mettez un substrat neuf sur la couche de drainage. Une fois rempoté, attendez au moins 2 semaines avant de reprendre les arrosages.
En terre, vous penserez à les protéger en hiver, encore plus de la pluie que du froid. L’eau stagnante est leur ennemi, surtout en saison froide.
Les cactus se multiplient très facilement à partir d’un morceau de plante mis dans un godet de sable une fois sec, mais les boutures ne se prélèvent pas au même endroit pour toutes les espèces : pousses pour les Mammillaria, les Rebutia, feuilles (raquette) pour les Opuntias, par contre les cactus colonnaires doivent être décapités pour être multipliés, car cela provoque l’émission de rejets.

Maladies du cactus

Les cactus, peu sensibles aux maladies, peuvent par contre être envahis par des cochenilles farineuses, des poux des racines, des araignées rouges.

Un peu de botanique

Les cactus font partie des Cactacées et sont originaires d’Amérique et d’Océanie, comptant plusieurs milliers d’espèces.
Ce sont tous des plantes grasses, ou “succulentes”, car ils stockent des réserves de sève dans leurs organes aériens afin de résister longtemps à la sécheresse. Ces réserves sont très importantes, pouvant aller jusqu’à 90% de la masse de la plante. Autre méthode pour résister à la sécheresse, les plantes de cette famille fixent le gaz carbonique la nuit, au lieu de le faire durant la journée comme le font les autres plantes. Les stomates sont ainsi fermées aux heures de jour, évitant l’évaporation et permettant de réaliser d’importantes économies d’eau et d’énergie.
Les cactus et autres succulentes vivent dans des zones arides où les longues périodes de sécheresse alternent avec de courts épisodes très pluvieux, qui leur permettent de constituer ces fameuses réserves.

Caractéristiques

Rusticité

très rustique

Exposition

soleil, mi-ombre

Hauteur à maturité

30 cm à 1,50 m

Entretien & plantation
Niveau de soin

facile

Exposition

soleil, mi-ombre

Composition du sol

sableux, calcaire, caillouteux, humifère

Arrosage

faible

Ph du sol

acide, neutre, alcalin

Humidité du sol

sec, frais, drainé

Période de plantation

printemps, automne

Utilisation en jardin

massif, couvre-sol, bordure

Caractéristiques végétales
Hauteur à maturité

30 cm à 1,50 m

Feuillage
Couleur feuille

vert

Botanique
Rusticité

très rustique